9 Façons de Rendre vos Photos Uniques

9 Façons de Rendre vos Photos Uniques

Comment créer des photos uniques et se démarquer ? La quête de la photo parfaite peut se transformer en une looongue recherche fastidieuse. Surtout si vous n’avez pas de repères. Dans cet article, je vous donne des pistes pour peaufiner votre style et créer des images uniques.

N’hésitez pas à expérimenter, ceci vous permettra de voir ce qui vous plaît et accroîtra vos connaissances.

Trouver votre zone de génie en photographie, c’est d’être aligné avec ce qui vous touche. Vous inspire. C’est aligner le cœur avec votre vision.

1- Faire confiance à votre regard

Quand on commence en photographie, l’une des grandes difficultés est de savoir : « quoi photographier ? ». Il y a tant de choses à immortaliser que l’on peut facilement s’y perdre. On peut se sentir bloquer ou, au contraire, tout y passe. Vous vous reconnaissez ?

Ma suggestion :

Avant de prendre une photo, ralentissez, prenez le temps de re-gar-der. Qu’est-ce que vous aimez ici ? La lumière, la texture, ou l’agencement entre les éléments ? Soyez à l’écoute de l’étincelle de joie (ou d’inspiration) qui s’allume en vous. Et restez connecté à cette sensation pour créer vos images. L’intuition vous guidera.

Faites-vous confiance, faites le tour du sujet, explorez-le sous toutes les coutures. Bref, soyez créatif.

2- Préciser votre niche pour créer des photos uniques

La photo de paysage vous plaît ? Tentez de préciser davantage cette niche. Explorez le style rustique (charmant et champêtre), grandiose (on voit loin, loin, loin), moderne (pourquoi pas). Ou carrément intimiste, vous rapprochant davantage du décor pour saisir les beautés invisibles… de loin.

La macrophotographie vous emballe ? Essayez de personnaliser vos clichés. Photographiez  les fleurs, mais sous un angle inusité, par en dessous par exemple. Croquez les insectes dans leur milieu naturel (pas entre deux tranches de pain, un peu de retenue), mais sous une lumière en contre-jour.

L’autoportrait vous attire ? Exprimez vos paysages intérieurs via le selfie. Un créneau qui demande de l’audace, je l’avoue, mais avec un brin d’ingéniosité, vous pouvez être unique. Faites une série de photos sans être présent dans la scène. Vous avez bien lu !

Offrez-nous des points de vue de votre café favori, vos lectures préférées, ou ce sentier où vous adorez marcher. Ces endroits refléteront une partie de votre personnalité. Ou encore, montrez-nous des petits bouts de votre corps (pieds, mains, cheveux, juste assez pour donner une présence).

9 Façons de Rendre vos Photos Uniques par Anne Jutras, artiste photographe

3- Établir un répertoire de lieux

On a beau avoir toutes les bonnes intentions du monde, si vous ignorez où aller, la collecte d’images (qu’elle soit unique ou pas) se fera languir.

Établissez une liste de lieux à visiter sur une base régulière. Donnez-vous un périmètre de quelques kilomètres, ou 30 minutes de distance en voiture. En région éloignée, prévoyez dormir à proximité, dans un Airbnb par exemple. Ceci vous évite de vous lever à des heures impossibles pour capter le lever de soleil.

Vous avez fait le tour du jardin ? Ça devient redondant ? Répertoriez trois nouveaux lieux à explorer. Parcs nationaux, propriété privée (avec autorisation), amis à visiter, etc.

Article relié  L’importance d’un bon repérage

4- Choisir votre focale

L’objectif utilisé aura une incidence sur le rendu de votre image. Un grand-angle donnera une vue d’ensemble grandiose, alors qu’un téléobjectif isolera un élément du même décor de façon unique, exploitant un point de vue différent.

Les objectifs macros plongent au cœur même des sujets photographiés. Mais à défaut de cet équipement, servez-vous d’une autre focale (celle dont vous disposez), et explorez la photo proxy (photo de très près).

Ma suggestion : n’investissez pas une somme d’argent astronomique pour regarnir votre sac photo. Favorisez de ce que vous avez à votre disposition. On a souvent un 50 mm dont ignore le potentiel… 😉

9 Façons de Rendre vos Photos Uniques par Anne Jutras, artiste photographe

5- Flou ou net ?

