6 conseils pour optimiser l’heure dorée

6 conseils pour optimiser l’heure dorée

L’heure dorée est la période chouchou des photographes de paysage. La lumière devient de miel et le panorama semble emprunter des airs de conte de fée, surtout le matin. Elle offre plusieurs avantages: les ombres s’allongent, la lumière est moins dure et sculpte magnifiquement votre sujet principal, enveloppant le tout d’une ambiance chaude et feutrée.

L’heure dorée se présente une heure après le lever du soleil, ou une heure avant son coucher. Mais vous pouvez étirer cette durée sur deux heures – vous bénéficierez ainsi d’une lumière exceptionnelle et profiterez d’une heure supplémentaire pour réaliser vos clichés.

Photo nature ou paysage : 6 conseils pour optimiser l’heure dorée.

1- Déterminer l’heure dorée

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Selon votre emplacement géographique, l’heure dorée variera. De plus, si vous êtes situés plus au Nord, l’heure dorée sera de plus longue durée que si vous habitez près de l’équateur. Par ailleurs, si vous allez en voyage dans le Sud, vous remarquerez que le soleil se couche plus tard que dans les régions de l’hémisphère nord.

Que vous soyez en voyage ou à la maison, consultez un site internet comme Ephemeris ou PhotoPills pour vous aider à déterminer l’heure à laquelle le soleil se couche et se lève. Vous pourrez ainsi préparer vos sorties photo en conséquence. Les saisons auront également une incidence sur la période de l’heure dorée.

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Note : L’hiver (surtout dans les régions au Nord), vous aurez l’impression de bénéficier d’une lumière plus douce toute la journée car le soleil est plus bas sur l’horizon. Néanmoins, l’heure dorée a un cachet particulier que vous ne retrouvez pas au milieu de l’après-midi.

2- Garder un œil sur la météo

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Les conditions météorologiques auront une incidence directe sur l’heure dorée. Une journée grise vous privera de cette heure magique. À l’inverse, un ciel libre de tout nuage diffusera une belle lumière sur le paysage, mais les couleurs du coucher seront anémiques. L’heure dorée ne sera pas aussi spectaculaire et les effets escomptés seront plutôt mitigés.

Toutefois, ne vous fiez pas aux apparences. J’ai vu de ces matins où le ciel était couvert d’une masse nuageuse, ne laissant rien présager de bon. Et soudain, alors que je croyais le spectacle terminé, le firmament s’est embrasé sous mes yeux ébahis !

Note : Si vous considérez photographier le coucher ou le lever du soleil, sachez que la présence de nuages est préférable, afin de recueillir la teinte vermillon qui se reflète sur leur substance gazeuse.

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Voici un site internet à consulter pour connaître les conditions météorologiques, Intellicast : si le ciel est couvert à 50%, vous avez de bonnes chances d’obtenir des couleurs intéressantes. Ce site toutefois est à titre indicatif, si les prévisions indiquent un ciel couvert à 90%, vous pouvez sans doute remettre à plus tard votre sortie photo. Ceci vous permet d’estimer à l’avance ce qui se produira, par contre, ce n’est pas une science exacte. On ne sait jamais ce que mère Nature nous réserve. Une petite éclaircie sur l’horizon, et hop, vous obtiendrez une photo mémorable. Il ne suffit que de quelques minutes…

3- L’importance du repérage

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Arriver sur un site inconnu et espérer faire des clichés inoubliables repose passablement sur le hasard. Il est préférable de vous rendre sur place quelques heures avant l’heure dorée, voire la journée précédente, afin de vous familiariser avec ce nouvel environnement.

Vous pourrez ainsi repérer les bons spots, localiser les éléments à intégrer en avant-plan et « voir » où se couche ou se lève le soleil. De plus, si vous devez vous rendre à pied à votre emplacement, vous pourrez calculer le temps que cela vous prend pour atteindre votre destination.

4- Arriver tôt !

