Jugez-vous TROP sévèrement vos photos ?

Jugez-vous TROP sévèrement vos photos ?

Est-ce que vous rêvez de réaliser de belles images ? De recréer le facteur « wow » éprouvé lors de la prise de vue ? Et de transmettre l’émotion  ressentie ? Peaufiner votre vision, apprendre à mieux voir et parfaire votre technique sont des moyens efficaces d’y parvenir.

Mais (et mets l’accent sur le MAIS), il faudrait tout d’abord cesser de dire que nos photos sont nulles. Et arrêter de juger nos photos TROP sévèrement.

Au fil des mes ateliers photo et des discussions avec les participants, je constate un point récurant : la façon dont on juge (sévèrement) nos photos.

Je m’explique.

On réalise une série d’images (300 peut-être). On revient à la maison, on les regarde et, la première pensée qui nous vient à l’esprit est de constater le nombre de clichés « ratées ».

Pourquoi avons-nous tendance à être si sévères envers nous-mêmes ? Parce qu’on s’imagine qu’une photo se fait en un seul clic ? Croyez-vous que les grands photographes réussissent leurs meilleures photos du premier coup ?

Absolument pas.

Il serait fort intéressant et très enrichissant de connaître le travail derrière chaque image publiée dans une revue célèbre, ou même sur Instagram. Il y a un processus créatif (démarche qu’on ne voit pas) derrière chaque image. Croyez-le ou non, plusieurs photos ont été créées pour aboutir à une seule image, aussi unique soit-elle. Oui madame (ou monsieur)!

 « Aucun artiste n’obtient la perfection la première fois. » ~ David duChemin, The Visual Toolbox.

Jugez-vous vos photos TROP sévèrement ?

Apprendre à regarder autrement sa banque d’images

Arrêtons de considérer nos photos ratées comme des échecs. Apprenons à les regarder avec bienveillance et comme une démarche en soi. Une façon artistique d’arriver à nos fins et de concevoir l’image souhaitée.

Quand vous êtes sur le terrain, il est normal de prendre plusieurs clichés. Vous changez de perspective, avancez d’un pas, reculez d’un autre, vous variez votre exposition, vous faites le tour du sujet, clic par ci, clic par là.

Bref, vous explorez à fond, right ? Tout cela dans le but de capter « votre » photo.

C’est un processus créatif évolutif, chaque image enregistrée dans votre boîtier vous dirige, un clic à la fois, vers l’image ultime. Comme le peintre qui donne des coups de pinceau pour parachever son œuvre.

Article relié : Mon approche photographique : relié le cœur à la vision

Jugez-vous vos photos TROP sévèrement ?

Si vous cliquez aux petits bonheurs la chance, sans vous soucier de votre premier plan, ou des éléments inutiles à exclure, sans vous poser de questions, et que vous êtes toujours insatisfait des résultats. Eh bien, peut-être avez-vous besoin de vous arrêter.

Si vous désirez vous améliorer et que vous mitraillez une scène sans réfléchir, vous gaspiller de précieux pixels. C’est comme se fier au hasard, vous risquez d’être déçu. Dites-vous que se poser des questions et faire le tour du sujet est un processus normal. Voire nécessaire.

Prenez vos photos en étant connecté avec votre environnement, soyez présent. Si vous faites dix photos sur un seul sujet, faites-le en pleine conscience.

Article relié : Pratiquer la photographie zen pour aiguiser votre sens de l’observation

Jugez-vous vos photos TROP sévèrement ?

Posez-vous les bonnes questions

Une fois que vous avez rempli votre carte mémoire, revenez à la maison avec une ouverture d’esprit et regardez vos photos avec indulgence. Prenez le temps d’examiner chacune de vos photos et analysez pourquoi celle-ci ou celle-là ne fonctionne pas.

  • Représente-t-elle mon intention du départ (le but visé) ?
  • Peut-on identifier le sujet principal ?
  • L’image est-elle surexposée ?
  • Avez-vous oublié de faire la patrouille des bords ?
  • Vous êtes-vous suffisamment rapproché ?
  • Que pourriez-vous faire la prochaine fois pour améliorer votre prise de vue ?
  • Peut-être, y retourner à une heure plus matinale ?

