S’adapter au changement

s'adapter au changement

Réussir sa vie, c’est une question de décision, provoquer les évènements pour que les choses que vous désirez arrivent…

Ce billet se veut différent, j’avais envie de vous partager mon ressenti, de ce que je vis présentement. Peut-être que mon témoignage pourra aider une autre personne.

Si tu te reconnais, garde courage. Dis-toi que malgré les bouleversements de la vie, il y a toujours un aspect positif à en tirer. Tiens bon, tu verras, le meilleur est à venir.   

Confidence

Depuis un bon moment, j’avais l’impression de stagner, de ne plus évoluer, de rester coincée dans une zone beaucoup trop confortable. Mon existence m’apparaissait insipide et platonique. Mais je ne faisais rien pour y apporter un changement (la vie s’en est chargée). En parallèle, mon couple battait de l’aile, ça me rendait malheureuse, mais je ne l’exprimais pas. Ne savais trop comment m’y prendre pour dire que quelque chose clochait. Peut-être avais-je peur de perdre l’être aimé ?

Mais je l’ai perdu de toute façon (rien n’arrive pour rien) !

Face à la rupture, je m’adapte. J’apprends à vivre seule, à m’écouter, à me choisir, à croire en moi, à cibler mes besoins et à m’affirmer. Étant de nature introvertie et très sensible, ce n’est pas tous les jours évident.

On a peur de blesser ou d’être rejeté. Ça demande des efforts. Énorme.

s'adapter au changement

S’adapter au changement

Devenir célibataire, du jour au lendemain, fut difficile à digérer, je ne vous le cacherai pas. Au début, j’avais l’impression d’être au centre d’un tsunami. J’ai même traversé une zone de panique où j’ai songé tout abandonner et me trouver un job. Me demandant si j’étais capable d’y arriver… seule. J’avais des doutes. Ce fut une période trouble. La bienveillance de mes amies et l’aide de personnes-ressources m’ont aidée à revoir la lumière au bout du tunnel. Et à croire en moi.

Avec persévérance et patience, on se découvre des forces insoupçonnées. Un pas à la fois.

Aujourd’hui, je vous assure, je vais mieux. J’accueille le changement avec ouverture, même si par moment, la peur me taraude le ventre. Le mieux est de ne pas trop y penser, sinon c’est pire. Je garde le focus sur l’instant présent.

s'adapter au changement

Regardez à l’intérieur de soi

J’ai fait du ménage. Dans ma tête. J’ai calmé le p’tit hamster qui avait tendance à faire du 500 à l’heure un peu trop à mon gout. Sans compter les scénarios catastrophiques de toutes sortes. Pas étonnant que la panique me comprimait le cœur.

J’ai appris aussi à respirer et à installer la paix. Je me suis inscrite à des cours de yoga thérapeutiques et de méditation guidée. Un pur délice. La marche en forêt est un bon analgésique aussi. Ma voisine (allo Hélène!) m’a souvent accompagnée. On en profite pour exprimer nos sentiments du moment et parler de nos rêves. De ce qui nous habite et nous rend vivants.

J’accepte aussi mes émotions, si la tristesse se pointe, je l’accueille. Sans retenue. Mais pas en public, quand même. Haha!

Les larmes sont  salvatrices.

Chaque larme versée nous éloigne d’un malaise que notre corps serait, éventuellement, forcé de nous imposer. Ce que nous gardons à l’intérieur, par peur d’y faire face, finit par s’imprimer dans nos cellules, et la maladie (mal à dit) s’installe.

s'adapter au changement

Partir pour fuir? Ou pour se découvrir…

Maintenant que le tsunami s’est calmé, l’horizon est plus calme. L’avenir n’est plus aussi menaçant. Un projet émerge… Celui d’effectuer des voyages-photo.

Cet été, je souhaite prendre la clé des champs et explorer le Québec.

Est-ce pour fuir ? Pour me découvrir ? Me retrouver ? Me dépasser ? Un peu tout ça à la fois.

Enrichir ma vie d’expériences inoubliables.

Je suis une spécialiste de la photo à Deux pas de chez soi, mais là, avec tous ces bouleversements dans ma vie, j’ai envie d’expérimenter autre chose. De partir à l’aventure. Devenir nomade, comme dirait mon amie Hélène. Ce sera un beau défi.