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Même si, en théorie, l’heure dorée s’écoule pendant une heure, parfois moins, rien ne vous empêche de prolonger cette période, et de profiter de la lumière unique qu’elle prodigue. Si vous désirez exploiter ce moment particulier, ajoutez une heure supplémentaire à votre sortie photo.

Le soleil, plus bas sur l’horizon, projette une lumière rasante et inonde le paysage d’une atmosphère feutrée. Les éléments enveloppés d’un liseré doré offrent une occasion originale pour la création de photos artistiques. Si le cœur vous en dit, vous pourriez jouer avec les rayons du soleil et laissez les flares enjoliver vos images.

Note : À cette heure, l’astre descend vite, et si vous êtes à proximité d’une forêt (ou d’une montagne), vous perdrez cette précieuse lumière. D’où l’importance d’un bon repérage. Songez à partir plus tôt pour profiter au maximum de l’heure dorée.

5- Choisir la bonne balance des blancs (BDB)

6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Pour conserver les tons chauds reliés à ce moment de la journée, il est impératif de choisir la bonne balance des blancs. Le mode automatique de votre appareil rendra les couleurs froides, tirant vers le bleu, alors que l’on souhaite préserver les teintes chaudes. Réglez votre BDB sur « lumière du jour », ou encore sur « ombre » pour obtenir des scènes plus fidèles à la réalité.

Astuce : Si votre image comporte des zones à l’ombre et un ciel ensoleillé, et que vous photographiez en RAW, il est parfois astucieux de traiter votre image en deux étapes : une première fois avec la balance des blancs correspondant aux parties à l’ombre (pour maintenir les tons chauds) et la seconde fois pour calibrer le ciel exposé à la lumière du jour (conservant ainsi les tons de bleu). Ensuite, vous fusionnez les deux images à l’aide de masque dans Photoshop.

6- Bien équilibrer l’exposition entre le ciel et le sol

 6 conseils pour photographier l’heure dorée, par Anne Jutras

Même si la lumière est exceptionnelle durant l’heure dorée, il reste que l’écart entre les hautes lumières et les ombres est parfois considérable. Si vous photographiez en RAW, vous serez en mesure d’apporter les modifications nécessaires en post-traitement, soit déboucher les ombres ou diminuer l’intensité des hautes lumières. Mission pratiquement impossible avec un fichier JPEG.

Vérifiez votre histogramme et faites du bracketing afin de capturer les informations sans brûler les hautes lumières.

Note : Si votre ciel est beaucoup trop lumineux (voire surexposé) par rapport au sol, songez à utiliser un filtre neutre dégradé, la partie plus foncée du haut viendra se superposer au ciel et équilibrera la luminosité générale de votre composition.

Une autre alternative, est de réaliser deux expositions, une pour le ciel et l’autre pour le sol, traiter les images séparément et les combiner dans un logiciel comme Photoshop.

Conclusion

L’heure dorée offre de belles opportunités, il suffit d’arriver à temps. Le matin, vous devez vous lever tôt, surtout l’été, mais vous serez récompensé par ses brumes matinales et sa quiétude. Si, par contre, vous n’êtes pas un lève-tôt, pas de souci, les couleurs du soir ne vous décevront pas.

Ajoutez l’heure dorée à votre agenda. 😉

 

 

Quand la photographie change votre perception de la vie

Quand la photographie change votre perception de la vie

Que représente pour vous la photographie ? Un simple passe-temps ? Une forme d’évasion ? Une occasion de rapporter de magnifiques photos de voyage ? De croquer des moments inoubliables ?

Pour moi, c’est tout cela, mais en 2009 un aspect, qui m’était encore inconnu à l’époque,  est venu s’ajouter à cette liste. Par la suite, ma vision de la photographie (et de la vie) s’en est trouvée transformée.

À jamais…

Pour vous aider à mieux comprendre, j’aimerais faire un retour dans le passé. J’ai été initiée à la photographie dans ma jeunesse par ma mère. L’œil aux aguets et avide de capturer tout ce qui passait autour d’elle, elle ne ratait jamais une occasion de sortir son appareil photo. Pas un seul réveillon de Noël, anniversaire, réunion familiale ou pique-nique n’a été épargné. À mes yeux, la photographie signifiait immortaliser les moments précieux. Des plus importants aux plus anodins. Point à la ligne.