Le choix de l’ouverture aura un effet majeur sur la  profondeur de champ. Une grande ouverture (f/petit chiffre) créera un flouté d’arrière-plan exquis. À l’opposé, une petite ouverture (f/grand chiffre) produira une scène où les détails de tous les éléments seront nets. À vous de voir ce qui vous plaît le plus.

Lors de la prise de photo, faites des essais  en variant vos ouvertures (f/5.6-8-11) et une fois de retour à la maison, décidez ce qui convient le mieux.

6- Jouer avec la vitesse

Une façon originale de transformer vos photos est de jouer avec la vitesse d’obturation. Ce paramètre ajoutera du mouvement ou créera une ambiance feutrée, selon la scène photographiée. Appliquée sur une cascade, la longue exposition donnera un effet d’eau soyeuse. Alors que sur la mer, l’eau deviendra une masse vaporeuse.

9 Façons de Rendre vos Photos Uniques par Anne Jutras, artiste photographe

7- Utiliser des filtres

Pour compléter le point no 6, les filtres seront nécessaires. Ils pourront vous permettre d’amener votre photographie à un niveau supérieur. Le filtre polarisant détient plusieurs avantages. Il fera, entre autres, ressortir la richesse des couleurs et vous aidera à réduire la vitesse pour des effets plus créatifs.

Le filtre neutre dégradé, quant à lui, sera d’une grande utilité en photo paysage. Il protège les hautes lumières, produisant ainsi des ciels aux détails intéressants. Oh yes!

Le filtre à densité neutre (3 à 10 crans),  réduit la lumière de façon drastique, mais les effets obtenus sont époustouflants. Coool!

Article relié ⇒ Filtres Photo : À quoi servent-ils ? 

8- Danser avec la lumière

La lumière est sans contredis un facteur déterminant. Savoir l’analyser, l’observer, pour conserver toute sa splendeur demande de la pratique. Il faut regarder comme un appareil photo, car sa plage dynamique est beaucoup moins large que votre œil.

Une astuce simple est de consulter votre histogramme avant de passer à la photo suivante. L’avez-vous activé ? Les hautes lumières sont-elles brûlées? Si oui, faites un ajustement d’exposition et reprenez votre photo.

9 Façons de rendre vos Photos Uniques par Anne Jutras, artiste photographe | Conseils photo | Astuces photo | Photographie | Créativité

9- Oser le post-traitement

Dernier point, mais non le moindre. Une photo JPEG a bien des avantages, mais quand vient le temps de passer à un niveau supérieur, le ficher RAW est sans pareil. Votre image aura beaucoup plus de détails dans les ombres et la récupération d’informations dans les hautes lumières est souvent étonnante. Par ailleurs, si vous désirez donner une touche particulière à vos images, vous aurez tout le contrôle souhaité. 

9 Façons de rendre vos Photos Uniques par Anne Jutras, artiste photographe | Conseils photo | Astuces photo | Photographie | Créativité

Conclusion

Osez expérimenter et explorer de nouveaux genres. Un choix aussi subtil qu’une petite ouverture ou une vitesse lente fera une grande différence au final. Plusieurs possibilités s’offrent à vous, amusez-vous sans retenu.

Bonne photo ! N’hésitez pas à partager avec vos ami(e)s.

 

Photographier les flocons de neige

Photographier les flocons de neige

Durand les longs mois d’hiver, nous sommes plus ou moins inspirés à s’aventurer à l’extérieur pour réaliser des photos d’hiver. Surtout quand le mercure chute à – 25C ! Ça, mes ami(e)s, c’est frette !

Aparté : en passant, au Québec à – 10C, il fait froid; à -25C y fait frette ! Haha !

Coucouner nous semble miiiille fois plus intéressant, n’est-ce pas ?

Pour remédier à la situation, j’ai une suggestion à vous proposer : photographier des flocons de neige. À quelques pas de la maison. Pas besoin de partir en cavale pour ce projet. Le balcon, le porche, ou l’entrée de votre maison fera amplement l’affaire.

Si vous aviez l’intention de photographier les flocons en mouvement, détrompez-vous, ce ne sera pas le cas. Mais si l’envie vous tenaille, allez-y, je ne vous retiens pas. Mon idée est plutôt de recueillir les flocons de neige (en chute libre) sur un tissu qui servira de toile de fond.

Photographier les flocons de neige par Anne Jutras, artiste photographe

Le concept

Photographier un flocon de neige dans un décor somptueux et coloré. En utilisant un matériel texturé, une écharpe de laine par exemple, vous obtiendrez des photos vraiment originales.

