Je ne réussis pas TOUTES mes photos, est-ce normal ?

réussir toutes ses photos

J’ai fait 13 photos pour réussir celle-ci.

Lors de mon dernier sondage proposé dans ma lettre d’amitié (si vous voulez vous inscrire, c’est par ici), j’ai demandé si on discutait dans un café (avouez que ce serait sympa), quelle question aimeriez-vous me poser.

J’ai reçu pas loin de 375 questions. Wow ! Je me suis rendu compte que vous aviez besoin d’être guidés, encouragés et rassurés. J’ai adoré vous lire ! Toutes les questions étaient pertinentes et auraient alimenté une conversation pendant des jours heures. Hihi !

Y’a des sujets en or dans ces questions. J’ai donc décidé, à l’occasion, de répondre directement sur le blog. J’espère que la formule vous plaira.

doit-on réussir toutes ses photos

Imaginons que nous sommes confortablement installés dans un café, face à face, nous sirotons un thé (ou une tisane si vous préférez), et je vous donne l’opportunité de me poser une question. Pour améliorer votre photographie.

Quel sujet aimeriez-vous aborder ? Je suis certaine qu’une foule de questions fourmillent dans votre  esprit. Mais vous n’avez droit qu’à une seule. Okay, peut-être deux… 😉

Est-ce vraiment possible de réussir toutes ses photos ou est-ce normal que certaines soient bonnes et d’autres pas, ce problème n’arrive-t-il qu’à des débutants ?

Voilà une excellente question. C’est le mythe du photographe qui réussit TOUTES ses photos. Et à tout coup. Si vous croisez un photographe qui prétend que oui, j’aimerais bien lui parler dans le blanc des yeux. Je pense qu’il ne vous dit pas toute la vérité. Et je déteste les menteurs ! Soyons authentiques, voulez-vous ?

À visionner les photos (époustouflantes) sur 500PX ou (renversantes) sur Instagram, nous avons tendance à croire que ces photographes ne font que de belles images, et cela, en tout temps. On ne s’imagine pas le travail qu’il y a derrière, le temps qu’ils ont pris pour procéder au repérage, réaliser une série d’images (pour s’assurer d’en avoir quelques-unes de bonnes) et le temps consacré au post-traitement. Toute cette préparation passe inaperçue, donc on présume que tout est parfait du premier coup.

Détrompez-vous, ce n’est pas le cas. 😉

C’est une fausse croyance de penser que toutes les photos sont réussies du premier coup.

Est-ce normal d’avoir des photos ratées ?

Tout à fait ! C’est normal d’avoir des photos ratées. Vous devez commettre des erreurs pour parfaire votre expérience, et améliorer vos photos. Vous le savez sans doute, et au risque de radoter, pour maitriser la photographie, vous devez pratiquer. Pratiquer. Pratiquer. Encore et encore.

Plus vous serez expérimenté, moins vous ferez d’erreurs, et plus votre ratio de photos réussies augmentera. C’est pour cette raison que les photographes avancés ou experts ont un taux de réussite élevé. Mais ceci ne signifie pas que chaque image enregistrée dans leur boitier est excellente. Certaines le seront, d’autre pas.

réussir toutes ses photos

J’ai fait 27 photos pour en réussir une seule

Confession

Pour ma part, je ne réussis pas toutes mes photos. Il m’arrive de faire des sorties photo, d’enregistrer une tonne d’images et de revenir à la maison pour constater qu’il n’y a rien de bon. Zip, net, rien ! Du moins, à mes yeux.

Vous comprendrez que je suis assez difficile et n’accepte pas de présenter des images qui ne reflètent pas mes standards de qualité. Cette décision dépend d’une multitude de raisons, la composition ne met pas en valeur le sujet, l’impact visuel ne me plait pas, la lumière, le contraste ou l’exposition n’est pas adéquat, etc.

Parfois, je me rends compte qu’une autre perspective aurait été préférable. Je me dis que ce n’est que parti remise. Il est souvent judicieux de se rendre plus d’une fois sur un même site.

