5 Idées de Mouvement Intentionnel pour Créer des Images Artistiques

 mouvement intentionnel pour créer des images artistiques

Bonjour à tous! Cette semaine sur mon blog, je vous invite à être rebelle. Totalement!

Oublions la netteté et les images à la profondeur de champ spectaculaire. Nous allons plonger dans un univers onirique en mettant l’accent sur le flou (oui, oui, vous avez bien lu). Et ainsi créer des images vaporeuses aux accents artistiques.

Nous parlerons du ICM (Intentional Camera Mouvement), ce qui signifie : Mouvement Intentionnel de la Caméra.

C’est une technique amusante et facile à réaliser, qui donne des résultats sympathiques avec l’avantage de ne demander ni matériel de pointe, ni lumière extraordinaire.

Le mois de novembre se prête à merveille à ce style d’image. Les journées sont plus courtes, moins lumineuses, moins inspirantes – côté photo paysage. Alors, pourquoi ne pas explorer un nouveau genre?

Vous sentez-vous l’âme aventurière?

Allez, venez, sortons des sentiers battus et zigzaguons ensemble.

Attention : ce style d’image requiert une vigilance particulière, vous devez faire attention à transmettre un flou vraiment intentionnel, et non pas donner l’impression que c’est une erreur de la part du photographe. De multiples essais seront nécessaires pour réussir LA bonne photo. Donc, n’hésitez pas à prendre plusieurs clichés.

→ Vidéo [en anglais] Learning to create motion blurs
[Denise Ippolito & Arthur Morris ]

Michael Orton Technique (en anglais) ICM

Avant de commencer

Pour insuffler à vos images cette délicieuse sensation de mouvement artistique, l’astuce est de choisir une vitesse lente (entre 1/8 sec à plusieurs secondes). Les journées nuageuses offrent une faible luminosité qui s’avère idéale pour ce type d’image.

Baissez vos ISO le plus possible afin de réduire la vitesse au minimum et, à défaut d’une vitesse lente, l’ajout d’un filtre polarisant ou gris neutre s’avérera utile pour atténuer la luminosité.

5 idées de mouvement intentionnel pour créer des images artistiques

1. Mouvement « je tremblote »

 mouvement intentionnel pour créer des images artistiques

Cette technique consiste à bouger votre boîtier durant le temps de pose afin d’obtenir un effet abstrait. L’idée est de provoquer de petits mouvements de gauche à droite, comme si vous grelottiez.

Truc : Faites divers tests, j’ai constaté qu’une vitesse entre 1 seconde et 1/8 sec me permet de créer des images à saveur plus abstraite.

2. Mouvement « filé »

 mouvement intentionnel

Plus connue sous le nom de panning, cette technique permet de photographier un sujet en mouvement. Choisissez le mode priorité vitesse (Av pour Canon, S pour Nikon), et sélectionnez une vitesse relativement lente (1/30 – 1/60) selon le déplacement du sujet.

La profondeur de champ n’a pas d’importance puisqu’elle sera floutée. Ajustez vos ISO au besoin.

Truc : l’astuce est de suivre le sujet en mouvement et de déclencher en même temps. Photographiez en rafale pour vous garantir au moins un cliché réussi

3. Mouvement « zooming »

IMC_explo zoom

Cette technique ajoute un effet explosif à vos images. Utilisez un zoom et, lors de la prise de vue, effectuez un changement de focal. Partez du plus grand au plus petit (200 mm à 70 mm, par exemple). Pour avoir suffisamment le temps de compléter le mouvement, assurez-vous d’avoir une vitesse très lente (1/5 sec à 2 secondes). Expérimentez.

Truc : Soyez à l’affût de contraste notable, pâle versus foncé, ou de couleurs intéressantes.

4. Mouvement « je tourne en rond »

ICM, Mouvement Intentionnel

Très jolie comme effet, cette technique trace des ronds dans votre image. La procédure consiste à maintenir l’appareil photo et, lors de la prise de vue, à dessiner des ronds. Encore une fois, une longue exposition permettra d’obtenir des effets plus marquants.

5. Mouvement « en ligne droite »

Mouvement intentionnel créatif

Pour cette technique, choisissez un boisé clairsemé où l’on distingue bien les troncs d’arbres. Il suffit de vous placer devant votre sujet et, dans un mouvement de haut en bas, déclenchez. Évitez les pans de ciel filtrant entre les arbres, ils occasionnent des zones surexposées qui distraient le regard. Vous obtiendrez des effets divers selon l’essence des arbres.

Truc : vous pouvez utiliser un trépied pour cette prise de vue, en effectuant les ajustements pour qu’il puisse bouger uniquement de haut en bas.

Comme vous pouvez le constater, ces techniques sont relativement simples, encore faut-il réussir à capter LA bonne image. La clé du succès est d’essayer encore et encore. Bonne exploration!

Qu’est-ce que la photo contemplative?