Sans doute que ceci influencera l’orientation de ce blog. Les articles seront toujours présents, mais à saveur voyage et escapade photo.  Préparez-vous à lire mes anecdotes et à rire (finit les larmes !). Hihi !

C’est ma façon à moi de m’adapter au changement.

J’espère que vous m’accompagnerez dans ce périple. Si vous êtes du Québec, et que vous désirez que je passe dans votre région, n’hésitez pas à laisser un commentaire. J’irai vous faire une visite si vous m’inviter à prendre un café. 😉

Pour mes amis-ies d’Europe, eh bien, qui dit que je n’irai pas vous voir, un jour… 😉

21 Incroyables Bienfaits que Procure la Photographie dans votre Vie!

21 Bienfaits que Procure la Photographie

« La photographie change le regard que nous portons sur le monde et nous force à regarder la beauté qui existe déjà autour de nous et que ne nous voyons plus. » ~ Marie-Charlotte du blog D’ici & D’ailleurs

Quels sont les bienfaits que procure la photographie? Ils sont multiples. De prime abord, quand on pense à la photographie, on songe immédiatement à l’aspect technique. Apprendre à connaitre son boitier, à s’adapter au numérique, à maitriser les logiciels de traitement d’image et touuuute la complexité que génère ce type de médium. Ouf!

Outre le fait d’être technique — et complexe par moment (je vous l’accorde) —, vous pouvez bénéficier de plusieurs bienfaits qui apporteront une sérénité dans votre quotidien, et vous permettront de développer des qualités et des habiletés que vous n’auriez peut-être pas soupçonnées.

21 Bienfaits que Procure la Photographie

1. Insuffle un sentiment de plaisir

Le plaisir est l’un des premiers bienfaits que procure la photographie. Tout le processus relié à l’activité, la prise de vue, le contact avec notre environnement, la relation que nous établissons avec notre sujet, le visionnement des images et le partage contribuent à hausser notre sentiment de bonheur.

⇒ Pourquoi prendre des photos rend heureux ⇐

2. Permet de focaliser sur le moment présent

La photographie de par son processus d’analyse et de contact visuel avec le sujet, nous amène à être présent dans l’ici et maintenant. Toutes nos pensées sont focalisées sur ce qui se passe à l’instant précis, attentif à ce qui nous entoure, pour ne rien manquer. 😉

3. Favorise la pleine conscience

Dans un monde sans cesse à la course, la photographie nous invite à ralentir et à ressentir ce qui se passe non seulement à l’extérieur, mais aussi en nous. Et à vivre pleinement le moment qui nous est accordé.

4. Ouvre les yeux sur le quotidien

Votre environnement vous parait banal? Adonnez-vous à la photographie pendant quelques jours et vous constaterez le bienfait qu’il vous apportera. Vous porterez davantage attention aux menus détails, votre regard s’épanouira et votre perception se modifiera. Ne soyez pas surpris si l’ordinaire devient tout à coup… extraordinaire.

5. Favorise la découverte de son environnement

Regarder à travers un objectif incite à voir le monde d’un autre œil, à l’affut de lieux ou de gens à photographier. Par ailleurs, les objets oubliés, parce que vous ne les considérez plus, auront un attrait renouvelé et deviendront des sujets de prédilection pour votre passetemps.

21 Bienfaits que Procure la Photographie

6. Éveille l’attention et accroît la concentration

Novice ou avancé, votre attention est toujours sollicitée. Que vous soyez à l’affut de forme ou de ligne, d’une lumière à capturer, ou d’un sujet à mettre en valeur, vous déployez une concentration soutenue, stimulant ainsi votre niveau de perception visuel.

7. Chasse les soucis quotidiens

Les bienfaits de la photographie peuvent atténuer nos préoccupations. Les problèmes quotidiens, sans qu’ils soient monstrueux, bousillent parfois le moral. Une façon simple et efficace de réduire ce stress est d’effectuer une sortie photo d’une quinzaine de minutes. Votre attention sera dirigée ailleurs, et très vite vous oublierez vos préoccupations. Vous serez le premier à vouloir prolonger votre activité. 😉

8. Procure une grande détente

Un autre bienfait que procure la photographie est la détente. Après avoir fait une série d’images, pour le plaisir (et non pour réussir la photo trophée du jour), votre niveau de stress diminue et peu à peu un bienêtre s’installe. Les tensions sont relâchées, et votre corps ressentira une détente salutaire.