Toute cette analyse bonifiera votre expérience, et vous aidera à déceler les points à corriger. Et, de grâce, soyez indulgent envers vous, atteindre la perfection n’existe pas.

Jugez-vous TROP sévèrement vos photos

Conclusion

Entamez la belle saison avec cette optique en tête : chaque photo enregistrée dans votre boîtier est un pas de plus vers votre expression artistique.

Dites-moi, est-ce que vous vous considérez sévère envers vos photos ? Ou vous vous donnez de la latitude pour pouvoir progresser ?

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l’Observation

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l’Observation

La photographie regorge de plusieurs bienfaits. Mais la photographie zen fera renaître en vous des états insoupçonnés. Et, du coup, votre démarche sera transformée par un vent de fraîcheur.

Pratiquer la Photographie Zen

La photographie zen est une méthode douce, qui favorise la contemplation. Lors de passage difficile, je la pratique régulièrement pour accueillir le calme dans ma vie.

Axée sur la lenteur, votre exploration ne précipite en rien la prise de vue. Nul besoin de vous soucier de la technique. Au contraire, vous créez un lien avec votre environnement, une connexion. On part de soi (votre ressentie), attentif aux détails porteurs d’étincelles.

Au fil de ce processus, un sentiment de bien-être vous enveloppe.

Une introspection qui donne une saveur particulière à vos images.

Photographie zen par Anne Jutras, artiste photographe

Cette méthode invite à l’exploration et à l’abandon. Oubliez tout ce que vous avez appris sur la photographie et empruntez un nouveau mode d’exploration visuelle. Questionnez vous : qu’est-ce qui me plaît ici ? Est-ce la lumière, les couleurs, les contrastes, les gens ? Ne vous précipitez pas à déclencher, prenez le temps de regarder, d’observer, de contempler.

« Ce n’est pas ce que vous regardez qui compte, c’est ce que vous voyez. »

~ Henry David Thoreau

De prime abord, cette formule vous donne l’impression de ne pas être productif. Détrompez-vous. Nullement relié à l’improductivité, le but est orienté vers l’aspect libérateur ainsi que le bien-être intérieur.

Lorsque vous êtes dans cet état de contemplation, vous vous détachez du résultat et entrez en communication avec votre environnement. Le résultat (la photo parfaite) s’émousse et une zone riche en découvertes s’ouvre à vous.

Vous aimeriez tenter l’expérience ? Inscrivez-vous à mon atelier de photographie zen. Découvrez une façon nouvelle d’aborder la photographie. Pour en savoir plus, cliquez ici. 

On pourrait la qualifier de contemplative

Dépouillée de toute attente. Centrée sur vous. Une méthode idéale lorsque vous disposez de peu de temps, ce qui semble paradoxal. Je vous entends : « Comment peut-on se consacrer adéquatement à la photo, prendre le temps, se questionner, sans déclencher et obtenir de bons clichés ? » Hum. Hum. Je vous assure, c’est possible. Je l’ai expérimenté à plusieurs reprises.

Quand je suis contraint de me hâter, je dépose cette méthode dans mon baluchon.

photographie zen

Comment s’y prendre

Choisissez une destination propice à la randonnée. Optez pour le jardin ou tout autre endroit où vous serez confortable. Apportez votre appareil photo (ou votre Smartphone) ainsi qu’un tapis matelassé pour protéger vos genoux. Une fois sur les lieux, commencez par explorer, sans prendre de photo. Laissez-vous baigner par l’atmosphère. Écoutez les sons, sentez le vent sur votre peau. Soyez attentif.

Repérez un élément intéressant, soit une talle de fleurs, un amas de branches, un jeu d’ombres, quelque chose qui attire votre curiosité.

Dans votre observation, n’essayez pas de dénicher le sujet « idéal », ou l’endroit par excellence; vous risquez de vous égarer et de perdre cette précieuse connexion .

Cherchez quelque chose de simple. Une fois trouvée, installez-vous.

photographie zen

Abandonnez-vous

Oubliez les images grandioses et concentrez-vous sur les menus détails. Observez la finesse des lignes, les courbes, les formes, la fluidité de leur juxtaposition. Comment s’entrelacent-elles ? Forment-elles une composition épurée ? Complexe ?

