Méthode Simple pour Intégrer la Méditation au Cœur de la Photographie

méditation et photographie

Comment utiliser la photographie pour bénéficier des bienfaits de la méditation?

Ils existent plusieurs bienfaits que nous procurent la photographie. Avez-vous déjà songé à combiner la photographie à la méditation? Bizarre comme suggestion, n’est-ce pas? Comment deux disciplines, complètement à l’opposé, la première prônant un esprit méthodique et l’autre la pleine conscience peuvent, lorsque fusionné ensemble, engendrer une activité riche en expérience.

Ne riez pas, c’est faisable. C’est que nous allons voir dans cet article.

La photographie de par son processus créatif, nous pousse à nous ancrer dans le moment présent. Toujours. Vous pouvez anticiper, attendre, observer, mais lorsque vient le temps de déclencher, c’est dans le présent que ça se passe. Parfois, au 1/8000 de seconde!

Lorsqu’on s’autorise à ralentir et qu’on prend le temps d’observer, de contempler, la photographie devient une forme de méditation. Vous me voyez venir, n’est-ce pas?

Les tendances actuelles parlent beaucoup des bienfaits de la méditation. Peut-être l’avez-vous déjà expérimenté, sans grand succès. Vider son esprit, quand le p’tit hamster roule à 100 km à l’heure, c’est une tâche titanesque. J’en sais quelque chose. Y’a toujours une pensée (ô combien utile 😛 ) qui s’infiltre sournoisement. Grrr! Certaines blogueuses prennent de nouvelles directions, comme Anne-Solange de chez Cachemire et Soie, elle a décidé de réorienter son contenu et de dédier son espace au bonheur. Chouette comme programme. Se sentir bien, au quotidien, est important.

Or, la pratique de la méditation accueille le calme, et celle de la photographie procure la joie. On est d’accord? Et si on jumelait les deux disciplines pour obtenir un heureux cocktail vitaminé.

Aparté

À noter que si vous avez le moral à plat, pour diverses raisons, votre couple s’écroule, un proche mène son dernier combat, vous avez perdu votre emploi… anéantissant ainsi toute source de motivation (et que la photographie devient le moindre de vos soucis), cette technique vous aidera à retrouver un sens à votre vie intérieure.

7 Méthodes simples pour intégrer la méditation au cœur de la photographie :

1- Choisissez un endroit où vous serez confortable

Tout d’abord, établissez un endroit où vous vous sentirez à l’aise. Un lieu où vous n’aurez pas à vous soucier du regard des autres, et où vous pourrez vous abandonner librement. Si vous êtes confortable dans les rues de la ville, choisissez cette destination. Si toutefois, un parc ou le jardin arrière de votre demeure est davantage votre tasse de thé, allez-y. L’important est que vous puissiez vous y recueillir.

2- Équipement : l’utilisation d’un objectif macro (si possible)

Au fil de mes expériences, j’ai constaté que l’utilisation d’un objectif macro facilite la connexion avec le sujet à photographier. Le fait d’explorer l’infiniment petit stimule notre regard, aide à garder le focus et à intégrer la méditation dans le processus. Plongées au cœur des lignes abstraites, nous en oublions le contexte général de la scène, et pouvons créer plus facilement.  L’état méditatif s’installe, doucement…

À défaut de cet équipement macro, dotez-vous d’un autre objectif, celui de votre choix, mais rapprochez-vous le plus près possible du sujet.

Sachez que des bonnettes d’approches vous permettront de gagner quelques centimètres.

3- Tapis de sol pour être confortable

Comme il est possible que vous restiez longtemps immobile, il est judicieux de protéger vos genoux (ou votre postérieur) à l’aide d’un tapis de sol. 😉

4- Prenez votre temps

C’est la clé, il n’y a rien qui presse. Vous pouvez passer 20 minutes sur le même sujet, si vous en avez envie. Déplacez-vous au besoin, un peu à gauche, à droite, prenez le temps de vraiment re-gar-der. C’est ce qui vous permettra d’atteindre cet état méditatif. Et, par la même occasion, de mieux voir. Cool, non?

méditation et photographie

5- Regardez à travers l’objectif sans détacher votre regard du viseur

Conservez le contact visuel en maintenant votre regard contre le viseur. Les bords du cadre feront office d’œillère, vous évitant ainsi toute distraction inutile. De plus, le changement d’un micro mouvement sera plus facile à percevoir sur la scène à photographier, si vous ne la quittez pas des yeux.