Photo Contemplative

C’est observer un endroit. Un sujet. Une âme.
Ne pas chercher de résultat.
Ne rien manipuler, anticiper.
Ne rien forcer.

Accueillir…

Les images, les sons, les odeurs, la lumière, délestées de toute analyse méthodique, lâcher prise totalement, abandon total.
Faire confiance.

Photo contemplative

Ne plus avoir d’attente…

C’est le plus difficile.
Nous sommes tellement habitués à contrôler, à maîtriser, à composer, à mettre en place, que laisser le sujet s’installer de lui-même semble tout à fait ridicule!

S’ouvrir…

Ne pas chercher. Ne pas analyser. Ne pas détailler. Laisser les formes et les textures venir à nous, s’exprimer d’elles-mêmes. Sans que notre jugement analytique nous impose son diagnostic. Nous dicte sa façon de voir. Abandonner nos ouillières. S’ouvrir à la lumière.

Photo contemplative

S’ancrer à l’instant présent…

Tâche ardue. Le passé hante nos pensées, nous tire vers l’arrière. Le futur s’insinue dans notre vie, nous précipitant vers l’avant. Le présent étant presque…absent. Revenir vers l’instant fugace du moment présent. Ici et maintenant.

Accueillir avec confiance…

Ne pas juger. Ne pas résister. Ne pas chercher à comprendre. Être. Dans toutes nos cellules. Nos pensées. Notre cœur. Équilibre précaire. Prendre dans sa main le fil du temps et le tenir à bout portant.

Photo contemplative

Sans attente… l’espace d’un cliché… dans une contemplation inconditionnelle.

Anne 🙂

Photo contemplative

PS : merci pour votre présence lumineuse dans mon univers. Vous êtes précieux à mes yeux.

Comment réussir vos photos de chutes

Le printemps est synonyme de la fonte des neiges et averse de pluie. Ce qui, en général, rend les photographes fous de joie. Pourquoi, me direz-vous? Eh bien, c’est connu, ils attendent le printemps avec impatience, pardi! Sérieusement, les cascades jaillissent à nouveau et deviennent le sujet de prédilection de ce groupe de passionné.

En postant une photo de cascade sur ma page facebook (par ici), quelques « fans » m’ont demandé quelle était la meilleure façon de s’y prendre pour réussir ce genre de cliché. Excellente question!

Voici donc sans plus tarder des conseils simples et efficaces pour amener vos photos à un niveau supérieur.

Comment réussir vos photos de chute

Comment réussir vos photos de chute

La lumière

Les journées nuageuses sont idéales pour photographier les chutes, ceci afin d’éviter l’écart élevé entre les hautes lumières (blancheur de l’eau) et les ombres les plus denses (rochers aux couleurs foncées).  La plage dynamique ainsi réduite facilite la prise de vue. Par contre, si vous n’avez pas le choix, photographiez les chutes lorsque le soleil est bas sur l’horizon. Des apparitions d’arc-en-ciel pourraient honorer vos prises de vue.

Comment réussir vos photos de chute

Gérer le temps : ou comment obtenir un effet de filet soyeux

Règle no 1 => Pour reproduire la façon dont l’œil perçoit le mouvement, essayez 1/60 à 1/160 de seconde.

Règles no 2 => Pour figer les gouttelettes en mouvement, utilisez une vitesse de 1/1000 de seconde et plus.

Règles no 3 => Pour créer un effet de filet soyeux, choisissez une vitesse lente (longue exposition) 1/15 à 1 seconde. Ici, le trépied est essentiel. + déclencheur.

Comment réussir vos photos de chute

Astuce no 1: si vous n’avez pas de déclencheur, utilisez le retardateur sur votre appareil photo à 2 sec pour éviter le tremblement de votre doigt.

Astuce no 2 : si vous n’arrivez pas à obtenir une vitesse lente (1/30 à 1 sec.), pensez à diminuer vos ISO (50-100) / ou fermez votre diaphragme (f16 – f22) / ou ajoutez un filtre polarisant.

Astuce no 3 : Un filtre polarisant est utile, en plus d’éliminer les reflets superflus, il diminue le bleu dominant d’un ciel couvert et réchauffe les tons.

Comment réussir vos photos de chute

 Happy shooting ~ Bonne photo aventure! 😉 😀 😛

Photographier à grande ouverture pour obtenir des images évocatrices

Dernièrement, j’ai fait une balade photo en fin de journée, alors que le soleil était sur le point d’aller se coucher.  Je voulais profiter des dernières lueurs du jour, sans m’encombrer de tout mon équipement. Mon trépied est donc resté sagement à la maison ainsi que mon sac photo. La liberté!

Photographier à grande ouverture

Pour compenser la faible luminosité qui s’accentuait de minute en minute, j’ai donc opté pour mon objectif le plus lumineux, mon 50 mm f1,8.  Sa grande ouverture permet de prendre des photos dans des conditions de lumière faible. En haussant un peu mes ISO, je peux même faire de la photo alors que le soleil bascule derrière l’horizon. Cool, non?