9. Cultive votre sens de la beauté

Au fil de vos sorties photo, vous observez votre environnement d’un autre œil, votre regard s’aiguise. Vous portez attention et apprenez à mieux voir, à apprécier aussi. Or, ce qui au premier abord vous apparaissait intéressant devient tout à coup digne d’intérêt.

10. Éveille la curiosité

Vous aurez envie d’explorer des lieux ou des sujets moins connus. Votre soif d’apprendre vous poussera à parcourir différentes avenues, à visiter des régions encore inconnues, afin d’élargir votre expérience.

21 Bienfaits que procure la photographie

11. Améliore la mémoire

Avouons-le, la photographie nous incite à apprendre de nouvelles techniques et connaitre les paramètres disponibles sur nos appareils. Ce faisant, elle fait travailler nos méninges et stimule notre masse cérébrale. Un bienfait inestimable!

⇒ Comme le démontre une étude publiée dans la revue Psychological Science ⇐

12. Votre sens de l’anticipation s’affine

Si vous faites de la photo d’action, vous avez intérêt à prévoir le coup. Tout peut arriver au moment où l’on s’en attend le moins. On garde l’œil ouvert, paré à toute éventualité. Toutefois, il n’y a pas que la photo d’action qui se prête à cette consigne. Se tenir prêt à déclencher peut, parfois, faire toute la différence du monde.

13. Exerce votre patience et votre persévérance

La photographie ne s’apprend pas du jour au lendemain, je ne vous dévoile rien. La patience et la persévérance deviendront des bienfaits et des qualités hautement recherchées. Avec la pratique, beauuuucoup de pratique, vous obtiendrez les résultats escomptés. 😉

14. Sollicite la créativité

La photographie permet d’éveiller notre muse, de nous mettre au diapason de la créativité. On peut imaginer des mises en scène loufoque ou tout simplement explorer l’infiniment petit avec le nouvel objectif macro que l’on vient de se procurer. Peu importe le sujet, nous serons transportés dans le processus de la création.

15. Dépasser nos peurs

Lorsque nous sortons de votre zone de confort, en expérimentant une approche photographique nouvelle, comme prendre des inconnus en portrait par exemple, nous apprenons à dépasser nos peurs et à nous faire confiance.

21 Bienfaits que procure la photographie

16. Fais grandir la confiance en soi

Vous revenez à la maison avec des photos qui vous plaisent. Vous êtes, par moment, agréablement surpris des résultats, ce constat vous procure satisfaction et un sentiment d’accomplissement. Que vous soyez étonné ou enchanté, vous allez vouloir récidiver l’expérience, ainsi vous bâtirez une confiance en votre pouvoir créateur. Un bienfait qui nourrit l’artiste en soi.

17. Facilite l’interaction avec le monde extérieur

Peu importe votre domaine de prédilection, que ce soit le portrait, la photo de rue, ou de nature, le contact que vous entretenez avec votre sujet contribue à faciliter la communication. Une connexion s’établit, silencieuse, au niveau du cœur. Vous vous sentez « branchez », vous entrez alors en contact avec le sujet, favorisant l’échange avec le monde extérieur.

18. Invite à s’exprimer

L’un des bienfaits de la photographie est de pouvoir exprimer en images ce que l’on ressent intérieurement. Elle permet d’entrer en contact avec nos richesses intérieures,  et de faire émerger notre essence créatrice. C’est quasiment de l’art thérapie!

19. Développe la sensibilité et l’émerveillement

Nos sens s’aiguisent, nous réagissons à notre environnement, nous sommes plus sensibles aux beautés qui nous entourent; les fleurs, le voisinage, la lumière du soir, un rayon de soleil. Tout devient prétexte à l’exploration visuelle, et du coup, notre sensibilité se développe et notre regard s’émerveille.

20. Aiguise notre sens de l’observation

Permet d’être à l’affut de détails qui autrement nous échapperaient. Nous devenons plus attentifs, nous analysons, scrutons, repérons et interprétons notre environnement afin de créer des images uniques.