Laissez-vous porter par l’essence des éléments. Est-ce que la scène vous procure une émotion particulière ? Sondez en vous. Amusez-vous à explorer cet état intérieur, en relation avec votre environnement. Changez de position si nécessaire. Laissez les informations venir à vous. Ne forcez rien. Abandonnez-vous.

photographie zen

Les avantages

Souvent, je croise de petites créatures que je n’aurais même pas aperçues autrement. C’est la magie du processus !

Aussi bien que vous le sachiez, vous profitez d’un moment de relaxation, presque méditatif.

De plus, vous bénéficiez d’une meilleure concentration, optimisant votre sens de l’observation. Votre vue s’aiguise, votre attention étant exactement où votre regard se dépose. En cet instant précis. Et non éparpillée dans vos pensées, ou dans votre désir insatiable de créer la photo trophée.

Tentez l’expérience

Empruntez mon baluchon, mettez-y un zeste de spontanéité, votre regard d’enfant et partez à l’aventure. Et c’est là, dans le cœur du présent que vous ferez les plus belles découvertes.

Vous aimeriez tenter l’expérience ? Inscrivez-vous à mon atelier de photographie zen. Découvrez une façon nouvelle d’aborder la photographie. Pour en savoir plus, cliquez ici. 

Bonne photo aventure !

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l'Observation par Anne Jutras, artiste photographe

 

5 bonnes raisons d’entreprendre un défi photo !

5 bonnes raisons d’entreprendre un défi photo !

Avez-vous déjà relevé un défi photo ?

Histoire de vous provoquer un brin et vous inciter à poursuivre un projet. Tout en vous amusant. Les défis 365 jours ou 52 semaines, voire 30 jours, entrent dans cette catégorie. En ce presque début d’année (oh, bonne année, en passant ! 😀 ), l’idée vous a peut-être traversé l’esprit.

Il n’est pas trop tard pour débuter, vous savez.

D’ailleurs, si vous cherchez une idée de challenge, je vous propose de visiter le blog de Florent de InitiationPhoto.com :

⇒ Challenge 12 mois de défis photo pour une année 2019 toute en couleurs (ou pas) ! ⇐

Un défi photo permet de nous dépasser, de pratiquer sur une base régulière et d’acquérir l’expérience nécessaire pour progresser.

Personnellement, j’ai expérimenté divers défis photo, j’ai même fait un défi 52 semaines, à deux reprises, en collaboration avec Nathalie Lauzon, passionnée de nature et d’art.

Lorsque vous êtes jumelé avec une autre personne, le défi revêt un sens encore plus important. Votre engagement s’en trouve amplifié, de sorte que vous ne pouvez pas décider d’abandonner en cours de route. Nenon ! Ça ne serait vraiment pas sympa pour votre partenaire.

Donc, c’est une excellente façon de mener à terme un projet. 😉

5 bonnes raisons d’entreprendre un défi photo !

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

1-Ouvre la porte à l’inspiration

Pour ma part, quand je sens que ma créativité manque un peu de tonus, je me lance un défi photo. Certaines personnes diront qu’elles ne sortent pas si l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Je considère qu’elles se font une défaveur.

Attendre que la muse se manifeste pour créer est une erreur.

« Le manque d’inspiration n’est pas une excuse pour mal photographier ou ne pas photographier du tout. C’est, au contraire, une raison pour se lever le matin, attraper un appareil photo et chasser les toiles d’araignées qui encombrent le cerveau, les yeux et l’esprit. Oubliez que la muse est absente. Sortez sans elle. Errez jusqu’à ce que vos yeux s’ouvrent : vous verrez que la muse est déjà là, qu’elle vous attendait. » ~ David Duchemin, L’âme du photographe

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

2-Vous pousse à l’action

Que vous vouliez sortir ou pas, vous regarde. Personne ne vous oblige à rien. On peut décider de rester confortablement installé dans son salon, ou choisir de passer à l’action. J’en suis là. Pour moi, un défi photo représente une belle occasion de me secouer et de rafraichir mon portfolio.