D’autre fois, je reviens avec de bonnes photos. Mais pas toutes. Si par exemple, je prends 20 photos de mon sujet, à diverse exposition et composition, il y en aura peut-être 2 à 3 que je vais conserver. Les autres seront supprimées…

Réussir toutes ses photos

4 photos ont été réalisées avant d’être satisfaite avec celle-ci

Oui, mais je suis débutant

Évidemment, si vous êtes débutants, vous ferez des photos qui ne reflètent pas ce que vous avez vu sur place. Votre manque d’expérience vous causera des déceptions. Mais ne vous découragez pas. Vous n’avez pas réussi cette fois-ci, ceci ne veut pas dire que la prochaine fois vous ne serez pas efficace. En photographie, la maitrise de la technique demande du temps.

Chaque fois que vous ratez une photo, vous bonifiez votre expérience.

J’ai lu l’histoire d’un photographe professionnel qui s’est repris jusqu’à cinq fois pour réussir la photo qu’il avait envisagée, et cela dans un autre pays. Cinq essaies, cinq voyages. Ça, c’est de la persévérance mes amis-ies !

Qualités à développer pour s’améliorer : la patience, la persévérance, la détermination, et l’humilité (lire accepter de faire des erreurs).

Résumons

Alors, comme vous pouvez le constater, il est tout à fait normal de ne pas réussir toutes ses photos. D’ailleurs, j’ajouterais que c’est préférable. Et de loin. Imaginez la pression que vous vous donneriez si vous exigiez de réussir TOUTES vos photos ?

Ce serait épuisant ET décevant.

Alors, on lâche prise, on prend un bon respire et on se dit que rater une ou deux photos (voire davantage) ne fera pas de vous un mauvais photographe. Au contraire, vous allez vous en rappeler et bénéficier de vos erreurs. So chill !

réussis toutes ses photos

J’ai anticipé le comportement de Moby, 4 photos furent réalisées avant de saisir le bon moment.

Et vous, est-ce que vous réussissez toutes vos photos ? Ou vous vous permettez d’avoir une marge d’erreur ?

 

S’adapter au changement

s'adapter au changement

Réussir sa vie, c’est une question de décision, provoquer les évènements pour que les choses que vous désirez arrivent…

Ce billet se veut différent, j’avais envie de vous partager mon ressenti, de ce que je vis présentement. Peut-être que mon témoignage pourra aider une autre personne.

Si tu te reconnais, garde courage. Dis-toi que malgré les bouleversements de la vie, il y a toujours un aspect positif à en tirer. Tiens bon, tu verras, le meilleur est à venir.   

Confidence

Depuis un bon moment, j’avais l’impression de stagner, de ne plus évoluer, de rester coincée dans une zone beaucoup trop confortable. Mon existence m’apparaissait insipide et platonique. Mais je ne faisais rien pour y apporter un changement (la vie s’en est chargée). En parallèle, mon couple battait de l’aile, ça me rendait malheureuse, mais je ne l’exprimais pas. Ne savais trop comment m’y prendre pour dire que quelque chose clochait. Peut-être avais-je peur de perdre l’être aimé ?

Mais je l’ai perdu de toute façon (rien n’arrive pour rien) !

Face à la rupture, je m’adapte. J’apprends à vivre seule, à m’écouter, à me choisir, à croire en moi, à cibler mes besoins et à m’affirmer. Étant de nature introvertie et très sensible, ce n’est pas tous les jours évident.

On a peur de blesser ou d’être rejeté. Ça demande des efforts. Énorme.

s'adapter au changement

S’adapter au changement

Devenir célibataire, du jour au lendemain, fut difficile à digérer, je ne vous le cacherai pas. Au début, j’avais l’impression d’être au centre d’un tsunami. J’ai même traversé une zone de panique où j’ai songé tout abandonner et me trouver un job. Me demandant si j’étais capable d’y arriver… seule. J’avais des doutes. Ce fut une période trouble. La bienveillance de mes amies et l’aide de personnes-ressources m’ont aidée à revoir la lumière au bout du tunnel. Et à croire en moi.