21 Bienfaits que procure la photographie

21. La photographie s’adapte à votre personnalité

Si vous êtes de caractère introverti, vous opterez sans doute pour des éléments calmes et paisibles, comme la nature. À l’inverse, une personne extravertie choisira des sujets qui fournissent une interaction plus importante, comme le portrait. Si vous vivez des épreuves, ou traversez des moments difficiles, la photographie deviendra un exutoire, et vous pourrez vous évader dans une activité rassurante et réconfortante.

Et vous, cher lecteur-trice, quel bienfait la photographie vous procure-t-il?

Écrivez-le dans les commentaires, et prolongez la discussion. 🙂

N’hésitez pas à partager, si vous aimez.

 

Revenir Vers Soi

Bonjour les ami(e)s! Me revoilà! Après deux mois d’absence, je reprends du service avec, cette fois-ci, mon nouveau site web. Et j’en suis très fière!

Revenir vers soi

Pause forcée | Revenir vers soi

Peut-être ne l’avez-vous pas remarqué, mais j’avais cessé de rédiger des articles pour mon blog. À vrai dire, j’ai dû prendre une pause forcée, mon site web (qui était en reconstruction) avait atteint sa limite d’espace virtuel. Je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour.

Ça paraît drôle à dire, mais il m’était impossible de publier un article supplémentaire sans risquer de faire planter mon site. En outre, après le dernier article publié, Ajouter un élément architectural pour enjoliver vos photos de paysage, mon site est devenu indisponible pendant quelques heures.

Un ami, Jean-Pierre, m’avait écrit pour m’en aviser. Quand on cliquait sur le lien du site, le message suivant apparaissait : « Erreur lors de la connexion à la base de données ». Gloups! Quand vous lisez ceci, votre cœur rate plusieurs pulsations! Heureusement, le soutien technique de mon hébergeur m’a aidé à remettre les choses en place. Fiou!

Un nouveau site web

Revenir vers soi | Site internet Anne Jutras

Vous savez, un site web c’est un peu comme votre deuxième maison. Un lieu que vous bâtissez à votre image, que vous décorez et embellissez selon vos goûts et votre passion.

Or, après presque neuf mois de gestation, mon nouveau site est disponible. Youpi! J’ai éprouvé des difficultés lors de la dernière étape de mises en ligne, mais j’ai eu la chance de rencontrer des personnes ressources qui m’ont aidé à terminer le tout en beauté. Gratitude!

Prendre du temps pour soi

Revenir vers soi | Méditation

Cette période forcée m’a permis de revenir vers moi, de me déposer et de me reposer. De consacrer du temps à la méditation, d’accueillir le calme et de m’initier au non-agir. À lâcher prise. Pas facile. On vit dans une société où l’action est primée et mise en valeur. Quand on ne fait rien, on a la vague impression de ne pas être utile, d’être carrément improductif, voire nul. Alors que l’inverse se produit, quand vous vous allouez un temps d’arrêt de qualité, que vous restez éveillé et conscient, vous permettez aux idées de naître, vous recharger vos batteries, et stimuler ainsi votre productivité. Bref, un cocooning bénéfique.

Prenez le temps d’Être, au lieu de vouloir toujours bien faire.

Macrophotographie

Côté photo paysage, je n’ai pas été tellement productive, j’ai plutôt orienté mon regard vers l’infiniment petit. La macrophotographie me procure un réel bonheur. Je peux m’évader dans un pied carré et avoir le sentiment d’avoir voyagé à des kilomètres à la ronde.

Quotidiennement, je sortais faire ma photo du jour, prenant plaisir à découvrir les petites merveilles de la nature. Le mois d’avril (au Québec) n’est pas un mois fécond pour la photo macro, mais il vous incite à porter davantage attention aux détails et à rester attentif au moindre changement.

