Filtres photo : à quoi servent-ils ?

Filtres photo : à quoi servent-ils ?

Il existe plusieurs types de filtres photo selon le résultat désiré. Aujourd’hui, je vous parlerai du filtre polarisant ainsi que du filtre à densité neutre dégradés (ND pour Neutral Density) et du filtre inversé. En photographie de paysage, ils sont indispensables.

Le traitement numérique vous permet de reproduire bien des effets, mais rien comparé à ce que vous pouvez obtenir directement à la prise de vue. Vous économiserez un temps énorme en postproduction.

Et si, de surcroit, vous ne faites aucun traitement d’image, alors là, vous avez intérêt à vous les procurer !

Or, le filtre polarisant enrichira vos couleurs, alors que le filtre neutre dégradé atténuera un ciel trop lumineux par rapport au sol, produisant un paysage plus harmonieux, visuellement. Le filtre renversé, quant à lui, sera judicieusement utilisé pour réduire l’intense lumière du soleil sur l’horizon lors d’un coucher ou d’un lever de soleil.

Le filtre polarisant

Filtres photo : à quoi servent-ils ? - filtre polarisant

En photographie, c’est un incontournable. Si vous ne détenez aucun filtre, celui-ci est à adopter.

Le polarisant enrichira vos couleurs et éliminera l’éblouissement, ou reflet, causé par la lumière vive du soleil. À peine perceptible à l’œil nu, ces reflets se dissimulent sur les feuilles lisses, les roches polies, la surface de l’eau,  ou les gouttes de pluie. Aussi, il saturera le bleu du ciel et fera ressortir le détail des nuages.

Il se visse sur le devant de votre objectif et vous tournez la bague circulaire pour voir apparaitre la transformation.

Note : Pour que l’effet soit visible, vous devez être situé à 90° par rapport au soleil. Petit détail à prendre en considération, son verre teinté réduit la luminosité, vous perdrez ainsi 2 crans (par exemple, une vitesse de 1/125 sec. passera à 1/30 sec.). Donc, l’usage d’un trépied peut s’avérer utile.

Mise en garde

Filtres photo : à quoi servent-ils ?

  • 1) Sur un objectif ultragrand-angle et grand-angle (surtout sur un boitier plein format), l’apparition du filtre sera visible sur les bords de l’image.
  • Procurez-vous un filtre slim (mince) conçu à cet effet.

 

∼ ∼ ∼

Filtres photo : à quoi servent-ils ?

  • Sur un objectif grand-angle, l’effet du polarisant, s’il est trop accentué, causera un effet de vignette plus foncé au centre. Donc, allons-y mollo !

Avantages

  1. Accentuer le bleu du ciel et faire ressortir les nuages.
  2. Souligner les couleurs d’un arc-en-ciel.
  3. Lors de journée nuageuse, il éliminera le blanc du ciel qui se reflète imperceptiblement sur les composantes d’un paysage.
  4. Permets de voir les détails au fond de l’eau (comme sur la photo ↑), que ce soit une souche ou un lit de galets.
  5. Les journées de « smog », il atténuera son effet et fera ressortir davantage les détails.
  6. Lorsque le soleil est bas sur l’horizon, le polarisant est fort utile pour rehausser le ciel et enrichir les couleurs.
  7. Servez-vous-en pour créer un effet de filet soyeux sur les chutes et les cascades.

Le filtre à densité neutre dégradé

Filtres photo : à quoi servent-ils ?

On le dit neutre, car sa teinte n’alterne en rien les couleurs, et dégradé parce qu’une partie du filtre est plus foncé alors que le reste est transparent, la gradation variant d’un filtre à l’autre.

Ils sont disponibles en diverses gradations, dites « dur » ou « soft » selon les besoins photographiques, et à intensité variée (-3 crans étant un bon choix).

Avantages

Le filtre s’installe devant l’objectif, le dégradé sera positionné sur la partie de l’image souhaitée et équilibrera une scène à haut contraste. Par exemple, un paysage dont la luminosité du ciel est beaucoup plus claire par rapport à un sol sombre.

Vous obtiendrez ainsi une scène dont la valeur dynamique sera uniformément exposée.

Pour bien comprendre son utilité, sachez que l’appareil photo ne réussit pas à enregistrer toute la valeur dynamique que l’œil humain perçoit.