Par ailleurs, chaque fois que je relève ce genre de défi, une expérience enrichissante comble ma vie et m’incite à progresser en tant qu’artiste.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

3-Redonne un nouvel élan

Déterminez une date à laquelle vous souhaitez débuter, ceci vous motivera. Personnellement, je choisis le 1er d’un mois spécifique pour démarrer mon projet.

Ceci m’aide à me préparer mentalement, et à créer avec un nouvel élan. Vous pouvez l’exécuter pendant 30 jours, c’est moins exigeant que 365 jours, ou 52 semaines.

Décidez du nombre de jours qui vous conviennent (7, 10, ou 15), mais une fois fixé, respectez votre engagement.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

8 Conseils Photo pour Exploiter l’Automne ↑

4-Favorise une activité créative

Pour le défi 52 semaines au naturel, avec Nathalie Lauzon, nous avions convenu que le thème serait la nature. L’idée était de sortir de la maison et de profiter du plein air.

Une fois par semaine, je prenais grand plaisir à exécuter ce défi, par moment, c’était « ma » sortie photo de la semaine.

S’allouer une activité créative est important. Votre âme d’artiste en a besoin pour s’extérioriser et s’exprimer.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

5-Pratique votre persévérance

La constance est la clé pour garantir la réussite de votre projet. Certains jours, on se sent moins enthousiasmé à concrétiser ce beau projet.

Pour alléger votre  engagement, et selon la durée de votre défi photo, accordez-vous une journée ou deux, où vous ferez une pause. Cette flexibilité vous enlèvera de la pression.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

Maintenant que vous êtes prêt, passez à l’action !

Ne vous trouvez pas mille excuses pour vous dérober. Réservez-vous une heure par semaine (quitte à ne pas écouter Netflix ou lâchez Facebook un ti-peu 😉 ) et partez faire de la photo. Vous reviendrez énergisé et fier de vous !

J’espère que ces  conseils vous aideront à vous motiver à relever un défi.

Partagez vos idées de thème dans les commentaires, ça pourrait inspirer les copains et les copines.

5 Bonnes Raisons d'Entreprendre un Défi Photo, par Anne Jutras

Comment photographier l’amitié ?

Comment photographier l’amitié ?

« Les bons amis t’aident à retrouver des choses importantes lorsque tu les as perdues, ton sourire, ton espoir et ton courage. » ~ Doe Zantamata

La semaine dernière je vous donnais des conseils pour photographier le bonheur. Cette semaine, je récidive avec le thème de l’amitié. Les occasions seront nombreuses durant la période des fêtes pour voir et revoir nos proches. Profitez de ces moments de retrouvailles pour croquer vos jolis minois et votre joie. 😉

En toute amitié

Comment photographier l’amitié ? par Anne Jutras | conseils photo | astuces | photographie

L’amitié est une valeur précieuse. Que serait la vie sans amis? Un endroit bien monotone. À mes yeux, l’amitié est comme un jardin, il faut l’entretenir si on veut le voir s’épanouir.

Un ami est là pour nous tenir la main lors d’une épreuve, porter une oreille attentive sur nos confidences, échanger des fous rires ou tout simplement pour nous tenir compagnie. Un ami n’essaie pas de nous changer (Dieu merci), il nous accepte tels que nous sommes, avec nos qualités ET nos défauts.

Dans la vie mouvementée de tous les jours, pleine à craquer de choses à faire, il reste parfois peu de place pour la camaraderie. La famille, le boulot, les obligations passent avant tout. Vous vous promettez de vous voir « un jour ». Et ce jour ne vient jamais.

Je compatis, je suis dans le même bateau. Il faut remédier à cette situation, et intervenir aujourd’hui même.

Qu’en dites-vous?

Donner signe de vie

Il existe maintes façons de rester en contact; Skype, Facebook, un texto, un courriel, mais rien ne remplacera la rencontre en chair et en os.

Croyez-moi, je sais d’expérience, que la meilleure tactique pour voir une amie est de fixer un rendez-vous sur son calendrier, avec une alarme. Sans quoi, avec les fêtes qui approchent à pas de géant, il y a de fortes chances que je passe à côté. Et ce serait bien dommage.

Avez-vous un ami (ou une cousine) avec qui vous aimeriez partager un moment précieux?