Voici quelques-unes de mes photos :

Macrophotographie | Revenir vers soi

Macrophotographie | Revenir vers soi

Macrophotographie | Revenir vers soi

Macrophotographie | Revenir vers soi

Macrophotographie | Revenir vers soi

Macrophotographie | Revenir vers soi

Merci de votre présence, votre soutien et pour vos mots de gentillesse, ça me va droit au coeur! 🙂

S’évader à deux pas de chez soi…

S’évader à deux pas de chez soi

Dans l’un de mes derniers billets, je vous partageais mon plus grand obstacle, celui de ne pas savoir où aller faire de la photo. J’ai résolu le problème en me donnant le défi de retourner au même endroit chaque semaine du mois d’avril.

A priori, cette solution semble séduisante, mais à bien y songer, est-ce vraiment créatif? N’allais-je pas m’ennuyer à retourner à la même place, jour après jour? La question m’a traversé l’esprit dès la première journée où j’ai mis les pieds sur le terrain vague que j’avais choisi. Un lieu abandonné qui, au premier coup d’œil, n’augure rien d’intéressant, côté photo.

Deux semaines se sont écoulées depuis cette décision et je voulais vous partager mes impressions.

S’évader à deux pas de chez soi

Ouvrir son regard

Nous vivons dans un monde où l’on se fait bombarder de stimuli et, aussitôt que notre environnement ne nous offre rien de nouveau, nous avons tendance à devenir hermétiques, fermés aux possibilités. Comme si la banalité était aux premières loges!

On peut chasser cette impression si l’on permet à notre vision de s’ouvrir. Le truc est de regarder au-delà des apparences. Il faut d’abord vider son esprit afin de mieux scruter son environnement. Et porter attention aux moindres détails.

J’ai donc fait taire cette pensée qui sabotait mon enthousiasme et j’ai orienté mon regard sur l’extérieur. Je me suis servie de mon appareil photo comme d’un troisième œil et je me suis transformée en exploratrice. Tous les matins, je me levais aux aurores et je me rendais au même endroit. La première semaine, j’ai choisi un terrain vague et la deuxième semaine, j’ai opté pour un lac.

S’évader à deux pas de chez soi

Est-ce possible de s’évader à deux pas de chez soi?

C’est la beauté de la photographie, on peut s’évader dans deux pieds carrés, directement dans sa cour, si on le souhaite. Pour peu que l’on y accorde notre attention. Partir en voyage, c’est bien beau, mais ce n’est pas accessible à toutes les bourses, et surtout pas à mon portefeuille en ce moment. Et puis, pourquoi partir à l’autre bout du monde, si j’ai la possibilité de relever le défi de produire de superbes photos tout près de chez moi.

Regardez un lieu banal avec vos « yeux de photographe » et vous découvrirez un autre univers. ~ Anne Jutras

S’évader à deux pas de chez soi

Ce que j’ai appris

    • Visiter le même lieu enlève le stress de ne pas savoir où aller. Ça allège votre esprit. Vous vous sentez libéré!
    • Vous finissez par connaître l’endroit (forcément) et vous repérez plus facilement les points forts à avantager dans vos photos.
    • Lorsque vous arrivez au petit matin, encore enveloppé par la pénombre, vous savez où vous diriger. Vous ne risquez pas de vous égarer… 😉
    • La lumière change tous les jours, aucun lever de soleil n’est identique. Mère Nature est vraiment surprenante.
    • Un lever de soleil n’est pas à votre goût une journée, vous vous reprenez le lendemain, et le surlendemain et ainsi de suite… Jusqu’à ce que ce soit à point! (En voyage, vous ne pouvez pas faire ça indéfiniment.)
    • La patience vaut son pesant d’or. Attendre (parfois une heure) pour que le soleil soit placé au bon endroit vous récompense au centuple.
    • Un lieu détient mille possibilités, si vous considérez toutes les saisons et le changement de lumière qui le modifie au fil de l’année.

S’évader à deux pas de chez soi

↑ Même lieu, lumière et ambiance différente. ↓

S’évader à deux pas de chez soi

↓ Deuxième emplacement, Lac Sheffington, Bromont, Qc ↓

S’évader à deux pas de chez soi

↓ De l’autre côté du lac.

