Jugez-vous TROP sévèrement vos photos ?

Jugez-vous TROP sévèrement vos photos ?

Est-ce que vous rêvez de réaliser de belles images ? De recréer le facteur « wow » éprouvé lors de la prise de vue ? Et de transmettre l’émotion  ressentie ? Peaufiner votre vision, apprendre à mieux voir et parfaire votre technique sont des moyens efficaces d’y parvenir.

Mais (et mets l’accent sur le MAIS), il faudrait tout d’abord cesser de dire que nos photos sont nulles. Et arrêter de juger nos photos TROP sévèrement.

Au fil des mes ateliers photo et des discussions avec les participants, je constate un point récurant : la façon dont on juge (sévèrement) nos photos.

Je m’explique.

On réalise une série d’images (300 peut-être). On revient à la maison, on les regarde et, la première pensée qui nous vient à l’esprit est de constater le nombre de clichés « ratées ».

Pourquoi avons-nous tendance à être si sévères envers nous-mêmes ? Parce qu’on s’imagine qu’une photo se fait en un seul clic ? Croyez-vous que les grands photographes réussissent leurs meilleures photos du premier coup ?

Absolument pas.

Il serait fort intéressant et très enrichissant de connaître le travail derrière chaque image publiée dans une revue célèbre, ou même sur Instagram. Il y a un processus créatif (démarche qu’on ne voit pas) derrière chaque image. Croyez-le ou non, plusieurs photos ont été créées pour aboutir à une seule image, aussi unique soit-elle. Oui madame (ou monsieur)!

 « Aucun artiste n’obtient la perfection la première fois. » ~ David duChemin, The Visual Toolbox.

Jugez-vous vos photos TROP sévèrement ?

Apprendre à regarder autrement sa banque d’images

Arrêtons de considérer nos photos ratées comme des échecs. Apprenons à les regarder avec bienveillance et comme une démarche en soi. Une façon artistique d’arriver à nos fins et de concevoir l’image souhaitée.

Quand vous êtes sur le terrain, il est normal de prendre plusieurs clichés. Vous changez de perspective, avancez d’un pas, reculez d’un autre, vous variez votre exposition, vous faites le tour du sujet, clic par ci, clic par là.

Bref, vous explorez à fond, right ? Tout cela dans le but de capter « votre » photo.

C’est un processus créatif évolutif, chaque image enregistrée dans votre boîtier vous dirige, un clic à la fois, vers l’image ultime. Comme le peintre qui donne des coups de pinceau pour parachever son œuvre.

Article relié : Mon approche photographique : relié le cœur à la vision

Jugez-vous vos photos TROP sévèrement ?

Si vous cliquez aux petits bonheurs la chance, sans vous soucier de votre premier plan, ou des éléments inutiles à exclure, sans vous poser de questions, et que vous êtes toujours insatisfait des résultats. Eh bien, peut-être avez-vous besoin de vous arrêter.

Si vous désirez vous améliorer et que vous mitraillez une scène sans réfléchir, vous gaspiller de précieux pixels. C’est comme se fier au hasard, vous risquez d’être déçu. Dites-vous que se poser des questions et faire le tour du sujet est un processus normal. Voire nécessaire.

Prenez vos photos en étant connecté avec votre environnement, soyez présent. Si vous faites dix photos sur un seul sujet, faites-le en pleine conscience.

Article relié : Pratiquer la photographie zen pour aiguiser votre sens de l’observation

Jugez-vous vos photos TROP sévèrement ?

Posez-vous les bonnes questions

Une fois que vous avez rempli votre carte mémoire, revenez à la maison avec une ouverture d’esprit et regardez vos photos avec indulgence. Prenez le temps d’examiner chacune de vos photos et analysez pourquoi celle-ci ou celle-là ne fonctionne pas.