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

Lorsque je me procure mon premier appareil photo, en1980, je choisis un autre chemin : celui de la nature. J’explore la beauté sauvage des paysages et rapporte des images évocatrices de liberté et d’espace.

Au fil des années, la photographie prend divers tournants. Photo souvenir, photo de paysage, de voyage, de mariage (toutes mes amies se marient!), de baptême (et fondent une famille). Bref, la photo dans tous ses états.

Or, en 2009, un événement majeur vient freiner mes élans. Un divorce. Ma vie change et mes habitudes sont bouleversées. Je déménage, seule, et m’adapte à ma nouvelle vie. La photographie, qui était pour moi une source de plaisir, est reléguée aux oubliettes. De toute façon, je n’ai pas la tête à ça, ni même envie de sortir mon appareil photo – que j’ai soigneusement rangé dans l’une des  boites « à déballer un jour ».

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

Et ce jour arriva…

Nous sommes en juin, l’air est tiède et propice aux balades. Il y a un moment que je songe à reprendre la photographie. J’y songe, sans grande conviction. Les circonstances ne s’y prêtent guère. Au fond, je n’en vois pas l’utilité.

Faire de la photo, ça sert à quoi ? Qu’est-ce que je vais photographier ? Des pissenlits ?

Rien n’est digne d’intérêt dans le coin, me dis-je. J’étais loin de me douter que j’étais dans l’erreur. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais une pulsion intérieure m’a incitée à sortir mon appareil photo et à aller me promener au grand air.

En mettant le nez dehors, je constate à quel point la lumière est douce et enveloppante. Elle souligne chaque détail avec délicatesse et tisse un liseré d’or sur le pourtour des feuilles. La nature m’apparait plus belle que jamais.

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

Ou est-ce ma vision qui a changé ?

Mon œil se délecte et mon âme se réjouit. J’explore et savoure le moment présent. L’appareil photo m’aide à reconnecter avec mon essence et avec ce qui m’entoure. Je suis à l’affut de la lumière, mais en réalité, je suis à la recherche de ma propre lumière. Celle qui irradie. De l’intérieur.

À partir de ce jour, j’ai pris conscience que la photographie est un outil précieux pour me retrouver et me sentir bien. Un état d’être que l’on pourrait résumer en un mot : bonheur.

Article relié : 21 Bienfaits que procure la photographie dans votre vie 

Et vous, qu’est-ce que la photographie vous procure ?

Quand la photographie change votre perception de la vie, par Anne Jutras, artiste photographe

 

8 concepts photo pour exploiter l’automne

8 concepts photo pour exploiter l’automne

L’automne tire à sa fin, l’air se rafraichit de plus en plus et les arbres sont presque dénudés, coiffant le paysage d’un gris monotone. Signes caractéristiques du mois de novembre. Pour plusieurs photographes de nature, c’est un entre-deux. Une période transitoire pendant laquelle nous attendons (ou pas), la première neige.

Le sol est recouvert de feuilles multicolores. Et puisqu’elles n’ont pas entièrement perdu leurs couleurs, pourquoi ne pas mettre à profit votre créativité ?  Si si ! Histoire de mettre de la couleur dans vos sorties photo.

Vous pensiez que l’automne était terminé ? Détrompez-vous !

Dans cet article, je vous propose 8 concepts photo pour exploiter l’automne en utilisant les feuilles tombées au sol. Habillez-vous chaudement et apportez votre appareil, c’est parti !