S’évader à deux pas de chez soi

[warning]Suite à cette belle expérience, j’ai décidé de vous concocter un e-book pour vous aider à dénicher de beaux paysages à deux pas de chez soi. Pour être tenu au courant de son développement, inscrivez-vous à l’infolettre ↓↓↓ et vous en connaîtrez tous les détails. [/warning]

Comment Pratiquer la Photographie Zen

anne jutras photographe, photo contemplative, photographie zen, prendre le temps, nature, insecte, introspection, zen,

Êtes-vous du genre à vous précipiter sur votre sujet, le visage enfoui derrière votre appareil photo? Clic, par ci, clic par là! Pas une minute à perdre! Impatient de capturer des images à profusion. Ou l’inverse, vous manquez d’inspiration? Vos sujets ont été maintes fois exploités et la monotonie commence à vous gagner?

J’ai de bonnes nouvelles pour vous, la photographie zen fera renaître en vous des états insoupçonnés. Et, du coup, vos épreuves seront transformées par un vent de fraîcheur. 

anne jutras photographe, photo contemplative, photographie zen, prendre le temps, nature, insecte, introspection, zen,

La Photographie zen

Dernièrement, j’ai lu un article de Darwin Wiggett relatant l’approche photographique de sa compagne, Samantha Chrysanthou. Une méthode douce, dans la contemplation, axée sur la lenteur et ne précipitant en rien la prise de vue. Avant de déclencher, Sam prend le temps d’observer. De sonder. Elle se laisse absorber par les éléments, se pose des questions, essaie de définir le sentiment ressenti et comment le transposer en photo. Une introspection qui donne une saveur particulière à ses images.

 De prime abord, cette formule vous donne l’impression de ne pas être productif.

Or, en lisant ce texte, je me suis beaucoup reconnue. Nullement relié à l’improductivité, mais bien à son aspect libérateur ainsi que le bien-être intérieur qu’elle procure. Lorsque vous êtes dans cet état de contemplation, vous vous détachez du résultat et entrez en communication avec votre environnement. Le résultat (la photo ultime) s’émousse et une zone riche en découverte s’ouvre à vous.

On pourrait la qualifier de contemplative. Dépouillée de toute attente. Centrée sur vous. Une méthode idéale lorsque vous disposez de peu de temps, ce qui semble paradoxal. Je vous entends : « Comment peut-on se consacrer adéquatement à la photo, prendre le temps, se questionner, sans déclencher et obtenir de bons clichés? » Hum. Hum. Je vous assure, c’est possible. Je l’ai expérimenté à plusieurs reprises.

Quand je dispose de peu de temps, je dépose cette méthode dans mon baluchon.

anne jutras photographe, photo contemplative, photographie zen, prendre le temps, nature, insecte, introspection, zen,

Comment s’y prendre

C’est simple. Je pars, en mode exploratrice, mon appareil photo au cou, à quelques mètres de mon domicile. Ou encore, j’emprunte la route en direction de l’un de mes sites préférés. Choisissez un lieu propice à la randonnée. Où vous vous sentirez à l’aise.

J’apporte également mon trépied et un tapis matelassé pour protéger mes genoux. Je repère un élément intéressant, talle de fleurs, amas de branches, roseaux, ce qui se trouve sous mes yeux. N’essayez pas de dénicher le sujet « idéal », ou l’endroit par excellence, vous risquez de vous égarer et de perdre des minutes précieuses. Chercher quelque chose de simple. Une fois trouvé, installez-vous.

anne jutras photographe, photo contemplative, photographie zen, prendre le temps, nature, insecte, introspection, zen,

Abandonnez-vous

Oubliez les images grandioses et concentrez-vous sur les menus détails. Observez la finesse des lignes, les courbes, les formes, la fluidité de leur juxtaposition. Comment s’entrelacent-elles? Forment-elles une composition épurée? Complexe? Laissez-vous porter par l’essence des éléments. Est-ce que la scène vous procure une émotion particulière? Amusez-vous à explorer cet état intérieur, en relation avec votre environnement. Changez de position si nécessaire. Laissez les informations venir à vous. Ne forcez rien. Abandonnez-vous.

Les avantages

Souvent, je croise des créatures que je n’aurais même pas aperçues autrement. C’est la magie du processus!