  • Représente-t-elle mon intention du départ (le but visé) ?
  • Peut-on identifier le sujet principal ?
  • L’image est-elle surexposée ?
  • Avez-vous oublié de faire la patrouille des bords ?
  • Vous êtes-vous suffisamment rapproché ?
  • Que pourriez-vous faire la prochaine fois pour améliorer votre prise de vue ?
  • Peut-être, y retourner à une heure plus matinale ?

Toute cette analyse bonifiera votre expérience, et vous aidera à déceler les points à corriger. Et, de grâce, soyez indulgent envers vous, atteindre la perfection n’existe pas.

Jugez-vous TROP sévèrement vos photos

Conclusion

Entamez la belle saison avec cette optique en tête : chaque photo enregistrée dans votre boîtier est un pas de plus vers votre expression artistique.

Dites-moi, est-ce que vous vous considérez sévère envers vos photos ? Ou vous vous donnez de la latitude pour pouvoir progresser ?

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l’Observation

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l’Observation

La photographie regorge de plusieurs bienfaits. Mais la photographie zen fera renaître en vous des états insoupçonnés. Et, du coup, votre démarche sera transformée par un vent de fraîcheur.

Pratiquer la Photographie Zen

La photographie zen est une méthode douce, qui favorise la contemplation. Lors de passage difficile, je la pratique régulièrement pour accueillir le calme dans ma vie.

Axée sur la lenteur, votre exploration ne précipite en rien la prise de vue. Nul besoin de vous soucier de la technique. Au contraire, vous créez un lien avec votre environnement, une connexion. On part de soi (votre ressentie), attentif aux détails porteurs d’étincelles.

Au fil de ce processus, un sentiment de bien-être vous enveloppe.

Une introspection qui donne une saveur particulière à vos images.

Photographie zen par Anne Jutras, artiste photographe

Cette méthode invite à l’exploration et à l’abandon. Oubliez tout ce que vous avez appris sur la photographie et empruntez un nouveau mode d’exploration visuelle. Questionnez vous : qu’est-ce qui me plaît ici ? Est-ce la lumière, les couleurs, les contrastes, les gens ? Ne vous précipitez pas à déclencher, prenez le temps de regarder, d’observer, de contempler.

« Ce n’est pas ce que vous regardez qui compte, c’est ce que vous voyez. »

~ Henry David Thoreau

De prime abord, cette formule vous donne l’impression de ne pas être productif. Détrompez-vous. Nullement relié à l’improductivité, le but est orienté vers l’aspect libérateur ainsi que le bien-être intérieur.

Lorsque vous êtes dans cet état de contemplation, vous vous détachez du résultat et entrez en communication avec votre environnement. Le résultat (la photo parfaite) s’émousse et une zone riche en découvertes s’ouvre à vous.

Souhaitez-vous explorer les bienfaits de la photographie ? Téléchargez mon e-Book : Retrouver Votre Souffle Créateur. Vous y trouverez des pistes pour renouer avec votre artiste intérieur et davantage. Pour en savoir plus, cliquez ici

On pourrait la qualifier de contemplative

Dépouillée de toute attente. Centrée sur vous. Une méthode idéale lorsque vous disposez de peu de temps, ce qui semble paradoxal. Je vous entends : « Comment peut-on se consacrer adéquatement à la photo, prendre le temps, se questionner, sans déclencher et obtenir de bons clichés ? » Hum. Hum. Je vous assure, c’est possible. Je l’ai expérimenté à plusieurs reprises.

Quand je suis contraint de me hâter, je dépose cette méthode dans mon baluchon.

photographie zen

Comment s’y prendre

Choisissez une destination propice à la randonnée. Optez pour le jardin ou tout autre endroit où vous serez confortable. Apportez votre appareil photo (ou votre Smartphone) ainsi qu’un tapis matelassé pour protéger vos genoux. Une fois sur les lieux, commencez par explorer, sans prendre de photo. Laissez-vous baigner par l’atmosphère. Écoutez les sons, sentez le vent sur votre peau. Soyez attentif.