⇒  Voici un tableau Pinterest pour vous inspirer ⇐

Concept photo no 1 : Profitez des journées de pluie

Je ne sais pas par chez vous, mais au Québec, il pleut pratiquement T.O.U.S les jours. Zut de zut ! C’est facile de pester contre le mauvais temps. Heureusement, il y a toujours une accalmie (il ne pleut pas 365 jours par année, quand même). Quoi que…

Donc, quand la pluie cesse, on saute sur l’occasion (ou dans les flaques d’eau), hop ! on photographie les feuilles recouvertes de gouttelettes d’eau.

Astuce : amateur de photo de près, songez à apporter votre objectif macro. C’est un must !

Concept photo no 2 : Devenez metteur en scène !

Choisissez une belle feuille, non endommagée, et servez-vous-en comme sujet principal. Elle sera la vedette du show. Ensuite, déterminez le ou les endroits où vous pourriez la déposer et créer votre propre mise en scène. Improvisez !

Astuce : selon le rendu désiré, optez pour une grande profondeur de champ ou l’inverse, flouter l’ensemble. Soyez inventif !

Concept photo no 3 : Changez votre perspective

 

Utilisez la même feuille, mais cette fois-ci, levez le nez au ciel, en prenant une prise vue en contre-plongée (du bas vers le haut). Choisissez l’arrière-plan soigneusement, vous pourriez arrêter votre choix sur un arbre aux branches majestueuses, ou tordues. Portez une attention particulière à ces dernières et aux lignes directrices qu’elles forment entre elles.

Astuce : pour réduire la PDC (comme sur la photo), optez pour une grande ouverture (f/petit chiffre).

Concept photo no 4 : Essayez la méthode Brenizer

La méthode Brenizer consiste à photographier grand ouvert (f/petit chiffre) et à réaliser plusieurs images d’une scène que l’on fusionne par la suite dans Photoshop ou Lightroom, à l’instar des photos panoramas. Le résultat donne une image dotée d’un flouté exceptionnel et d’une profondeur de champ presque inexistante. Dans la photo présentée ici, 8 photos ont été prises.

Astuce : MOP et exposition manuelle afin de conserver l’uniformité de vos prises de vue + chevaucher les prises de vue 30% entre elles, afin de permettre au logiciel de fusionner correctement l’ensemble de vos photos.

Tutoriel expliquant la méthode Brenizser

Concept photo no 5 : Servez-vous de votre téléphone intelligent

Voici un projet super le fun à réaliser ! Au départ, mon intention était de reproduire un style d’image vue sur Pinterest. J’ai donc récolté de grandes feuilles que j’ai fait sécher autour d’un rouleau de carton, enveloppé de papier journal, afin qu’elles adoptent une forme ronde, comme sur cette photo.

Mais les photos avec mon APN étaient loin de ressembler à l’image présentée sur Pinterest. Peut-être n’avais-je pas le bon objectif ? Je ne sais pas, quoi qu’il en soit, l’idée m’est venue d’utiliser mon téléphone mobile. Eurêka!

Astuce : en renversant l’appareil (pour placer l’objectif tout près de la feuille), vous réussirez à obtenir des prises de vue vraiment cools, comme si vous étiez à hauteur de souris, hihi !

Concept photo no 6 : Regardez à vos pieds !

autoportrait, Anne Jutras, artiste photographe, advanced selfie

Maintenant, tournez votre regard vers le bas. Inclure vos pieds ou pas dans la composition, c’est une décision qui vous revient. Pour ma part, je trouvais que cela ajoutait un point d’ancrage intéressant. Tout est une question de gout, n’est-ce pas ? Pour réaliser le projet, prenez un groupe de feuilles ou une branche dotée de feuilles distinctives.

Astuce : pour flouter l’arrière-plan le plus possible, sélectionnez une grande ouverture (f/petit chiffre).

Concept photo no 7 : Et si on tournait le kodak vers soi ? What ?

De quessé ? Ne soyez pas moumoune ! Certes, ça demande on peut d’organisation, de coordination et de dextérité (comme peser sur le piton alors que vous êtes seul… ouin), mais une fois établie, le plaisir prendra la relève et vous fera oublier votre aversion pour ce style.

Astuce : j’ai fait la MOP sur un balai maintenu en équilibre dans un récipient.

