Les matins où je pars tôt faire de la photo (quand je réussis à sortir du lit, hum, hum), je zieute le ciel avec l’espoir d’y voir une certaine quantité de nuages. Leur présence assure une aurore radieuse suivie d’un lever de soleil aux couleurs flamboyantes.

Mais avec l’expérience, je me suis rendu compte que ce n’est pas toujours le cas. J’ai vu des moments où l’horizon était dépourvu de nuages, laissant présager rien d’intéressant et, finalement, ce n’était pas du tout le cas.

Donc, ne jugez pas trop rapidement. Qu’il y ait des nuages ou pas, dirigez-vous à votre destination. Les phénomènes atmosphériques sont souvent imprévisibles.

Attendre le bon moment

Arriver tôt

Quand je réalise mes photos au petit matin, je m’organise pour arriver 30 minutes à l’avance. Je choisis mon emplacement, installe mon appareil sur trépied, mes filtres si nécessaires, mon câble de déclenchement, je désactive mon stabilisateur, fait quelques photos en vérifiant l’histogramme, puis j’attends…

L’intensité des couleurs survient environ 15 minutes avant le lever du soleil. Cet instant magique est très bref. Il faut faire vite. Dans l’incertitude de votre exposition, faites diverses photos en variant votre exposition. L’important est de ne pas surexposer vos hautes lumières, ni de trop sous-exposer la scène, sinon le grain risque d’apparaitre lors du post traitement.

Je fais souvent 3 photos en sous-exposant et surexposant (-1, 0, +1), parfois davantage.

Attendre le bon moment

Réajuster son exposition

Au fur et à mesure que le soleil approche de l’horizon (là, la tension monte), je réajuste mon exposition, tout en vérifiant l’histogramme (pour m’assurer que je n’ai pas moffé mes photos). Un filtre inversé est d’un grand secours, car il aide à atténuer l’intensité du soleil sur l’horizon.

Lorsque l’astre fait son apparition (youpi!), je réalise une série d’images, en m’assurant que mon ouverture est fermée à f/16 afin d’obtenir de beaux rayons. Mais ce n’est pas une garantie, parfois un amas de nuages vaporeux neutralise le résultat, et procure un autre effet, tout aussi intéressant.

Une fois que le soleil a entamé son ascension dans le ciel, il est difficile de capturer toute la valeur dynamique de la scène. Le contraste est trop élevé. Habituellement, je quitte les lieux, et ma séance photo se termine.

Mais pas à la plage !

attendre le bon moment

S’attarder

C’est un lieu riche en possibilités photographiques. Les oiseaux, les coquillages, les reflets, les pêcheurs, les gens qui nourrissent les oiseaux et les promeneurs. D’ailleurs, il n’est pas rare d’arriver de bon matin et de voir des visiteurs déjà prêts à admirer le lever de soleil.

Je me déleste de mon trépied, pour avoir les mains libres, et je me promène, à l’affut.

Quand j’ai aperçu l’homme nourrir les oiseaux, je me suis empressée de hausser mes ISO (500) afin d’obtenir une bonne vitesse (1/125) pour figer les oiseaux en vol. Et j’ai photographié en rafale en espérant obtenir une photo de sa main dans les airs.

Hourra, je l’ai eu !

J’espère que cet article vous a plu et vous inspirera à sortir tôt le matin pour capturer la splendeur de la nature.

Bon week-end à tous !

error: Ce contenu est protégé.
Couverture Ebook - 8 questions essentielles à se poser

Besoin d'inspiration ?

Joignez-vous à la communauté et recevez votre dose vitaminée d'inspirations. Laissez-moi vous aider à éveiller votre vision, et à reprendre contact avec votre talent créateur. Le tout dans une ambiance de convivialité. 

Pour commencer, vous pourriez consulter l'ebook : 8 Questions à se poser avant de déclencher !

Ensuite, je vous partage des conseils 2 fois par mois, pour alimentrer votre muse. 

Êtes-vous prêt ?

 

Merci de votre confiance ! Au plaisir d'échanger ! :)

%d blogueurs aiment cette page :