Et c’est là que les filtres dégradés viennent à notre rescousse. Yééé !

↓ ↓ Vidéo expliquant l’utilisation de filtre neutre gradué, d’Objectif Photographe ↓ ↓

Le filtre neutre inversé

Filtres photo : à quoi servent-ils ? - filtre inversé

 

Voici un autre filtre photo souvent méconnu. Le terme inversé signifie que la partie la plus sombre du filtre est au centre, permettant ainsi de capter un coucher ou lever de soleil et réduire la lumière intense de l’astre solaire qui se situe sur l’horizon.

 

 

Mais attention, parfois il assombrit trop le ciel.

Il faut toujours s’assurer d’obtenir un ciel légèrement plus lumineux que le sol, et non pas plus foncé, sinon, ça ne fait pas naturel.

Voili ! Voilà ! J’espère que ce tutoriel vous aidera à y voir plus clair !

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

Quand j’étais petite, j’étais obnubilée par les couchers de soleil. Et je le suis encore, mon cœur d’enfant ne m’a pas quitté. D’ailleurs, avez-vous déjà rencontré une personne qui demeure de marbre devant un coucher de soleil aux couleurs inoubliables ? Ce moment magique où, soudainement, le firmament se transforme en toile flamboyante.

Dans cet article, je vous fournis 12 conseils judicieux pour photographier un coucher de soleil inoubliable.

À retenir : plus il y aura de nuages dans le ciel, plus la possibilité d’avoir un beau coucher de soleil sera accrue.

Comment photographier un coucher de soleil ?

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

1-N’arrivez pas à la dernière minute

Lorsque le soleil est sur le point de se coucher derrière l’horizon, vous ne disposez que d’une vingtaine de minutes pour réaliser vos photos. C’est bref. Donc, si vous désirez peaufiner votre composition, sans paniquer – parce que vous voyez le soleil descendre et que vous n’avez pas encore détecté votre premier plan – (j’en sais quelque chose…), songez à arriver une heure plus tôt.

2-Explorez les lieux avant

Si vous êtes en mesure de vous rendre sur place quelques heures avant, ou une journée à l’avance, c’est encore mieux. Ceci vous permettra de faire du repérage en toute tranquillité et de vous familiariser avec l’endroit.

Notez les éléments à intégrer à vos images. Voyez-vous un avant-plan intéressant ? Des éléments qui créeront de belles silhouettes ? Faites le tour du jardin, explorez.

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

3-Apportez votre trépied

La lumière de fin de journée faiblit rapidement, et elle influencera votre vitesse d’obturation. Si vous obtenez une vitesse inférieure à 1/125sec, stabilisez vos prises de vue à l’aide d’un trépied. Sinon, essayez de déposer votre appareil sur quelque chose de solide. Un rocher, une table, un quai par exemple.

Note : n’oubliez pas de déverrouiller le stabilisateur de votre objectif ou de votre appareil. Sinon, vous aurez des photos floues.

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

4-Utilisez des filtres neutres dégradés

Je ne vous le cacherai pas, les couchers de soleil sont parmi les scènes les plus capricieuses à capter. Pourquoi ? Parce que la plage dynamique de votre capteur (entre les hautes lumières et les ombres) est très élevée.

Juste pour vous donner une idée, la vision humaine peut distinguer jusqu’à 27 crans de luminosité; tandis que notre appareil photo, lui, ne pourra capter qu’entre 9 et 14 crans.

Donc, l’ajout d’un filtre neutre dégradé aidera à équilibrer le tout et ainsi réduire l’écart entre les hautes lumières et les ombres. Un petit accessoire qui fera une grande différence.

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

5-Être présent…

Ici, j’ai envie de vous dire de prendre le temps de vous pauser. D’admirer. De jouir du spectacle et d’être présent. Cet instant, fugace, ne reviendra pas.

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

6-Savoir observer

À partir du moment où le soleil descend, bascule sur l’horizon et éclabousse le firmament de couleurs époustouflantes, quelques minutes s’écoulent. C’est court, j’en conviens. Résistez à la tentation de mitrailler la scène en rafale. Vous n’obtiendrez pas de victoire.

Pendant sa descente dans le ciel, prenez différents clichés du soleil, observez ses rayons et soyez à l’affut. Et anticipez, va-t-il glisser derrière ce nuage et créer de beaux rayons lumineux ? Oui, alors, soyez prêt !

 Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

7-Choisir la longueur focale

Variez vos objectifs, vous pouvez obtenir de belles images avec un grand-angle, mais également avec un téléobjectif, voire un objectif macro.

photographier coucher de soleil

8-Sélectionnez la bonne balance des blancs

Évitez de mettre votre balance des blancs en mode « automatique », les couleurs auront tendances à être froide. Optez plutôt pour le mode « nuageux » ou « ombre », vous obtiendrez des couleurs plus chaudes.

Faites des tests et choisissez ce qui vous plait, c’est vous le maître de votre création !

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

9-Variez vos expositions

Quelle exposition choisir ? Dans l’incertitude, réalisez une série de photo à différente exposition, exécutez des photos sous-exposées (-1, -2, -3 EV) et d’autres, surexposées (+1, +2, +3 EV). Sachez toutefois que la plupart des appareils photo possèdent une option d’auto-bracketing, ceci vous évitera de faire le tout manuellement. Et perdre de précieuses minutes à figurer l’exposition à choisir. Aussi bien mettre la technologie de votre côté, n’est-ce pas ?

10-Tirer profit des silhouettes

Voici une occasion unique d’ajouter des silhouettes à vos images. Exposez pour le ciel et laissez dans l’ombre des éléments intéressants, il peut s’agir d’un arbre, d’un quai, d’un voilier, etc. Vous pouvez même afficher vos couleurs en vous incluant dans le décor, le mode « autoportrait » prendra un sens nouveau.

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

11-Regardez autour de vous

Alors que l’ouest se pare de teintes somptueuses, n’oubliez pas de jeter un coup autour de vous. Les couleurs du couchant peuvent s’étendre très loin et donner lieu à des paysages tout aussi beaux derrière que devant vous. Donc, soyez aux aguets.

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

12-Attardez-vous un peu

Le soleil vient de franchir l’horizon et votre carte mémoire est remplie d’images. Vous avez réussi ! Wahou ! Un instant, pas si vite papillon ! Je sais, je sais, vous avez hâte de retourner à la maison pour visionner vos œuvres. Tout à fait légitime.

Par contre, d’ici quelques minutes, entre 10 et 15 pour être plus précis, vous serez témoin de l’aurore. Ce moment magique où les nuages prennent feu. Éphémère et de toute beauté. Ce n’est pas toujours le cas, mais patientez, au cas où…

Photographier un coucher de soleil : 12 secrets pour réussir

Je vous souhaite de superbes photos de coucher de soleil ! 🙂

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

Pour réussir des images qui vous tiennent à cœur et qui reflètent votre personnalité, il est essentiel de connaitre votre appareil photo. Que vous ayez fait l’acquisition d’un nouveau réflex ou que vous possédiez le vôtre depuis quelque temps, vous trouverez dans cet article 7 points essentiels à connaitre pour maitriser votre APN.

Au début, on peut se sentir perdu par toutes les possibilités qu’offrent les APN. Pas étonnant, le menu n’en finit plus de défiler et les options sont illimitées, c’est la beauté (ou l’enfer) du numérique. Par où commencer ?

Simplifions et revenons à la base, comme à l’époque de l’argentique où les appareils, par leur simplicité déroutante, nous amenaient à l’essentiel.

APN : 7 Points essentiels à apprendre

1- La sensibilité ISO

Les ISO sont une unité de mesure de la sensibilité de votre capteur à la lumière. Or, dans votre boitier vous avez la possibilité de régler ce paramètre. Il s’adapte aux différentes conditions de lumière. Vous pouvez sélectionner le mode automatique ou, pour plus de contrôle, décider vous-même de la valeur de la sensibilité ISO.

La sensibilité se mesure sur une échelle allant de 50 à 3200, et même davantage.

Plus le chiffre est petit, plus le capteur sera insensible à la lumière. Concrètement, il faudra beaucoup de lumière à votre capteur pour produire une photo.

À l’inverse, plus le chiffre est grand, plus le capteur sera sensible à la lumière, moins il aura besoin de lumière pour compléter le processus.
Avantage : situation en lumière faible, vous pouvez hausser les ISO pour augmenter votre vitesse.