Notez que la météo et l’humidité de l’air auront une incidence sur la forme des flocons. Or, plus il fera froid, plus les flocons auront de jolies arabesques dentelées.

Voici le nécessaire pour photographier des flocons de neige :

1-Déterminer l’emplacement

On annonce de la neige ? Youpi ! Voilà la condition idéale pour exécuter ce projet. Choisissez votre lieu. Installez-vous dehors, sur le balcon, le porche ou dans la cour arrière (le jardin).

2-Tissu texturé et coloré

Optez pour un matériel feutré; un chandail, un foulard, ou un bout de tissu à votre choix. Évitez les textures soyeuses, sinon les flocons glisseront. Les polars, les fourrures (synthétique ou véritable), les peluches fonctionnent bien. Vous pouvez en avoir plusieurs à la fois. Déposez-les sur un banc ou une petite table extérieure.

Astuce : sortez vos tissus à l’avance de sorte qu’ils s’adaptent à la température froide. Les flocons de neige fondront beaucoup moins vite. 😉

Photographier les flocons de neige par Anne Jutras, artiste photographe

Moi en action ! => Nikon D700 + 60 macro Nikkor 

3-Objectif macro

Étant donné la dimension d’un flocon, il est impératif d’utiliser un objectif macro. Réaliser une photo de très près, photo proxy, ne sera pas suffisant. L’ajout de bonnettes d’approche ou de bagues allonge peuvent s’avérer très utile.

Astuce : vous n’avez pas cet équipement ? Servez-vous d’une loupe grossissante vendue dans les magasins à prix réduit (genre Dollorama). Ce n’est pas l’accessoire ultime, mais vous pourrez vous approcher davantage et créer des images intéressantes.

4-Quelle ouverture choisir ?

Entre f/5.6 et f/8, ce choix vous assure une bonne profondeur de champ. Vérifiez votre vitesse, et haussez les ISO au besoin.

Photographier les flocons de neige par Anne Jutras, artiste photographe

5-À main levée ou sur trépied ?

À vous de voir. Vous aurez définitivement plus de stabilité sur trépied. Pour ma part, je préfère la liberté de manipuler l’appareil sans trépied. Vous avez plus de flexibilité et vous pouvez bouger à votre guise.

Astuce : portez attention à votre vitesse, si elle est trop lente, haussez vos ISO.

6-Prise de vue

Ici, il n’y a pas de recette magique. Faites plusieurs photos, n’hésitez pas à recommencer autant de fois que nécessaire. Car la mise au point est ce qui le plus difficile à maîtriser. Le vent peut nuire aussi, il m’est arrivé de voir un joli flocon se déposer juste au bon endroit, prendre une photo, et hop! le vent l’emporte ailleurs. Mince!

Autre point important, évitez de surexposer les flocons, compensez votre exposition au besoin.

Photographier les Flocons de Neige par Anne Jutras, artiste photographe

En conclusion

Jetez un œil sur la météo, et lors d’une prochaine averse de neige, préparez votre équipement.  Amusez-vous à photographier de très près les flocons de neige, la macro n’est pas seulement une affaire de photos de fleurs. Optez pour une grande ouverture (f/5.6 – 8) et prenez plusieurs photos pour obtenir un choix intéressant d’images. Prenez note que plus il fera froid, plus les flocons auront des formes nettes. Donc, habillez-vous chaudement. Allez, hop, dehors !

Photographier les Flocons de Neige par Anne Jutras, artiste photographe

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l’Observation

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l’Observation

La photographie regorge de plusieurs bienfaits. Mais la photographie zen fera renaître en vous des états insoupçonnés. Et, du coup, votre démarche sera transformée par un vent de fraîcheur.

Pratiquer la Photographie Zen

La photographie zen est une méthode douce, qui favorise la contemplation. Lors de passage difficile, je la pratique régulièrement pour accueillir le calme dans ma vie.

Axée sur la lenteur, votre exploration ne précipite en rien la prise de vue. Nul besoin de vous soucier de la technique. Au contraire, vous créez un lien avec votre environnement, une connexion. On part de soi (votre ressentie), attentif aux détails porteurs d’étincelles.

Au fil de ce processus, un sentiment de bien-être vous enveloppe.

Une introspection qui donne une saveur particulière à vos images.

Photographie zen par Anne Jutras, artiste photographe

Cette méthode invite à l’exploration et à l’abandon. Oubliez tout ce que vous avez appris sur la photographie et empruntez un nouveau mode d’exploration visuelle. Questionnez-vous-même : qu’est-ce qui me plaît ici ? Est-ce la lumière, les couleurs, les contrastes, les gens ? Ne vous précipitez pas à déclencher, prenez le temps de regarder, d’observer, de contempler.