Avec persévérance et patience, on se découvre des forces insoupçonnées. Un pas à la fois.

Aujourd’hui, je vous assure, je vais mieux. J’accueille le changement avec ouverture, même si par moment, la peur me taraude le ventre. Le mieux est de ne pas trop y penser, sinon c’est pire. Je garde le focus sur l’instant présent.

s'adapter au changement

Regardez à l’intérieur de soi

J’ai fait du ménage. Dans ma tête. J’ai calmé le p’tit hamster qui avait tendance à faire du 500 à l’heure un peu trop à mon gout. Sans compter les scénarios catastrophiques de toutes sortes. Pas étonnant que la panique me comprimait le cœur.

J’ai appris aussi à respirer et à installer la paix. Je me suis inscrite à des cours de yoga thérapeutiques et de méditation guidée. Un pur délice. La marche en forêt est un bon analgésique aussi. Ma voisine (allo Hélène!) m’a souvent accompagnée. On en profite pour exprimer nos sentiments du moment et parler de nos rêves. De ce qui nous habite et nous rend vivants.

J’accepte aussi mes émotions, si la tristesse se pointe, je l’accueille. Sans retenue. Mais pas en public, quand même. Haha!

Les larmes sont  salvatrices.

Chaque larme versée nous éloigne d’un malaise que notre corps serait, éventuellement, forcé de nous imposer. Ce que nous gardons à l’intérieur, par peur d’y faire face, finit par s’imprimer dans nos cellules, et la maladie (mal à dit) s’installe.

s'adapter au changement

Partir pour fuir? Ou pour se découvrir…

Maintenant que le tsunami s’est calmé, l’horizon est plus calme. L’avenir n’est plus aussi menaçant. Un projet émerge… Celui d’effectuer des voyages-photo.

Cet été, je souhaite prendre la clé des champs et explorer le Québec.

Est-ce pour fuir ? Pour me découvrir ? Me retrouver ? Me dépasser ? Un peu tout ça à la fois.

Enrichir ma vie d’expériences inoubliables.

Je suis une spécialiste de la photo à Deux pas de chez soi, mais là, avec tous ces bouleversements dans ma vie, j’ai envie d’expérimenter autre chose. De partir à l’aventure. Devenir nomade, comme dirait mon amie Hélène. Ce sera un beau défi.

Sans doute que ceci influencera l’orientation de ce blog. Les articles seront toujours présents, mais à saveur voyage et escapade photo.  Préparez-vous à lire mes anecdotes et à rire (finit les larmes !). Hihi !

C’est ma façon à moi de m’adapter au changement.

J’espère que vous m’accompagnerez dans ce périple. Si vous êtes du Québec, et que vous désirez que je passe dans votre région, n’hésitez pas à laisser un commentaire. J’irai vous faire une visite si vous m’inviter à prendre un café. 😉

Pour mes amis-ies d’Europe, eh bien, qui dit que je n’irai pas vous voir, un jour… 😉

50 Projets à Ajouter à Votre Bucket Liste Photographique

Votre Bucket Liste Photographique

Chaque sujet de la bucket liste détient un lien, cliquez et explorez. 😉

1.Réaliser un projet 52 semaines avec un ami

2.Réaliser un projet photo en dytique

3.Réaliser une photo par jour pendant 21 jours

4.Imprimer une série d’images et décorer votre salon

5.Faites une sortie épique et photographiez-vous!

6.Achetez un appareil photo jetable (film argentique) et photographiez avec.