Aide mémoire

100 ISO : sensibilité à utiliser en plein jour, au soleil
250 ISO : sensibilité à utiliser sous un ciel couvert, nuageux
400 ISO : sensibilité à utiliser en intérieur ou dans une forêt sombre
800 ISO : sensibilité à utiliser pour les spectacles
1600 ISO : sensibilité à utiliser la nuit

2- Les ouvertures de mon objectif

L’ouverture est simplement la taille du diamètre du diaphragme qui s’ouvre pour laisser circuler la lumière au travers de l’objectif.

Mais l’ouverture du diaphragme a aussi une forte incidence sur un autre paramètre important : la profondeur de champ. Il s’agit de la zone de netteté de l’image qui se trouve devant et derrière le sujet. Au-delà de cette zone, l’image devient plus ou moins floue.

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

À retenir : notez que plus l’ouverture est grande, plus la valeur du « f/ » est petite, plus la lumière qui voyage à travers le diaphragme est importante, et plus la profondeur de champ (point suivant) est réduite, la zone de netteté sera moins importante.

Et, à l’inverse, plus la valeur du « f/ »  est grand, moins la lumière circule à travers l’ouverture de l’objectif. C’est une petite mécanique à intégrer, mais qui s’acquière très rapidement.

Astuces

  • Petit chiffre (f/2) = PDC réduite, il y a 2 éléments nets dans l’image.
  • Moyen chiffre (f/8) = PDC modérée, il y 8 éléments nets.
  • Grand chiffre (f/16) = PDC amplifiée, il y a 16 éléments nets.

Comprendre la profondeur de champ (PDC)

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

La profondeur de champ est un terme photographique qui désigne la zone de netteté acceptable en avant et en arrière de l’endroit où la mise au point est effectuée.

En d’autres mots, quand on fait la mise au point sur une zone particulière, une partie de l’espace située devant et derrière, selon l’ouverture choisie, sera nette. La partie nette se nomme « profondeur de champ ».

La maitrise de la profondeur de champ est essentielle en photographie créative. En utilisant une profondeur de champ très courte, on isolera le sujet par rapport à l’arrière-plan flou et estompé.

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

En ayant recours à une ouverture très petite, comme ƒ/16, on obtiendra le premier plan et l’arrière-plan nets, ce qui permettra par exemple de mettre en valeur un paysage.

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

À retenir : L’objectif utilisé a également une incidence sur la profondeur de champ. Un téléobjectif a une PDC plus faible qu’un objectif standard 50 mm, tandis qu’un objectif grand-angle possède une PDC plus grande qu’un objectif standard 50 mm avec le même réglage d’ouverture.

Astuces

  • f/4 – f/5,6 : sera choisi pour le portrait afin d’isoler le sujet.
  • f/8 : à utiliser lorsque la PDC n’a pas d’importance.
  • f/11 – f/16 : utile pour les photos de paysage pour une bonne PDC.

4- La vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation détermine la durée d’exposition du capteur. Elle s’exprime en fractions de seconde. Outre le fait de jouer sur la quantité de lumière imprégnant le capteur, obtenant une photo plus ou moins claire / sombre, la vitesse permet de contrôler le rendu du mouvement des sujets (le figer ou non).

Aide mémoire : La vitesse d’obturation, c’est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement. Si vous préférez la métaphore de la fenêtre : le temps pendant lequel vous ouvrez la fenêtre.

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

Cette vitesse s’exprime en secondes, et plus communément en fractions de sec. C’est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement et s’expose à la lumière. En secondes : 1/125s, 1/3200s, etc.

Plus la vitesse est élevée, moins le temps pendant lequel vous ouvrez la fenêtre est long, moins vous laissez rentrer de lumière. Ainsi, vous laisserez rentrer plus de lumière à 1/125ème de seconde qu’à 1/3200ème de seconde, par exemple.

5- Mode de prise de vue  (A-Av ou S-Tv)

Reste encore à savoir quels réglages sont nécessaires en fonction de la scène à photographier. La cellule (ou posemètre) de votre appareil est là pour vous guider.

Mode semi-automatique

  • Si vous choisissez le mode A-Av (Aperture – priorité à l’ouverture) l’appareil se chargera de coupler la bonne vitesse.
  • Si vous aimez mieux la vitesse, choisissez le mode S-Tv (Speed, Time value – priorité à la vitesse), l’appareil choisira l’ouverture appropriée.