« Ce n’est pas ce que vous regardez qui compte, c’est ce que vous voyez. »

~ Henry David Thoreau

De prime abord, cette formule vous donne l’impression de ne pas être productif. Détrompez-vous. Nullement relié à l’improductivité, le but est orienté vers l’aspect libérateur ainsi que le bien-être intérieur.

Lorsque vous êtes dans cet état de contemplation, vous vous détachez du résultat et entrez en communication avec votre environnement. Le résultat (la photo parfaite) s’émousse et une zone riche en découvertes s’ouvre à vous.

On pourrait la qualifier de contemplative

Dépouillée de toute attente. Centrée sur vous. Une méthode idéale lorsque vous disposez de peu de temps, ce qui semble paradoxal. Je vous entends : « Comment peut-on se consacrer adéquatement à la photo, prendre le temps, se questionner, sans déclencher et obtenir de bons clichés ? » Hum. Hum. Je vous assure, c’est possible. Je l’ai expérimenté à plusieurs reprises.

Quand je suis contraint de me hâter, je dépose cette méthode dans mon baluchon.

photographie zen

Comment s’y prendre

Choisissez une destination propice à la randonnée. Optez pour le jardin ou tout autre endroit où vous serez confortable. Apportez votre appareil photo (ou votre Smartphone) ainsi qu’un tapis matelassé pour protéger vos genoux. Une fois sur les lieux, commencez par explorer, sans prendre de photo. Laissez-vous baigner par l’atmosphère. Écoutez les sons, sentez le vent sur votre peau. Soyez attentif.

Repérez un élément intéressant, soit une talle de fleurs, un amas de branches, un jeu d’ombres, quelque chose qui attire votre curiosité.

Dans votre observation, n’essayez pas de dénicher le sujet « idéal », ou l’endroit par excellence; vous risquez de vous égarer et de perdre cette précieuse connexion .

Cherchez quelque chose de simple. Une fois trouvée, installez-vous.

photographie zen

Abandonnez-vous

Oubliez les images grandioses et concentrez-vous sur les menus détails. Observez la finesse des lignes, les courbes, les formes, la fluidité de leur juxtaposition. Comment s’entrelacent-elles ? Forment-elles une composition épurée ? Complexe ?

Laissez-vous porter par l’essence des éléments. Est-ce que la scène vous procure une émotion particulière ? Sondez en vous. Amusez-vous à explorer cet état intérieur, en relation avec votre environnement. Changez de position si nécessaire. Laissez les informations venir à vous. Ne forcez rien. Abandonnez-vous.

photographie zen

Les avantages

Souvent, je croise de petites créatures que je n’aurais même pas aperçues autrement. C’est la magie du processus !

Aussi bien que vous le sachiez, vous profitez d’un moment de relaxation, presque méditatif.

De plus, vous bénéficiez d’une meilleure concentration, optimisant votre sens de l’observation. Votre vue s’aiguise, votre attention étant exactement où votre regard se dépose. En cet instant précis. Et non éparpillée dans vos pensées, ou dans votre désir insatiable de créer la photo trophée.

Tentez l’expérience

Empruntez mon baluchon, mettez-y un zeste de spontanéité, votre regard d’enfant et partez à l’aventure. Et c’est là, dans le cœur du présent que vous ferez les plus belles découvertes.

Bonne photo aventure !

Pratiquer la Photographie Zen pour Aiguiser votre Sens de l'Observation par Anne Jutras, artiste photographe

 

Mon Approche Photographique : Relier le Cœur à la Vision

Mon Approche Photographique : Relier le Cœur à la Vision

Mon approche photographique a évolué au fil des ans. Elle s’est adaptée à ma sensibilité, à mon ressentie et à cette symbiose que j’éprouve lorsque je suis en contact avec la nature. Les expériences vécues ont été riches en découvertes de toutes sortes, et le sont encore aujourd’hui, mais à un autre niveau.

La photographie est devenue un prolongement de ma conscience, elle m’invite à exprimer (en images) mes paysages intérieurs. Elle a relié le cœur à ma vision. 

Oh, au début, j’accordais beaucoup d’importance à la technique. Pour m’améliorer, la pratique devenait mon mantra. Photo ratée ? Pratique. Photo boff… Pratique. Heu… Pratique.