Concept photo no 8 : Advanced selfie à la Sorelle Amore

Connaissez-vous Sorelle Amore, the advenced selfie queen ? Elle a une chaine YouTube où elle partage des conseils avisés sur l’autoportrait. En suivant ses conseils, j’explore de nouvelles avenues…

Si le temps est exécrable (tout est possible, hein), planifiez une séance photo à l’intérieur. Avant votre séance, glanez une série de feuilles colorées. De retour à la maison, installez votre appareil sur trépied, l’angle de prise de vue vers le bas. Utilisez un 35/50 mm pour de meilleurs résultats. Côté vêtement, choisissez une texture qui contrastera joliment avec le sol.

Astuce : pour disposer les feuilles sur mes cheveux et voir le résultat, je me suis servie de mon téléphone mobile. Au préalable, j’ai installé un câble de déclenchement sur mon boitier, ceci me permettait de prendre une photo sans devoir me lever à chaque fois.

Voilà, j’espère que ces idées vous donnerons des pistes à explorer. Il y a une infinie variété d’images à réaliser, il suffit de passer à l’action. 😉

Bon weekend, et n’hésitez pas à partager avec vos ami(e)s. 

 

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos

En photographie de paysage, tous les éléments de la composition ont leur importance, que ce soit en avant-plan ou en arrière-plan. Toutefois, lorsque vous réussissez à intégrer un soleil en étoile, vous obtenez un résultat éblouissant. Je dis « réussir », car il n’est pas toujours aisé d’y arriver, mais avec quelques conseils simples, vous y parviendrez.

Astuce no 1 ~ Fermez l’ouverture de votre objectif

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos , par Anne Jutras, artiste photographe

Ce qu’il faut savoir au départ, c’est que les rayons se forment par l’entremise des lamelles disposées dans votre objectif. Le nombre de rayons variera selon le nombre de lamelles qui composent votre diaphragme. Ainsi, un objectif possédant un nombre pair de lamelles produira un nombre égal de rayons, alors qu’un objectif doté d’un nombre impair doublera les rayons.

Or, pour obtenir ces rayons qui illuminent vos photos, vous devez fermer le diaphragme de votre objectif. Le choix de petites ouvertures (f/16-22) est donc recommandé. Plus votre ouverture sera petite, plus l’apparition de rayons sera accentuée.

Astuce no 2 ~ Optez pour un grand-angle

6 Astuces pour créer des effets d'étoiles éblouissantes , par Anne Jutras, artiste photographe

Un objectif grand-angle produira un meilleur effet pour obtenir un soleil en étoile, entre 10 à 24 mm pour APS-C et 14 à 35 mm pour un boîtier plein cadre. Le 50 mm est moins efficace ainsi que les téléobjectifs (100 mm et +)  mais vous pourrez quand même photographier un soleil en étoile digne d’intérêt. Faites des essais.

Article relié Conseil pratique : quel grand-angle choisir ? 

Astuce no 3 ~ Camouflez en partie le soleil

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos, par Anne Jutras

Il peut s’agir de nuages, de l’horizon, de feuillage, d’un élément architectural ou tout simplement le chapeau de votre amoureux (rire). Peu importe l’item choisi, si le soleil s’y cache partiellement, un effet d’étoile sera créé.

Lorsque je photographie un lever ou un coucher de soleil, j’attends le moment stratégique où le soleil passe derrière un nuage ou émerge de l’horizon. Les rayons ainsi produits sont spectaculaires.

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos, par Anne Jutras

Si vous êtes en forêt, portez attention à la cime des arbres, lorsque le soleil filtre à travers le feuillage, de petits rayons lumineux jaillissent d’entre les feuilles. Clignez des yeux afin de remarquer la formation de rayons. Déplacez-vous au besoin, parfois un micro mouvement permet de déceler le phénomène.