Mode manuel

  • Vous pouvez décider d’avoir le plein contrôle et d’opter pour le monde manuel, vous réglez vous-même la vitesse et l’ouverture.

6- La balance des blancs (WB-white balance)

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

Voici un paramètre souvent négligé (ou méconnu), mais relativement facile à comprendre. Ce qu’il faut savoir c’est que chaque type de lumière a une dominante de couleur différente; celle du jour est blanche, à l’ombre vous aurez une dominante bleutée, alors que les ampoules électriques émettent une lueur orangée. Ce détail nous échappe, car le cerveau s’adapte et corrige l’information.

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

Or, une fois ce paramètre ajusté, vous êtes assuré que les zones blanches de votre image soient vraiment… blanches. Et non pas teintées de rouge, de vert ou de bleu.

Le mode automatique donne généralement de bons résultats.

Truc : pour vérifier ce paramètre, utilisez le LiveView de votre appareil pour visionner directement le résultat.  Appuyez sur la commande WB et à l’aide de la molette déterminez le réglage requis pour la scène.  Ceci vous permettra de voir « en direct » si votre balance des blancs est correcte et choisir celle appropriée. ♥

7- La mise au point

Faire la mise au point, c’est l’art de décider où le centre d’intérêt sera net dans votre image. C’est un aspect fondamental de la photographie et il est important de s’y attarder. Lorsqu’un spectateur regarde votre photo, vous désirez attirer son attention sur l’endroit le plus net de la composition. Pour y parvenir, vous allez vous servir des collimateurs répartis sur votre viseur pour effectuer le foyer sur ce point stratégique.

APN : 7 Points Essentiels à Connaitre

Collimateurs

En forme de petits carrés, les collimateurs s’illuminent lorsque la mise au point est complétée. Chaque type d’appareil a un certain nombre de collimateurs qui peuvent varier de forme d’une marque à l’autre, contenant de un à cinquante points répartis dans votre viseur.

Les Modes d’Autofocus

Mode One Shot chez Canon / AF-S (S pour Single) chez Nikon

C’est le mode établi par défaut de l’appareil. Vous appuyez sur le déclencheur et tant que vous gardez le doigt à mi-course, quel que soit le mouvement de votre sujet ou le vôtre, le foyer ne bouge pas. Si vous désirez reprendre la mise au point, vous devez relâcher le déclencheur et refaire le processus. Lorsque vous appuyez à fond, la photo est prise avec cette mise au point.

Idéal : principalement pour les sujets immobiles.

AL Servo chez Canon, AF-C  (C pour Continuous) chez Nikon

Avec ce mode, vous appuyez à mi-course, l’autofocus détecte le mouvement et refait constamment la mise au point aussi longtemps que le sujet se déplace.

Idéal : pour la photo sportive,  animalière ou toute activité dont le sujet bouge  continuellement.

AL Focus chez Canon / AF-A chez Nikon

Ce mode intermédiaire est une combinaison des deux précédents, il se comportera comme One Shot – Single  mode, à moins qu’il ne détecte un mouvement, alors il passera en mode AL Servo – Continuous.

Recadrage du sujet

Si le collimateur ne touche pas votre sujet, servez-vous de la méthode du recadrage. Le sujet peut être trop sur le bord du cadre et le collimateur ne peut l’atteindre. Pour ce faire, employez le mode One Shot / AF-S, mentionné plus haut, utilisez le collimateur du centre (il est plus précis), et faites la mise au point en gardant le doigt appuyé à mi-course sur le déclencheur pour le verrouiller, et recadrez.

Attention : lorsque la profondeur de champ est faible, il est préférable de faire une mise au point manuelle. Sinon, un mouvement de l’appareil peut vous éloigner encore davantage de votre sujet.

Problème de mise au point : Un manque de contraste ou une faible luminosité empêchera l’appareil de faire la mise au point. L’autofocus cherchera  en faisant un va-et-vient sur le sujet, à ce moment-là, passez en mode manuel pour avoir le plein contrôle.

 

J’espère que ces 7 points essentiels vous aideront à mieux comprendre votre appareil photo.

Bonne photo et à bientôt!

Anne 🙂

error: Ce contenu est protégé.