Aussi bien que vous le sachiez, vous profitez d’un moment de relaxation, presque méditatif. De plus, vous bénéficiez d’une meilleure concentration, optimisant votre sens de l’observation. Votre vue s’aiguise, votre attention étant là où votre regard se dépose. Au moment présent. Et non éparpillée dans vos pensées, ou dans votre désir insatiable de créer la photo trophée.

anne jutras photographe, photo contemplative, photographie zen, prendre le temps, nature, insecte, introspection, zen,

Tentez l’expérience

Empruntez mon baluchon, mettez-y un zeste de spontanéité, votre regard d’enfant et partez à l’aventure. Et c’est là, dans le cœur du présent que vous ferez les plus belles découvertes.

Bonne photo aventure!

Partir pour aller ailleurs

Anne et Maman ~ 14 déc 201312 décembre 2013

Bonjour, chers amis-ies, j’espère que vous allez bien.

Voilà bien longtemps que je n’ai pas donné de nouvelle. Les mots me semblent bien futiles pour expliquer ce que je ressens en ce moment. Un vide. Une rupture. Un manque. De la tristesse… Un peu de tout cela, à la fois.

Lors de mon dernier billet, je vous parlais de ma mère et de sa maladie. Le pronostic médical n’augurait rien de bon, et le mot mort planait au-dessus de nos têtes, comme un meurtrier sans scrupule. Un voleur d’âme!

fin de vie, mort, mère, fille, aidant naturel, cancer,

 

La vie a un début, un milieu et (qu’on le veuille ou non) une fin. Passage obligé. Ma mère a quitté son corps et entrepris le voyage céleste le 5 mars dernier. Elle est partie en douceur, tel un papillon se libérant de sa chrysalide. Une heure avant son départ, j’ai ressenti sa présence. Ombre éphémère. Je me suis tournée dans sa direction, sans la voir, sans comprendre. J’ai tenté de me raisonner, en me disant que c’était impossible… Une heure plus tard, je recevais un coup de fil m’annonçant la nouvelle.

« La vie nous emmène sur une longue route que l’on doit un jour quitter… »

Malgré la triste nouvelle, j’étais sereine.

Durant l’après-midi, je réussis à me libérer de mon travail pour aller rejoindre ma mère. C’est vital. Je sens que les jours sont comptés. À mon arrivé, je suis quelque peu anxieuse, la veille je n’ai pas réussi à obtenir de contact visuel. Aucune lumière n’est apparue dans ses yeux. L’ombre s’y terrait. De plus, sa respiration se fait défaillante. Cela m’attriste et m’inquiète au plus haut point. La vie s’échappe d’elle à une vitesse hallucinante! Je téléphone ma sœur pour l’aviser et elle s’empresse de venir me rejoindre.

fin de vie, mort, mère, fille,

 

L’infirmière nous explique que lors des derniers moments de vie, les sens qui demeurent les plus alertes, et à ne pas négliger, sont l’ouïe et le toucher. Or, ma mère n’est plus en mesure de communiquer, mais elle peut encore nous entendre. Chacune à notre façon, avec une délicatesse infinie, nous avons enlacé la main de notre mère, caressant sa peau de parchemin. Et c’est avec beaucoup d’émotion que nous lui avons murmuré qu’elle pouvait partir et entreprendre son voyage.

Ma mère a donc entrepris un nouveau voyage. Un voyage qui, je l’espère, est rempli de lumière, d’espoir et d’amour.

 

 

 Je vous offre le texte que j’ai lu la journée de son départ.

Partir !

Aller n’importe où, vers le ciel ou vers la mer,

vers la montagne ou vers la plaine !

Partir !

Aller n’importe où, vers le travail, vers la beauté ou vers l’amour !

Mais que ce soit une âme pleine de rêves de lumières,

avec pleine de bonté, de forces et de pardon !

S’habiller de courage et d’espoir et partir malgré les matins glacés,

les midis de feu, le soir sans étoiles

Raccommoder s’il le faut, nos cœurs voiles trouées,

arrachées au mât des bateaux.

Mais partir !

Allez n’importe où et malgré tout !

Mais accomplir une œuvre !

Et que l’œuvre choisie soit belle, et qu’on y mette tout son cœur,

et qu’on lui donne toute sa vie.

Cécile Chabot, poète (1907-1990)

maman et anne sourire

maman anne muffin

Au revoir, maman! Je t’aime! xxx

==♥==

MERCI À TOUS pour vos paroles, votre compassion et votre sympathie!

Ça me touche profondément!

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)