7.Procurez-vous un appareil polaroid et faites des photos instantanées

8.Photo culinaire : photographiez que les mains

9.Photographier une pluie d’étoiles

10.Expérimenter l’autoportrait original

Votre Bucket Liste Photographique

11.Ou autoportrait traditionnel

12.Faites une session photo au supermarché

13.Les fruits et légumes du marché

14.Photographier un arc-en-ciel

15.Photographier une aurore boréale

16.Expérimenter la photo de rue

17.Apprenez à utiliser Lightroom

18.Improviser une session portrait avec votre ado

19.Photographier un feu d’artifice

20.Photographier la lune

Bucket Liste Photographique

21.Photographier au ras du sol pendant 1 semaine

22.Photographier un (ou des) enfant qui saute sur le lit

23.Photo culinaire : préparer une recette et photographiez les étapes

24.Une abeille en train de butiner

25.Atmosphère brumeuse

26.Créer une carte de souhait

27.Prenez une photo sous la pluie

28.Une photo en contre-jour

29.Une scène qui évoque une émotion forte

30.Au sommet d’une montagne

Bucket Liste Photographique

31.Un champ de fleurs sauvages

32.Photo en mouvement intentionnel (IMC)

33.Vos pieds

34.Photo maternité

35.Photo de demande en mariage

36.Photo ludique

37.10 photos le 10 du mois

38.Votre chat (ou voter chien) dans tous ces états

39.Prenez 24 photos sans regarder votre écran LCD

40.Photographier un sport

Bucket Liste Photographique

41.Prise de vue de haut, montage voyage ou déjeuner

42.Roadtrip : immortalisez votre voyage

43.Des chutes en longue exposition

44.Panning

45.Un couple s’embrassant au soleil couchant

46.Faites une série d’images en noir & blanc

47.Visitez Paris

48.Maîtriser le bokeh

49.Ajoutez une signature à votre photo

50.Trouvez des idées photos pour se dépasser

Voili, voilà!  Bonne exploration et bon week-end!

Comment Créer de Meilleures Photos sans Changer notre Équipement

Créer de Meilleures Photos sans Changer notre Équipement

À voir tous les articles publiés sur les nouveautés de l’industrie photographique, pas étonnant que l’on souhaite changer notre équipement. Qui n’a pas songé, un jour ou l’autre, à changer son appareil photo dans le but d’obtenir de meilleures images? Ce qui a freiné votre décision est sans doute votre budget. Et non pas la détermination de bien maitriser votre appareil, ou encore, peaufiner votre vision. J’ai passé par là moi aussi…

Évidemment, si vous êtes professionnel et gagnez de l’argent avec ce médium, il va sans dire que votre appareil photo (et tout l’équipement qui l’accompagne) aura une très grande importance. Par ailleurs, si vous en êtes à vos débuts en photographie et envisagez un changement d’équipement parce que les résultats obtenus ne vous plaisent pas du tout, cet article est pour vous.

J’ai dénombré 7 façons d’améliorer vos photos sans changer votre équipement.

Créer de Meilleures Photos sans Changer notre Équipement

1-Apprenez à connaitre votre appareil photo

Ceci parait d’une évidence, mais j’ai souvent rencontré des gens, lors de mes randonnées photo, qui ignoraient comment hausser les ISO ou modifier les ouvertures de leur appareil photo.

Pensez-vous qu’en changeant le modèle de votre appareil photo ce sera plus simple? Pas du tout! Vous reviendrez à la case de départ, d’autant plus que les modèles d’aujourd’hui possèdent une liste d’options impressionnante et interminable.

Connaissez au moins les 5 paramètres suivants :

Modifier les ISO (sensibilité de capteur)

Changer l’ouverture (diaphragme)

Changer la vitesse d’obturation

Passer en mode Manuel ou semi-automatique (M, A-Av, T-Tv)

Modifier la Balance des Blancs

2-Maîtriser le triangle photographique

L’exposition est influencée par trois paramètres, nommés le triangle photographique. Bien maitrisée, cette théorie vous permettra d’obtenir de meilleures images.

  • L’ouverture du diaphragme – c’est le diamètre d’ouverture du diaphragme qui s’ouvre pour laisser passer la lumière.
  • La vitesse d’obturation – c’est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement.
  • La sensibilité ISO – c’est une unité de mesure de la sensibilité de votre capteur à la lumière.