Repérez un élément intéressant, soit une talle de fleurs, un amas de branches, un jeu d’ombres, quelque chose qui attire votre curiosité.

Dans votre observation, n’essayez pas de dénicher le sujet « idéal », ou l’endroit par excellence; vous risquez de vous égarer et de perdre cette précieuse connexion .

Cherchez quelque chose de simple. Une fois trouvée, installez-vous.

photographie zen

Abandonnez-vous

Oubliez les images grandioses et concentrez-vous sur les menus détails. Observez la finesse des lignes, les courbes, les formes, la fluidité de leur juxtaposition. Comment s’entrelacent-elles ? Forment-elles une composition épurée ? Complexe ?

Laissez-vous porter par l’essence des éléments. Est-ce que la scène vous procure une émotion particulière ? Sondez en vous. Amusez-vous à explorer cet état intérieur, en relation avec votre environnement. Changez de position si nécessaire. Laissez les informations venir à vous. Ne forcez rien. Abandonnez-vous.

photographie zen

Les avantages

Souvent, je croise de petites créatures que je n’aurais même pas aperçues autrement. C’est la magie du processus !

Aussi bien que vous le sachiez, vous profitez d’un moment de relaxation, presque méditatif.

De plus, vous bénéficiez d’une meilleure concentration, optimisant votre sens de l’observation. Votre vue s’aiguise, votre attention étant exactement où votre regard se dépose. En cet instant précis. Et non éparpillée dans vos pensées, ou dans votre désir insatiable de créer la photo trophée.

Tentez l’expérience

Empruntez mon baluchon, mettez-y un zeste de spontanéité, votre regard d’enfant et partez à l’aventure. Et c’est là, dans le cœur du présent que vous ferez les plus belles découvertes.

Souhaitez-vous explorer les bienfaits de la photographie ? Téléchargez mon e-Book : Retrouver Votre Souffle Créateur. Vous y trouverez des pistes pour renouer avec votre artiste intérieur et davantage. Pour en savoir plus, cliquez ici

Bonne photo aventure !

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l'Observation par Anne Jutras, artiste photographe

 

Mon Approche Photographique : Relier le Cœur à la Vision

Mon Approche Photographique : Relier le Cœur à la Vision

Mon approche photographique a évolué au fil des ans. Elle s’est adaptée à ma sensibilité, à mon ressentie et à cette symbiose que j’éprouve lorsque je suis en contact avec la nature. Les expériences vécues ont été riches en découvertes de toutes sortes, et le sont encore aujourd’hui, mais à un autre niveau.

La photographie est devenue un prolongement de ma conscience, elle m’invite à exprimer (en images) mes paysages intérieurs. Elle a relié le cœur à ma vision. 

Oh, au début, j’accordais beaucoup d’importance à la technique. Pour m’améliorer, la pratique devenait mon mantra. Photo ratée ? Pratique. Photo boff… Pratique. Heu… Pratique.

Je pouvais facilement me considérer nulle si le résultat était moyen. La perfectionniste en moi sabotait ma créativité. Mais temporairement. Curieusement, je poursuivais mes expérimentations. Car le besoin de créer était (et est toujours) plus fort que tout. Ce besoin de vibrer, d’explorer et d’expérimenter. De vivre quoi !

La curiosité en moi s’émerveillait. Et s’amusait.

J’ai lâché prise sur ce besoin de perfection. Je suis beaucoup moins pointilleuse sur le résultat. Les étapes du procédé créatif sont beaucoup plus satisfaisantes. Plus riches. Intérieurement.

Oh, je ne dis pas que la technique doit être abandonnée. Mais y accorder moins d’importance ouvre les portes de votre cœur. Là, où la magie vous concocte de belles surprises.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision | photo macro

Accorder de l’importance au ressenti

Il y a tellement d’avenues, de styles, de façons de faire pour améliorer ses images, que l’on peut facilement s’y perdre. Par ailleurs, si l’image tant convoitée ne correspond pas à nos attentes, la déception nous gagne. La frustration aussi. Un sentiment qui ne mène nulle part, mais qui nous stimule à chercher des solutions.