6- Ouvrez le diaphragme au maximum (f/petit chiffre)

De cette façon, vous serez assuré que ce que vous voyez dans le viseur, ou sur l’écran LCD, est exactement ce que vous allez photographier sur le capteur. De plus, la faible profondeur de champ généré (combiné à une prise de vue le plus près possible du sujet) procurera une image remplie de douceur.

7- Ne cherchez pas la perfection

Voici l’ultime conseil. Ne cherchez pas à créer une image extraordinaire. Le but ici est de connecter avec le sujet, de plonger dans un processus délicieux et libérateur. Celui de la méditation et, pourquoi pas, de la contemplation.

méditation et photographie

Je vous souhaite un bon moment zen! 😉

Scène intimiste : Autopsie d’une prise de vue

scène intimiste

Réaliser des paysages grandioses est gratifiant. Réussir à capturer la beauté sauvage d’un lieu suscite de la fierté. (Surtout si vous avez escaladé 900 mètres pour y arriver! Ouf, chapeau!) Sur votre photo, vous voyez des montagnes à perte de vue où une rivière majestueuse serpente dans une végétation luxuriante. Le tout enveloppé d’une lumière à faire rêver. Le cliché parfait (à vos yeux). Ouais, y’a de quoi être fier… 😉

Par contre, combien de fois avons-nous passés à côté de scènes intimistes, sans même nous en rendre compte? Trop souvent. Des petits bouts de rien qui ferait de très belles photos.

Ce sont des sujets moins gratifiants, visuellement, mais lorsqu’on s’y attarde, ils nous permettent d’affiner notre regard, d’être attentifs et d’ausculter la beauté dans sa plus simple expression.

Prenez le temps de regarder, vous y trouverez de jolis trésors!

Je ne vous cacherai pas que j’aime m’adonner à ce type de photographie. Pour sa détente, mais également pour le défi qu’il suscite. Composer des scènes intimistes demande de ralentir et de porter attention, de se déplacer (en tout sens) et d’adopter le regard du lynx.

Un excellent antitode exercice pour ceux et celles qui aiment mitrailler tout ce qui bouge. Si! Si!

Certains jours, il n’y aura aucune photo de retenue, d’autres jours, votre galerie gagnera quelques élus. Toujours, vous reviendrez grisé, hypnotisé par le processus. Et vous serez étonné de constater à quel point votre regard s’aiguisera. 😉

Je vous présente 3 photos accompagnées de quelques réflexions qui m’ont amenée à faire mes choix finaux. Ce sont évidemment des critères personnels et qui ne plairont pas à tous. L’idée est de vous donner quelques pistes. J’ai indiqué à l’aide de trait rouge les points à améliorer dans l’image.

Choisir est de sacrifier certaines zones de l’image pour mettre en valeur le sujet principal.

Scène intimiste no 1

 

Scène intimiste no 2

Mon choix final no 1 : je décide de ne pas inclure les amas de neige, j’opte plutôt pour le tapis de feuilles enneigé, je fais un cadrage à la verticale, créant ainsi une composition où prime le contraste de texture entre les troncs et le sol enneigé.

Scène intimiste

Scène intimiste no 2

Scène intimiste

Nature abstraite

Mon choix final no 2 : j’aime beaucoup les branches de cet arbre, c’est pour cette raison qu’au départ mon cadrage est à l’horizontale, mais le rendu final ne me plaît pas. Je modifie l’orientation du boîtier et me rends compte que l’ampleur des branches est mieux rendue. On voit même le dégradé du blanc au gris à travers les ramures dépouillées.

Scène intimiste

Scène intimiste no 3

Nature abstraite

Nature abstraite

 

Mon choix final no 3 : ces feuilles collées en duo ont immédiatement attiré mon regard, je désirais souligner leur proximité et leur symbiose. J’ai réalisé plusieurs clichés, sous tous les angles. Les autres photos ne soulignaient pas suffisamment la perception que j’en avais eue lors de ma prise de vue. Cette version définitive se rapproche le plus de ma vision initiale.

PS : J’ai utilisé un objectif 105 mm macro pour la photo ci-dessous. ↓

scène intimiste

Astuce : N’hésitez pas à faire le tour du sujet et à prendre plusieurs images. Avant de déclencher, prenez le temps de regarder, de changer de position et de varier votre position afin de visualiser quel serait le meilleur angle pour votre prise de vue.

N’oubliez pas, il n’y a pas de règles à respecter, vous n’avez qu’à ouvrir votre regard. 😉

Et si vous avez envie de vous amusez un peu plus, voici un article intéressant d’Anne-Laure Jacquart :

Jeux d’eau, jeux photo

 

Enregistrer

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)