Donnez-lui un coup de fil dès aujourd’hui et invitez-le à prendre un café (ou un thé, ou une tisane, ou un chocolat chaud (miam!)). Apportez votre appareil photo et immortalisez votre rencontre.

Faites en sorte que décembre soit un mois mémorable… en photos!

Voici quelques idées pour photographier votre rencontre : 

Côté technique

Assurez-vous d’avoir suffisamment de lumière, haussez les ISO au besoin. Installez-vous près d’une fenêtre afin d’obtenir la meilleure lumière possible. Pour les téléphones intelligents, maintenez le doigt plus de 2 secondes sur l’écran, et déplacez le curseur vers le haut jusqu’à la scène soit bien éclairée.

1-Photographier le décor

Comment photographier l’amitié ? par Anne Jutras | conseils photo | astuces | photographie

Certains lieux publics ont un décor à faire rêver et peuvent devenir, à eux seuls, de belles occasions photographiques.

  • Un mur de briques aux tons chauds, un assortiment de bibelots éclectiques, une collection de miroirs irrésistibles, ou ces meubles antiques qui font chanter votre cœur.
  • Si vous êtes mal à l’aise à prendre les photos, demandez la permission, une fois l’autorisation obtenue, vous vous sentirez plus confortable.

Ces photos servent à raconter une histoire, représentant le début d’un moment unique. Trop souvent, on néglige de photographier les lieux visités, sous prétexte que nous n’avons pas le temps, ou qu’ils manquent d’intérêt.

2-Saisir les détails

Comment photographier l’amitié ? par Anne Jutras | conseils photo | astuces | photographie

Si vous partagez un repas (qu’il soit frugal ou copieux) pourquoi ne pas le photographier? Oui, oui! Oh, pour certains, c’est du déjà vu (à la tonne sur Instagram), mais voilà une excellente façon de peaufiner votre regard.

  • Changez votre perception, au lieu de regarder un banal assortiment d’assiettes, voyez une délicieuse juxtaposition de courbes et de textures.
  • Variez votre prise de vue en vous plaçant au-dessus de la table, montez sur une chaise s’il le faut. Un angle en plongée donne une perspective vraiment intéressante, les éléments se présenteront sous forme de ronds et de lignes.
  • Rapprochez-vous et faites de gros plans.

Vous ne regarderez plus votre futur repas de la même manière! 😉

3-Isoler une partie du sujet

Comment photographier l’amitié ? par Anne Jutras | conseils photo | astuces | photographie

Vous pouvez décider d’inclure votre ami au complet, ou bien de mettre l’emphase sur une partie de son corps, comme ses mains tenant une tasse de café fumant.

Astuce : installez-vous près d’une fenêtre pour avoir la  meilleure lumière possible.

  • Isoler un fragment du sujet, sans le montrer au complet, voire couper la tête (je vous donne la permission) permet de créer des images plus graphiques.
  • Ici, on brise les règles.

4-S’inclure dans le décor

Comment photographier l’amitié ? par Anne Jutras | conseils photo | astuces | photographie

En tant que photographes, nous avons (trop) tendance à ne pas nous inclure dans la cadre. Levez la main, ceux qui ont pris les photos du dernier party de Noël, sans avoir une sacrée photo de vous? (Main levée!)

  • Tournez la caméra vers vous et votre ami, et faites un autoportrait en duo.
  • Le retardateur sera pratique, il vous empêchera de vous contorsionner et d’avoir l’air pincé.
  • Riez aux éclats, exagérément (ça vous détendra), vous serez étonnés des résultats.
  • Prenez plusieurs photos, pour vous réchauffer, la dernière sera sans doute la plus réussie.

5-Faire des grimaces

Comment photographier l’amitié ? par Anne Jutras | conseils photo | astuces | photographie

Une fois la pose classique réalisée, lâchez votre fou et exécutez une série d’images en improvisant des grimaces. Fou rire garanti! Les photos ratées seront sans doute les meilleures.

Voili, voilà!

J’en profite pour souhaite un très beau temps des fêtes en compagnie de vos proches.

On se revoit l’année prochaine.