Je pouvais facilement me considérer nulle si le résultat était moyen. La perfectionniste en moi sabotait ma créativité. Mais temporairement. Curieusement, je poursuivais mes expérimentations. Car le besoin de créer était (et est toujours) plus fort que tout. Ce besoin de vibrer, d’explorer et d’expérimenter. De vivre quoi !

La curiosité en moi s’émerveillait. Et s’amusait.

J’ai lâché prise sur ce besoin de perfection. Je suis beaucoup moins pointilleuse sur le résultat. Les étapes du procédé créatif sont beaucoup plus satisfaisantes. Plus riches. Intérieurement.

Oh, je ne dis pas que la technique doit être abandonnée. Mais y accorder moins d’importance ouvre les portes de votre cœur. Là, où la magie vous concocte de belles surprises.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision | photo macro

Accorder de l’importance au ressenti

Il y a tellement d’avenues, de styles, de façons de faire pour améliorer ses images, que l’on peut facilement s’y perdre. Par ailleurs, si l’image tant convoitée ne correspond pas à nos attentes, la déception nous gagne. La frustration aussi. Un sentiment qui ne mène nulle part, mais qui nous stimule à chercher des solutions.

Je ne regrette rien de cette époque. D’ailleurs, les leçons apprises font partie intégrante de mon cheminement, qui est toujours en évolution.

Aujourd’hui, je carbure au ressenti et au processus. J’utilise la photographie pour me sentir bien. Pour être en contact avec la nature. Et pour me re-centrer.

La technique ne constitue pas le point fondamental de ma démarche; j’accorde de l’importance au ressenti. Se déposer, ralentir, être à l’écoute pour mieux regarder, dans une symbiose qui invite à exprimer (en images) nos paysages intérieurs, voilà ce qui me guide.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision | Photo voyage

En résumé, voici deux approches de la photographie :

La photographie technique 

Vous apprenez à maîtriser votre appareil, à connaître les paramètres, à vous familiariser avec les ouvertures, les vitesses et les ISO. C’est quasiment un monde cérébral !

Où la technologie vient au service de l’homme pour lui permettre de saisir des images spectaculaires. Presque parfaites. Mais, le piège avec les photos « spectaculaires » c’est que vous vous enfoncez dans un processus créatif qui risque de vous décevoir.

Pourquoi ? Parce que vous misez touuuutes vos attentes dans le résultat.

Bien sûr, pour réussir nos photos, il faut connaître la base de la photographie. Je ne le dénie pas. Par contre, c’est une démarche qui décourage souvent les gens, par sa complexité et son manque de sensibilité.

Et c’est là que ma deuxième approche photographique entre en jeu.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision | photo macro

La photographie intuitive 

Celle qui vient du cœur, qui nous unit à l’univers et nous nourrit intérieurement.

Son approche est totalement différente ! Quand vous partez avec votre appareil photo, vous prenez le temps de vous déposer, d’observer, de regarder et même d’écouter. Autrement dit, vous essayez de décrocher. Mais c’est pas facile, je l’avoue ! (Rire)

Nous avons 60 000 pensées par jour qui nous trottent en tête. Nous sommes constamment en train de réfléchir à quelque chose. Toujours ! Toujours !

Quand vous partez faire de la photographie intuitive, y’a quelque chose de magique qui se produit. Au début, vous êtes aveuglé par les pensées qui envahissent votre esprit. Mais, peu à peu, à chaque déclic que vous effectuez, vous vous rapprochez davantage du processus.

Et là, une bulle de créativité se forme autour de vous. Vous vous abandonnez à votre sujet. Vous entrez en symbiose avec lui.

En fait, vous vous ancrer dans l’instant présent et c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir.

Mon approche photographique : relier le cœur à la vision, par Anne Jutras, artiste photographe

Et, vous cher(e)s ami(e)s, quelle approche avez-vous adoptée? 

error: Ce contenu est protégé.
Couverture Ebook - 8 questions essentielles à se poser

Besoin d'inspiration ?

Joignez-vous à la communauté et recevez votre dose vitaminée d'inspirations. Laissez-moi vous aider à éveiller votre vision, et à reprendre contact avec votre talent créateur. Le tout dans une ambiance de convivialité. 

Pour commencer, vous pourriez consulter l'ebook : 8 Questions à se poser avant de déclencher !

Ensuite, je vous partage des conseils 2 fois par mois, pour alimentrer votre muse. 

Êtes-vous prêt ?

 

Merci de votre confiance ! Au plaisir d'échanger ! :)