Dans cet article, je vous partage 8  Questions à se poser avant de déclencher. En fait, il s’agit de mon approche photographique. Ça peut paraître très technique de prime abord. Mais il ne faut pas oublier que la photographie (après des mois, voire des années de pratique) devient machinale. Certes on se pose (encore) des questions, mais pas autant. Haha !

J’ai donc décortiqué mon processus créatif pour vous permettre de comprendre davantage mon intention derrière l’image. Aussi, qu’elles sont les questions à se poser avant de déclencher. Si vous souhaitez sortir du mode « automatique » de votre appareil photo, vous y trouverez des pistes pour y parvenir.

Si, toutefois, toutes ces étapes vous dépasse (et vous décourage) avant même de prendre une photo, n’en choisissez qu’une seule à mettre en pratique.

8 Questions à se poser avant de déclencher

8 Questions à se poser avant de déclencher

Mise en situation 

En explorant les routes de ma région, je repère un endroit intéressant où faire de la photo.  Un week-end, je m’y rends. Je gare ma voiture à proximité et j’explore à pied. Je réalise quelques clichés lorsque j’aperçois le cheval.

Il broute nonchalamment, ne se souciant guère de ma présence. La clôture ancienne trace un point de fuite accrocheur et les petits boutons d’or agrémentent joliment le premier plan.

Voilà qui fera un beau sujet !

À retenir pour le repérage

La meilleure façon de découvrir de nouveaux lieux à photographier est de faire du repérage et d’explorer. Promenez-vous avec votre véhicule et empruntez les chemins qui vous semblent sans intérêt.

Vous serez étonné des découvertes que l’on peut y faire.

Arrêtez-vous au besoin, observez la direction de la lumière et prenez des notes. Circulez à pied et arpentez le territoire. Servez-vous d’une application, comme Ephemeris, ou PhotoPills pour repérer où le soleil se lève et se couche.

Revenez lors de ces périodes pour optimiser vos prises de vue, n’oubliez pas de profiter de l’heure dorée.

Mon intention

Flouter le premier plan pour donner une impression de douceur et ainsi isoler le sujet. Je m’approche très près des boutons d’or et, en choisissant une grande ouverture (f/petit chiffre), le rendu final produira un effet d’avant-plan coloré.

1-Dois-je utiliser un trépied ?

La lumière du jour est suffisante, inutile de sortir le trépied. Je préfère avoir les mains libres pour suivre le sujet et réagir rapidement. À cause du poids de l’objectif, je jette néanmoins un œil à ma vitesse (1/200sec.). La stabilisation (dispositif destiné à compenser le flou de bougé) me fera gagner 2 crans de vitesse, ce sera parfait, si le sujet ne bouge pas trop, évidemment.

Question à se poser : Ai-je besoin d'un trépied?

 

2-Quel objectif utiliser ?

Puisque le cheval est assez loin (et ne semble pas vouloir s’approcher de moi), j’opte pour un zoom 70-300 mm. Ce téléobjectif me permettra de me rapprocher du cheval (visuellement parlant). Je varie les focales fixant mon choix sur le 145 mm, tout en laissant la clôture sur la droite, créant ainsi un point de fuite qui dirige le regard vers le sujet.

3-Quel réglage ISO choisir ?

À main levée, les ISO sont généralement entre 200 et 250. En vérifiant ma vitesse, je me rends compte que c’est suffisant.

4-Quelle balance des blancs ?

C’est une journée nuageuse, je pourrais sélectionner la Balance des Blancs sur « Ombre ». Mais je laisse sur « Kelvins à 5580 », c’est un réglage personnalisé que je trouve plus précis. Si les couleurs nécessitent un ajustement, vous n’avez qu’à les corriger en post traitement.

Question à se poser : Quelle ouverture choisir?

5-Quelle ouverture choisir ?

Ici, je veux flouter les fleurs au premier plan. Je choisis donc la plus grande ouverture disponible sur mon objectif, f/5.6. Pour produire un effet de caché derrière, tapissant le premier plan de rondelles de couleurs vaporeuses, je me place très près des boutons d’or.

6-Où faire la mise au point ?

Lorsque vous photographiez un animal, effectuez toujours la mise au point sur les yeux. Par ailleurs, comme les fleurs sont près de moi, et mon sujet très loin, je sais qu’au final j’obtiendrai un beau bokeh au premier plan, conservant la netteté sur le sujet.

7-Dois-je utiliser un polarisant ?

Non, ce faisant, je perdrais deux crans de vitesse. Et puisque je suis à main levée, je préfère prioriser ce paramètre.

8-Ai-je besoin d’ajuster mon exposition ?

Un rapide coup d’œil à mon histogramme m’indique une légère surexposition. Je fais une compensation d’exposition de -0.5 IL. Vous pouvez activer les alertes de hautes lumières pour en être informé et faire les ajustements au besoin.

Question à se poser : Lire l'histogramme

Prêt à déclencher !  

Une fois toutes les décisions prises, il ne reste plus qu’à se concentrer sur le sujet. Je me suis accroupie afin de me rapprocher des fleurs, créant ainsi un joyeux flouté. J’ai pris une série d’images, attendant patiemment que le cheval soit en position avantageuse. Sa tête relevée, visible à notre regard, et non dissimulée derrière un rideau de fleurs.

Voilà, j’espère que ce genre de partage vous plaît. N’hésitez pas à me laisser un commentaire, ça me fera plaisir de vous lire.

8 Questions à se poser avant de déclencher | Anne Jutras, artiste photographe

error: Ce contenu est protégé.

Restons en contact

Apprenez à éveiller votre regard. 

Recevez des paroles inspirantes, des idées pétillantes, des pistes pour vous guider dans votre processus créatif.

 

Merci pour votre inscription :)

%d blogueurs aiment cette page :