Ces facteurs détermineront si une photo est claire ou sombre et vous pouvez les modifier de façon créative pour créer une image selon votre vision artistique.

Note :   Le triangle d’exposition est la représentation imagée de l’influence de l’ouverture, du temps d’exposition (vitesse) et de l’ISO combinés ensemble pour former une image.

3-Ne cherchez pas le sujet, laissez-le venir à vous

Si vous partez avec une idée en tête, du genre : je veux photographier un fabuleux coucher de soleil, ou repérer une dame avec un chapeau rouge, vous risquez d’être déçu. Votre attention sera complètement obnubilée par ce résultat recherché, et vous manquerez des occasions de faire de belles images.

Prenez l’habitude, de temps à autre, de faire vos escapades photo sans attente. Laissez le sujet venir à vous, au lieu que ce soit vous qui essayez tant bien que mal d’aller vers le sujet idéal.

4-Soyez ouvert

Restez ouvert dans l’instant présent. Soyez attentif à ce qui passe devant vous, si ce que vous voyez vous rend heureux, photographiez-le. C’est la connexion qui s’établit avec le sujet – pas cinq minutes auparavant ou dix minutes plus tard – mais ici et maintenant.

Pour y arriver, vous devez être TOTALEMENT présent et OUVERT.

Créer de Meilleures Photos sans Changer notre Équipement

5-Soyez patient…

Le résultat escompté n’arrive pas toujours au moment voulu, parfois il faut recommencer, encore et encore. D’autre fois, il suffit d’attendre ou de s’attarder.

Si vous prenez une bonne photo, rien ne vous empêche de faire le tour du sujet, de changer votre perspective, votre point de vue et faire quelques photos supplémentaires.

Peut-être ce sera la première photo qui sera la meilleure, peut-être ce sera la dixième. On ne peut jamais prévoir…

6-Oubliez les règles et soyez créatif!

Les règles sont un guide, mais avouons-le, elles peuvent devenir un carcan à la créativité. À trop suivre les normes, on finit par oublier notre propre sens artistique. Sachez les briser et expérimentez, selon votre vision.

Lancez-vous un défi de faire une photo en respectant une règle en particulier, et la photo suivante, faites l’inverse. Une photo avec l’horizon droite et l’autre bancale, par exemple. Soyez rebelle!

Créer de Meilleures Photos sans Changer notre Équipement

7-Soignez votre composition

Il est facile de dire : oh, je vais recadrer la scène plus tard dans Photoshop! Erreur!

Et si on prenait le temps de ralentir et de porter attention aux détails, on y gagnerait du temps. On ne passerait pas un temps fou à tout récupérer dans le post-traitement. Assurez-vous que TOUS les éléments de votre composition aient leur place. Peut-être y a-t-il un élément à éliminer? Ou recadrer, tout simplement.

En conclusion

Au fond, ce n’est pas l’appareil photo qui immortalise les images, c’est nous. Il est légitime de vouloir créer de meilleures images, mais au départ, si nous n’avons pas appliqué certaines des astuces énoncées dans cet article, nous faisons fausse route.

Prenons le temps de regarder en nous, observons les aspects qui nous causent des frustrations. Et-ce l’exposition?  L’ensemble général des images? Notre approche du sujet? Avons besoin d’améliorer certaines techniques? Prendre davantage notre temps? Cadrer moins rapidement?

La photographie est une activité qui demande de la pratique et de la patience. Et elle ne s’apprend pas du jour au lendemain. Alors, sortons nos appareils (celui que nous avons entre les mains) et partons à la chasse photographique. 🙂

Et vous, chers lecteurs-trices, quelle est votre méthode pour améliorer vos images?

Macrophotographie, Proxy, Plan rapproché : Quelle est la différence?

macrophotographie, proxy

La macrophotographie nous ouvre une multitude de possibilités. Presque imperceptible à l’œil nu. Dit de cette façon, ça peut paraitre paradoxal. Nous ne sommes quand même pas aveugles à ce point. Évidemment, non. Sauf que la macrophotographie, c’est l’art de photographier l’infiniment petit qui échappe à notre vision normale.