❤ Anne

Quand la photographie change votre perception de la vie

Quand la photographie change votre perception de la vie

Que représente pour vous la photographie ? Un simple passe-temps ? Une forme d’évasion ? Une occasion de rapporter de magnifiques photos de voyage ? De croquer des moments inoubliables ?

Pour moi, c’est tout cela, mais en 2009 un aspect, qui m’était encore inconnu à l’époque,  est venu s’ajouter à cette liste. Par la suite, ma vision de la photographie (et de la vie) s’en est trouvée transformée.

À jamais…

Pour vous aider à mieux comprendre, j’aimerais faire un retour dans le passé. J’ai été initiée à la photographie dans ma jeunesse par ma mère. L’œil aux aguets et avide de capturer tout ce qui passait autour d’elle, elle ne ratait jamais une occasion de sortir son appareil photo. Pas un seul réveillon de Noël, anniversaire, réunion familiale ou pique-nique n’a été épargné. À mes yeux, la photographie signifiait immortaliser les moments précieux. Des plus importants aux plus anodins. Point à la ligne.

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

Lorsque je me procure mon premier appareil photo, en1980, je choisis un autre chemin : celui de la nature. J’explore la beauté sauvage des paysages et rapporte des images évocatrices de liberté et d’espace.

Au fil des années, la photographie prend divers tournants. Photo souvenir, photo de paysage, de voyage, de mariage (toutes mes amies se marient!), de baptême (et fondent une famille). Bref, la photo dans tous ses états.

Or, en 2009, un événement majeur vient freiner mes élans. Un divorce. Ma vie change et mes habitudes sont bouleversées. Je déménage, seule, et m’adapte à ma nouvelle vie. La photographie, qui était pour moi une source de plaisir, est reléguée aux oubliettes. De toute façon, je n’ai pas la tête à ça, ni même envie de sortir mon appareil photo – que j’ai soigneusement rangé dans l’une des  boites « à déballer un jour ».

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

Et ce jour arriva…

Nous sommes en juin, l’air est tiède et propice aux balades. Il y a un moment que je songe à reprendre la photographie. J’y songe, sans grande conviction. Les circonstances ne s’y prêtent guère. Au fond, je n’en vois pas l’utilité.

Faire de la photo, ça sert à quoi ? Qu’est-ce que je vais photographier ? Des pissenlits ?

Rien n’est digne d’intérêt dans le coin, me dis-je. J’étais loin de me douter que j’étais dans l’erreur. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais une pulsion intérieure m’a incitée à sortir mon appareil photo et à aller me promener au grand air.

En mettant le nez dehors, je constate à quel point la lumière est douce et enveloppante. Elle souligne chaque détail avec délicatesse et tisse un liseré d’or sur le pourtour des feuilles. La nature m’apparait plus belle que jamais.

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

Ou est-ce ma vision qui a changé ?

Mon œil se délecte et mon âme se réjouit. J’explore et savoure le moment présent. L’appareil photo m’aide à reconnecter avec mon essence et avec ce qui m’entoure. Je suis à l’affut de la lumière, mais en réalité, je suis à la recherche de ma propre lumière. Celle qui irradie. De l’intérieur.

À partir de ce jour, j’ai pris conscience que la photographie est un outil précieux pour me retrouver et me sentir bien. Un état d’être que l’on pourrait résumer en un mot : bonheur.

Article relié : 21 Bienfaits que procure la photographie dans votre vie 

Et vous, qu’est-ce que la photographie vous procure ?

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

 

Créer des images pour accueillir le calme

Créer des images pour accueillir le calme

Partir en quête d’images dans le seul but de trouver la paix intérieure.
De se déposer et d’accueillir le calme.
Sans autre exigence que de se sentir bien.

Si vous êtes photographe, cette notion d’accueillir le calme vous échappe peut-être. Votre attention est plutôt orientée sur la réussite de *LA* bonne photo, celle qui vous transmettra une satisfaction personnelle. Dans le cas contraire, la déception volera la place de votre sentiment d’accomplissement et le calme ne se pointera pas.

Par ailleurs, si vous n’êtes pas photographe, vous n’avez sans doute jamais envisagé d’utiliser la photographie comme moyen de détente. Cette activité vous semble passablement complexe (là-dessus, vous n’avez pas tort…), et l’idée d’apprendre la photographie pour accueillir le calme vous apparait hautement illogique.