Je ne regrette rien de cette époque. D’ailleurs, les leçons apprises font partie intégrante de mon cheminement, qui est toujours en évolution.

Aujourd’hui, je carbure au ressenti et au processus. J’utilise la photographie pour me sentir bien. Pour être en contact avec la nature. Et pour me re-centrer.

La technique ne constitue pas le point fondamental de ma démarche; j’accorde de l’importance au ressenti. Se déposer, ralentir, être à l’écoute pour mieux regarder, dans une symbiose qui invite à exprimer (en images) nos paysages intérieurs, voilà ce qui me guide.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision | Photo voyage

En résumé, voici deux approches de la photographie :

La photographie technique 

Vous apprenez à maîtriser votre appareil, à connaître les paramètres, à vous familiariser avec les ouvertures, les vitesses et les ISO. C’est quasiment un monde cérébral !

Où la technologie vient au service de l’homme pour lui permettre de saisir des images spectaculaires. Presque parfaites. Mais, le piège avec les photos « spectaculaires » c’est que vous vous enfoncez dans un processus créatif qui risque de vous décevoir.

Pourquoi ? Parce que vous misez touuuutes vos attentes dans le résultat.

Bien sûr, pour réussir nos photos, il faut connaître la base de la photographie. Je ne le dénie pas. Par contre, c’est une démarche qui décourage souvent les gens, par sa complexité et son manque de sensibilité.

Et c’est là que ma deuxième approche photographique entre en jeu.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision | photo macro

La photographie intuitive 

Celle qui vient du cœur, qui nous unit à l’univers et nous nourrit intérieurement.

Son approche est totalement différente ! Quand vous partez avec votre appareil photo, vous prenez le temps de vous déposer, d’observer, de regarder et même d’écouter. Autrement dit, vous essayez de décrocher. Mais c’est pas facile, je l’avoue ! (Rire)

Nous avons 60 000 pensées par jour qui nous trottent en tête. Nous sommes constamment en train de réfléchir à quelque chose. Toujours ! Toujours !

Quand vous partez faire de la photographie intuitive, y’a quelque chose de magique qui se produit. Au début, vous êtes aveuglé par les pensées qui envahissent votre esprit. Mais, peu à peu, à chaque déclic que vous effectuez, vous vous rapprochez davantage du processus.

Et là, une bulle de créativité se forme autour de vous. Vous vous abandonnez à votre sujet. Vous entrez en symbiose avec lui.

En fait, vous vous ancrer dans l’instant présent et c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision, par Anne Jutras, artiste photographe

Et, vous cher(e)s ami(e)s, quelle approche avez-vous adoptée? 

5 bonnes raisons d’entreprendre un défi photo !

5 bonnes raisons d’entreprendre un défi photo !

Avez-vous déjà relevé un défi photo ?

Histoire de vous provoquer un brin et vous inciter à poursuivre un projet. Tout en vous amusant. Les défis 365 jours ou 52 semaines, voire 30 jours, entrent dans cette catégorie. En ce presque début d’année (oh, bonne année, en passant ! 😀 ), l’idée vous a peut-être traversé l’esprit.

Il n’est pas trop tard pour débuter, vous savez.

D’ailleurs, si vous cherchez une idée de challenge, je vous propose de visiter le blog de Florent de InitiationPhoto.com :

⇒ Challenge 12 mois de défis photo pour une année 2019 toute en couleurs (ou pas) ! ⇐

Un défi photo permet de nous dépasser, de pratiquer sur une base régulière et d’acquérir l’expérience nécessaire pour progresser.

Personnellement, j’ai expérimenté divers défis photo, j’ai même fait un défi 52 semaines, à deux reprises, en collaboration avec Nathalie Lauzon, passionnée de nature et d’art.