Astuce no 4 ~ Compensez votre exposition

Photographier un paysage intimiste (une partie d’un paysage)

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos, par Anne Jutras

Si vous êtes à proximité de votre sujet – et qu’il remplit une partie de votre cadre – que ce soit un feuillage, une fleur, ou tout autre élément, vous aurez forcément un contre-jour. Pour compenser l’exposition, optez (1) pour la mesure « spot » ou (2) faites un ajustement d’exposition en ajoutant + 1 diaph.

Jetez un œil à votre histogramme pour vous assurer que vous n’avez pas trop brûlé vos hautes lumières. Notez que vous aurez un petit pic sur la droite, c’est tout à fait normal, le soleil est tout de même très lumineux. 😉

Photographier un paysage traditionnel sans filtre

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos, par Anne Jutras

À l’inverse, lorsque vous avez une vue d’ensemble sur le paysage, vue sur le ciel et sur le sol, et souhaitez incorporer un soleil en étoile, sous-exposez votre exposition. Vous pourrez ainsi conserver la saturation des couleurs dans le ciel et, en post-traitement, récupérer les détails dans les ombres. Prenez une image, tel que suggéré par le posemètre de votre appareil, et faites-en quelques-unes de plus en sous-exposant.

Note : Il est judicieux d’utiliser un filtre neutre dégradé afin d’atténuer l’intensité du soleil.

Article relié ⇒ Filtres photo : À quoi servent-ils ? 

Photographier un paysage en mode Bracketing

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos, par Anne Jutras

Si vous êtes à l’aise dans le traitement d’image, effectuez plusieurs expositions (-2, 0, +2) et fusionnez-les dans un logiciel de traitement d’image tel que Photomatix Pro (tutoriel à venir). Assurez-vous d’être sur trépied, de verrouiller votre mise au point et de ne pas changer votre ouverture. Vous obtiendrez ainsi une image avec toute la gamme dynamique, préservant les teintes dans les hautes et basses lumières ainsi qu’un soleil en étoile.

Autre alternative : faites deux expositions, une pour le ciel et l’autre pour le sol, et à l’aide de Photoshop, fusionnez les deux images manuellement.

Astuce no 5 ~ Nettoyez vos filtres

Soyez vigilant, si vous vous servez de filtres dégradés pour diminuer l’intensité du soleil, songez à bien nettoyer vos filtres. La moindre saleté ou égratignure causera des flares indésirables. Manipulez-les avec soin, pour ma part, je les range dans une pochette souple où le risque de les abîmer est atténué.

Astuce no 6 ~ Servez-vous de votre doigt comme pare-soleil

6 Astuces pour créer des étoiles éblouissantes dans vos photos, par Anne Jutras

Voici le truc ultime que j’ai découvert il y a quelques années. Selon la qualité de votre objectif et la position du soleil, il arrive parfois que l’apparition de lumière parasite soit très prononcée. La présence de flares pourrait dégrader la qualité de votre image. Pour y remédier, il s’agit de placer l’astre lumineux en haut de votre composition et de glisser votre doigt (ou un objet mince, comme un crayon) pour obstruer le soleil. Évidemment, pour cette technique l’utilisation d’un trépied est indispensable.

C’est d’une simplicité désarmante, par contre, ce petit geste vous demandera d’effectuer de la retouche (vous vous en douteriez). À l’aide de calques dans Photoshop, vous sélectionnerez alors manuellement certaines zones de l’image pour obtenir votre œuvre finale… sans flares !

Voici donc quelques conseils simples, mais efficaces, pour photographier un paysage avec un soleil étoilé. Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

Je vous souhaite un weekend rempli de soleil ! 

 

Comment réaliser un portrait d’oiseau… de trèèèès près!

Comment réaliser un portrait d’oiseau… de trèèèès près!

Avez-vous déjà photographié un oiseau en train de manger dans votre main ? La sensation est extraordinaire! En fait, il s’agit de réaliser un portrait d’oiseau de trèèèès près, presque nez à nez. Hihi ! Le feeling ressenti lors de ce contact est incomparable. Sentir de petites pattes s’agripper à vos doigts et chatouiller votre peau, et le regard de curiosité qui s’établit entre vous et l’animal est tout à fait grisant. Un échange réalisé dans le plus grand respect, bien entendu.