À vrai dire, pour bénéficier de cette approche vous n’avez pas à maitriser la technique. Ni à apprendre quoi que ce soit. Pas du tout ! Au contraire, le lâcher-prise est de mise.

Plus vous serez ouvert à la spontanéité, plus vous ressentirez les bienfaits de la photographie.

Créer des images pour accueillir le calme, par Anne Jutras, artiste photographe

Voici des pistes pour accueillir le calme via la photographie

Partir sans attente (sans but)

Tout d’abord, délaissez les attentes de la photo trophée ou l’apprentissage de la technique. Ici, le mot d’ordre est dé-ten-te. On ne performe pas. On oublie la technique et tout ce que vous avez appris sur la photo. Partez à neuf et cultivez l’esprit du débutant.

Prenez votre appareil pour croquer les petits instants fugitifs qui émaillent votre vie. Empruntez les rues de votre quartier ou allez dans votre parc favori.  C’est parti !

Se détacher de la perfection

Vous avez droit de rater vos photos ! Autorisez-vous l’imperfection. Surpris ? Ce détachement vous permettra de mieux saisir l’instant présent et de plonger dans le processus créatif, et non dans l’ultime résultat.

Sachez que lorsque vous focalisez sur un but précis (je-veux-réussir-cette-photo), vous vous projetez dans le futur et perdez le contact avec votre environnement. Vous risquez de ne pas voir cette lumière qui danse dans les arbres. Trop préoccupé à produire le bon résultat… là-bas.

Profitez du moment présent et ouvrez grand les yeux. Regardez autour de vous et quand vous voyez quelque chose qui vous plait, déclenchez !

Créer des images pour accueillir le calme, par Anne Jutras, artiste photographe

Laisser le hasard guider vos pas

Partir sans but, sans destination précise peut réserver de belles surprises. Je l’ai expérimenté à maintes reprises. Le regard est aux aguets, allumé et, en même temps, émerveillé, puisque les attentes ne voilent pas notre vision. Ici, tous les lieux sont permis, même votre quartier que vous connaissez comme le fond de votre poche.

Laissez-vous éblouir (ou guider) par l’inattendu. Bonheur assuré !

Créer des images pour accueillir le calme, par Anne Jutras, artiste photographe

Cliquer pour se reconnecter

Chaque clic réalisé vous rapproche de votre essence. De cette zone intérieure qui a soif de bienêtre. La photographie, détachée de toute attente, s’apparente à la méditation.  On observe, parfois en contemplation, d’autre fois en action, totalement absorbé par les images à produire. Immergé dans le processus créatif.

Prenez le temps de vous arrêter, que ressentez-vous ? Soyez à l’écoute. Prenez contact avec votre être, et écoutez ce qu’il vous murmure.

Pour ma part, quand je vis des tensions dans ma vie, une sortie photo est l’activité idéale pour  me détendre et accueillir le calme.

Créer des images pour accueillir le calme, par Anne Jutras, artiste photographe

Vivre l’instant présent

La photographie déteint cette qualité extraordinaire de nous ramener dans le moment présent. Une bulle intemporelle se créer durant votre processus créatif et vous plonge, littéralement, dans le présent. Y’a pas de danger que les factures se pointent ou que le voisin vous importune, à moins que vous déambuliez dans son jardin. Hi ! Hi !

Votre attention est tournée là où vous êtes, ici et maintenant.

Créer des images pour accueillir le calme, par Anne Jutras, artiste photographe

Être à l’affut de la beauté

Maintenant, tout ce qu’il vous reste à faire et d’être à l’affut de la beauté. Où de petits riens anodins qui, sous votre œil avisé, se transformeront en œuvre d’art. Si un sujet a vraiment attiré votre attention, attardez-vous. Mais attention, vous risquez de perdre la notion du temps.

SVP partagez avec vos ami(e)s non-photographes afin qu’ils en découvrent les bienfaits ! 

Créer des images pour accueillir le calme, par Anne Jutras, artiste photographe | Bien-être | Photographie | Art thérapie | Photo thérapie | Conseils photo

error: Ce contenu est protégé.