Lorsque vous êtes jumelé avec une autre personne, le défi revêt un sens encore plus important. Votre engagement s’en trouve amplifié, de sorte que vous ne pouvez pas décider d’abandonner en cours de route. Nenon ! Ça ne serait vraiment pas sympa pour votre partenaire.

Donc, c’est une excellente façon de mener à terme un projet. 😉

5 bonnes raisons d’entreprendre un défi photo !

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

1-Ouvre la porte à l’inspiration

Pour ma part, quand je sens que ma créativité manque un peu de tonus, je me lance un défi photo. Certaines personnes diront qu’elles ne sortent pas si l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Je considère qu’elles se font une défaveur.

Attendre que la muse se manifeste pour créer est une erreur.

« Le manque d’inspiration n’est pas une excuse pour mal photographier ou ne pas photographier du tout. C’est, au contraire, une raison pour se lever le matin, attraper un appareil photo et chasser les toiles d’araignées qui encombrent le cerveau, les yeux et l’esprit. Oubliez que la muse est absente. Sortez sans elle. Errez jusqu’à ce que vos yeux s’ouvrent : vous verrez que la muse est déjà là, qu’elle vous attendait. » ~ David Duchemin, L’âme du photographe

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

2-Vous pousse à l’action

Que vous vouliez sortir ou pas, vous regarde. Personne ne vous oblige à rien. On peut décider de rester confortablement installé dans son salon, ou choisir de passer à l’action. J’en suis là. Pour moi, un défi photo représente une belle occasion de me secouer et de rafraichir mon portfolio.

Par ailleurs, chaque fois que je relève ce genre de défi, une expérience enrichissante comble ma vie et m’incite à progresser en tant qu’artiste.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

3-Redonne un nouvel élan

Déterminez une date à laquelle vous souhaitez débuter, ceci vous motivera. Personnellement, je choisis le 1er d’un mois spécifique pour démarrer mon projet.

Ceci m’aide à me préparer mentalement, et à créer avec un nouvel élan. Vous pouvez l’exécuter pendant 30 jours, c’est moins exigeant que 365 jours, ou 52 semaines.

Décidez du nombre de jours qui vous conviennent (7, 10, ou 15), mais une fois fixé, respectez votre engagement.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

8 Conseils Photo pour Exploiter l’Automne ↑

4-Favorise une activité créative

Pour le défi 52 semaines au naturel, avec Nathalie Lauzon, nous avions convenu que le thème serait la nature. L’idée était de sortir de la maison et de profiter du plein air.

Une fois par semaine, je prenais grand plaisir à exécuter ce défi, par moment, c’était « ma » sortie photo de la semaine.

S’allouer une activité créative est important. Votre âme d’artiste en a besoin pour s’extérioriser et s’exprimer.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

5-Pratique votre persévérance

La constance est la clé pour garantir la réussite de votre projet. Certains jours, on se sent moins enthousiasmé à concrétiser ce beau projet.

Pour alléger votre  engagement, et selon la durée de votre défi photo, accordez-vous une journée ou deux, où vous ferez une pause. Cette flexibilité vous enlèvera de la pression.

Entreprendre un Défi Photo, par Anne jutras | Idée photo | Conseils photo | Créativité | Photographie

Maintenant que vous êtes prêt, passez à l’action !

Ne vous trouvez pas mille excuses pour vous dérober. Réservez-vous une heure par semaine (quitte à ne pas écouter Netflix ou lâchez Facebook un ti-peu 😉 ) et partez faire de la photo. Vous reviendrez énergisé et fier de vous !

J’espère que ces  conseils vous aideront à vous motiver à relever un défi.

Partagez vos idées de thème dans les commentaires, ça pourrait inspirer les copains et les copines.

5 Bonnes Raisons d'Entreprendre un Défi Photo, par Anne Jutras