Dans cette discipline photographique, on retrouve également la photo proxy, diminutif de photo à proximité (ou photo de près). On parlera alors de plan rapproché, ou de gros plan.

Mais comment se retrouver dans tout ce jargon technique?

Quelle est la différence entre photo macro et photo proxy? C’est que nous allons voir ensemble.

Qu’est-ce que la macrophotographie) ?

macrophotographie, proxy

Grâce à un équipement spécialisé – objectif macro, bonnettes d’approche, soufflet ou ajout de tubes allonges – cette technique permet de photographier des sujets de petite taille avec un rapport de grandissement de 1:1 (taille réelle) jusqu’à 10:1 (dix fois plus gros que la taille réelle).

Vous seriez en mesure de photographier le cœur d’une fleur et capter la complexité de ses pistils. Par ailleurs, vous pourriez saisir une abeille en train de butiner et discerner le poil qui recouvre son thorax, ou encore, voir la texture étonnante des ailes d’un papillon.

Qu’est-ce que la photo proxy?

macrophotographie, proxy

Similaire à la photo macro, la photo proxy (photo de près) constitue une technique qui permet de capter de petits détails, sans toutefois obtenir des plans aussi près qu’en macrophotographie. Le facteur de grandissement (voir note plus bas) sera davantage de l’ordre 2:1, voire 3:1.

L’ensemble de la composition comporterait un cadrage plus large qu’en macrophotographie. Le sujet présenté apparaitrait dans son environnement naturel. Le détail étonnant des ailes du papillon vous échapperait, mais seriez en mesure de nous montrer le spécimen perché sur la tige d’une fleur.

Une note sur le grandissement

Le grandissement est le degré de grossissement qu’un objectif est en mesure d’effectuer. Le grossissement est déterminé par la longueur focale jumelée par la distance de mise au point minimale de l’objectif. Ainsi, plus vous pouvez vous rapprocher de votre sujet, plus le grossissement est important.

Par ailleurs, la distance de mise au point minimale est plus importante que la longueur focale pour déterminer le grandissement. Par exemple, si vous avez deux objectifs, un de 24 mm et un autre de 50 mm, et que la distance de mise au point la plus proche est de 50 cm pour les deux, l’objectif de 50 mm aura le plus grand rapport de grandissement.

Par contre, si l’objectif de 24 mm a une distance de mise au point de 15 cm, l’objectif de 24 mm a le plus grand rapport de grandissement, car vous pourriez vous rapprocher beaucoup plus près de votre sujet.

Plein cadre (FF) versus capteur crop (APS-C)

L’avantage de faire de la photo macro avec un boitier crop (APS-C), c’est que la valeur de grandissement apparent sera plus grande que sur un boitier plein cadre (FF). Le sujet paraitra plus gros parce que l’image enregistrée remplit davantage le capteur. Notez que le grossissement de l’objectif n’a pas changé, mais le grossissement semble être plus important en raison du crop factor.

Par conséquent, si vous désirez être très près d’un sujet, vous pouvez  utiliser judicieusement cet effet de grossissement avec un boitier crop, au lieu d’un boitier plein cadre.

Le matériel

Pour ma part, je possède un objectif Nikkor 60 mm macro f/2.8 (pour mon boitier crop) et un Sigma 105 mm macro f/2.8 (pour le boitier FF). J’aime le piqué des deux, mais je préfère la légèreté du 60mm. Par contre, la focale 105mm me permet de flouter davantage les arrière-plans, ce qui est fort avantageux pour mettre en valeur le sujet.

Si vous désirez en savoir plus sur le matériel :

⇒ Voici un article intéressant chez Nikon Passion ⇐

⇒ Macrophotographie accessoires pour débutant ⇐

macrophotographie, proxy

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre les subtilités du monde de la macrophotographie.

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)