Je suis donc parti, le dos léger, direction la ferme équestre tout au bas de la côte. Tous les chevaux étaient rentrés. Zut alors! Sauf celui-ci qui s’est avancé, le pas tranquille, le regard fixé sur moi,  curieux de me flairer de plus près.

cheval, grande ouverture, wide open, 50mm f1.8, faible profondeur de champ. photo évocatrire,

1- © Anne Jutras, tous droits réservés

La curiosité peux vous jouez de  mauvais tour. Du moins, pour l’observatrice que j’étais.  Il n’a pas cessé d’avancer, d’avancer, d’avancer… D’AVANCER! 😉

cheval, grande ouverture, wide open, 50mm f1.8, faible profondeur de champ. photo évocatrire,

2- © Anne Jutras, tous droits réservés

Si bien, qu’à un moment donné il avait le nez collé sur moi. lol

© Anne Jutras, tous droits réservés

3- © Anne Jutras, tous droits réservés

Bon, j’aurais pu reculer, mais la proximité du sujet sollicitait ma créativité. Un peu comme sortir de sa zone de confort. Et là, j’étais servie! Car non seulement le sujet en question était tout près de moi, m’impressionnant un brin, son désir flagrant d’être caressé se manifestait ouvertement.

Une fois mes craintes qu’il saute par dessus la clôture et me dévore la main apaisées, je me suis laissée allée. Cadrant de simples détails, un tige de fleurs, la crinière, les sabots, le museau, etc. Objectif grand ouvert à f1,8 ( ISO 500).

cheval, grande ouverture, wide open, 50mm f1.8, faible profondeur de champ. photo évocatrire,

4- © Anne Jutras, tous droits réservés

La faible profondeur de champs insuffle aux images une grande douceur.

Qui me plaît beaucoup, et vous?

Photographier à grande ouverture

5- © Anne Jutras, tous droits réservés

 

Photographier à grande ouverture
6- © Anne Jutras, tous droits réservés

Il n’est pas toujours nécessaire de prendre des photos avec une netteté à couper le souffle. Des photos floues crées une ambiance évocatrice qui se laisse devinez par les éléments à demi nette.

Photographier à grande ouverture

7- © Anne Jutras, tous droits réservés

Osez capturer le ciel avec une silhouette en avant plan. Même si le soleil a disparu.

Photographier à grande ouverture

8- © Anne Jutras, tous droits réservés

Une vue d’ensemble, même avec une faible profondeur de champ, est réalisable si vous faites plusieurs photos que vous assemblez dans photoshop. Assurez-vous d’avoir la même exposition et que votre mise au point est verrouillée au même endroit. Ici, 12 photos ont été assemblées. Voir le tuto ici.

Photographier à grande ouverture

 

Bonne semaine à tous! 🙂

Ombre et Lumière

Voici quelques images prisent depuis les dernières semaines. Le défi qui revient souvent en photo, c’est de capturer la lumière et les ombres de façon harmonieuse. Une fois sur deux (le calcul est facile),  il faut faire un choix : La lumière? Ou les ombres?

Au frontière de la nuit

Humm… cruelle question, me direz-vous. Pas facile à réaliser. Notre vue discerne aisément toute la gamme dynamique de la scène et on voudrait bien pouvoir tout prendre dans notre carte mémoire. Si vous  prenez plusieurs clichés et de les combiner dans photoshop, vous allez obtenir quelque chose d’intéressant.

Mais vous pouvez aussi faire preuve d’originalité et mettre l’accent sur l’une ou l’autre des valeurs dominantes de votre image. Est-ce la lumière? Ou les ombres? Faites votre choix.

Sacrifier l’un ou l’autre et tirer profit de leur complémentarité.

Une robe de mariée prend son envol… où est la mariée?

On the edge

Illumination

Croissant de lune rêveuse

À vos questions!

Bonjour tout le monde!

Voici quelques semaines que je songe à vous proposer des conseils photo. Rien de trop sorcier.  Je ne veux pas vous embêter avec des termes techniques qui risquent de vous ennuyer. 😉 Abracadabra sortez vos RAW et que ça saute! Vous voyez le genre?

N’empêche, c’est intéressant d’en apprendre sur la photo. Que l’on soit amateur, amateur sérieux, ou tout simplement un amoureux des photos souvenirs, il y a toujours une partie de nous qui cherche à s’améliorer. À vouloir découvrir les petits secrets des artistes qui nous inspirent.

Or j’aimerais partager mes connaissances avec vous.  Le hic, c’est que je ne sais pas par où commencer…

Une idée de génie m’est venue en tête! Si vous, chers lecteurs et lectrices, vous me partagiez vos questions? Si si!

Ne soyez pas timide. Que ce soit sur le traitement d’image, le choix d’objectif, le balancement des blancs, JPG ou RAW, peu importe, je ferai une liste de vos questions et je préparerai un billet pour chacune d’elle.

Qu’en dites-vous? Alors, je vous cède la place, la parole est à vous! 😀

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)