À essayer, même si ce genre de photo vous semble à mille lieues de votre style habituel.

Cet automne, lors de mes sorties de la randonnée photo, les participants ont eu la chance de vivre cette expérience. Plusieurs d’entre eux n’avaient jamais tenté le portrait d’oiseau auparavant. Le verdict ? Ils ont adoré ! L’essayer, c’est l’adopter !

Sans plus tarder, je vous partage mes astuces pour réussir vos portraits d’oiseaux.

Comment réaliser un portrait d’oiseau… de trèèèès près ! par Anne Jutras

Paramètres

  • Objectifs : grand-angle (entre18mm et 24mm) et zoom moyen (70-200mm).
  • Mode semi-auto : (A-Av ou S-Tv) permet d’être plus rapide.
  • ISO : élevé pour obtenir une bonne vitesse, ISO 800 et + selon la lumière ambiante.
  • Ouverture : (le plus grand possible) entre f/2.8 et f/4
  • Mode silencieux : ça effraie moins les animaux.

Mode rafale : permet de saisir « LA » bonne photo parmi toutes les approches possibles des animaux, mais attention à ne pas remplir votre carte mémoire trop rapidement.

Désactivez le mode « Réduction du bruit » : si vous êtes en mode rafale, après un certain nombre de poses votre boitier ralentira, car il activera la réduction du bruit pour la série d’images effectuées. Il est donc astucieux de le désactiver pour cette activité, votre vitesse de prise de vue en sera bonifiée.

Batterie : n’oubliez pas de bien charger votre batterie, c’est très important. Utiliser le mode rafale et la visée à l’écran (Live View) draine les batteries.

Comment réaliser un portrait d’oiseau… de trèèèès près ! par Anne Jutras

Approche

Choisir le lieu : dans votre jardin ou dans un parc public. Nous sommes allés au CINLB à Granby.

Son avec la bouche : improvisez un son avec un léger claquement de langue, si vous retournez régulièrement au même endroit, les animaux deviendront familiers avec le son et vous reconnaitront.

Patience et silence : ne vous attentez pas à réussir du premier coup, vous devrez réaliser plusieurs clichés avant d’en réussir un, donc la patience est de mise. Aussi, restez calme et silencieux, surtout si vous êtes avec des copains photographes. Le babillage, les rires sonores feront fuir les animaux.

Mise au point : déposez des graines au creux de votre main et faites la MOP sur le bout des doigts. C’est l’endroit précis où, habituellement, les oiseaux se déposent.

Comment réaliser un portrait d’oiseau… de trèèèès près ! par Anne Jutras

Prise de vue

Sur la main : déposez des graines au creux de votre main et restez immobile. Faites la MOP sur le bout de votre doigt, c’est habituellement à cet endroit que les oiseaux viennent se déposer. Servez-vous d’un objectif grand-angle pour obtenir une bonne profondeur de champ.

Sur un objet : déposez quelques graines et attendez le moment décisif pour prendre la photo.

De loin : on peut réaliser de bonne photo avec un zoom moyen (70-200mm), les animaux restent craintifs et gardent une certaine distance. Où ils attendent leur tour dans les arbres environnants.

En duo : si vous êtes deux, vous pouvez vous entraider : l’un présente les graines et l’autre fait les photos; vice versa.

Arrière-plan : choisissez l’arrière-plan pour qu’il ne soit pas trop surchargé ou trop en contrejour.

Photo nette ou floue : pour obtenir des photos hyper nettes vous devez sélectionner une vitesse rapide (1/1000 sec.). Cela dit, une image avec des ailes floues créera un effet artistique des plus jolis !

Comment réaliser un portrait d’oiseau… de trèèèès près ! par Anne Jutras

Voilà ! J’espère que ces conseils vous aiderons à tenter l’expérience. 🙂

error: Ce contenu est protégé.