Devenir auto entrepreneur : un an plus tard

Devenir auto entrepreneur

Il y a un an, le 1er septembre 2014, je quittais un emploi stable (15 années d’ancienneté) pour vivre un changement radical. Vivre de mon art. Si! Si! N’écoutant que mon cœur, j’ai pris une grande respiration et j’ai plongé tête première! Selon les experts du métier, vivre de la photographie n’est pas facile à réaliser. Je risquais de frapper un mur.

Étais-je tombée sur la tête, ou quoi? Si je les avais écoutés, je serais toujours au même endroit, à ressasser le même refrain : « Mais qu’est-ce que je fais ici!?! »

Devenir entrepreneur : Ai-je réfléchi avant de faire le saut?

Absolument! On ne se lance pas dans le vide sans mûrir une telle décision. À vrai dire, j’y songeais depuis 2 ans. Mon emploi de l’époque ne m’épanouissait plus, une sorte de vide intérieur m’habitait. Il était temps pour moi de passer à autre chose…

Pour éventuellement substituer mon emploi, j’entreprends à temps partiel des randonnées photo, ateliers que j’anime le printemps et l’automne. Évidemment, ce n’était pas suffisant, mais c’était un début.

Aussi, pendant ces deux années d’attente, je rembourse toutes mes dettes; voiture, achat d’équipements et ma carte de crédit. Yééé! Libérée de ce fardeau fiscal, je peux commencer à mettre de l’argent de côté pour le grand jour. Mon intention est d’économiser une année de salaire, comme suggéré dans le livre Le tableau de vie.

Devenir auto entrepreneur : un an plus tard

Lorsque l’imprévu cogne à votre porte

Au cours du mois de mars 2014, ma mère quitte son corps et entreprend le voyage céleste. Période trouble, où les remises en question deviennent plus pressantes. Son départ souligne encore davantage l’importance de suivre l’appel du cœur. La vie est trop courte pour passer à côté!

En juin 2014, je prends la décision de quitter mon emploi définitivement le 1er septembre suivant. J’avertis mon employeur et nous prenons les mesures nécessaires pour me remplacer.

Passez à l'action

Passez à l’action :

→ Avant de vous lancer, remboursez vos dettes, surtout les cartes de crédit. Vous aurez ce fardeau de moins sur les épaules et votre budget sera plus facile à gérer.

→ Prévoyez un montant mensuel, à déposer dans un compte d’épargne, afin de vous faire une réserve financière.

→ Organisez une ou des activités connexes à votre passion et commencez à récolter des revenus.

→ Avisez votre employeur avec un délai raisonnable, selon votre fonction (j’étais gérante d’une pharmacie) pour qu’il puisse vous remplacer.

12 mois en rafale

Je continue à mettre de l’argent en banque et j’accumule une petite réserve qui me permet d’avoir un an de salaire. Si tout va bien.

Lorsque le jour J arrive, j’annonce à mon entourage que je prends une année sabbatique, pour protéger mes arrières. Mais au fond de moi je souhaite de tout cœur que cette transition soit définitive. On verra bien…

Les 3 premiers mois se passent plutôt bien, même que je dépense un peu trop. Je n’ai plus le même salaire, et je dois faire des ajustements pour ne pas tout flamber mes économies. Hum. Hum.

De décembre à janvier, j’essaie de construire un site web privé de coaching photo. Mais la complexité du site me dépasse, et je ne trouve aucune personne ressource. J’abandonne l’idée…

En janvier 2015, j’établis d’écrire un article techno par semaine pour accroître ma crédibilité.

En mars 2015, je décide de monétiser mon blog en créant un livre virtuel, un e-book « À deux pas de chez soi ». La création de cet e-book me cause bien des soucis. Mon ordi étant désuet, aucun logiciel ne peut être installé pour créer cet item. Même l’adhésion en ligne au programme d’Adobe ne fonctionne pas. Grrr! Je commence à être découragée, mais je ne désespère pas. Finalement, la solution provient de iCloud.com, je réussis à me loguer avec mon compte Apple (de mon iPhone) et accède au Keynote en version Beta. Soulagement!

La réponse à ce produit est excellente et m’encourage à poursuivre.

Avril et mai sont réservés à l’activité de ma randonnée photo.

Avant de quitter un emploi stable

Milieu mai, je joins l’équipe d’Objectif Photographe en tant que rédactrice-photographe. J’ai comme mandat d’écrire un article par moi sur la photographie de paysage. Le bonheur. Une expérience qui me donne des ailes! Merci Xavier!

Juin et juillet arrivent… avec l’été. Là, je me l’a coule douuuuce. Que ça fait du bien! ^^ Je me sens comme la cigale qui chante tout l’été. Tralala-lai-reeeee! Mais l’été file rapidement, et je réalise que mes économies aussi. Oh! Oh!

En juillet, je reprends mon sens pratique des affaires, et je conçois un atelier de photographie zen que j’anime le 30 août 2015. On me propose même de faire une retraite pour vraiment décrocher. C’est un franc succès!

Fin août, je réalise soudainement que l’année se termine d’ici quelques mois (c’est pas Noël bientôt, je sais, mais ça arrive vite quand même). Il est temps de classer mes factures que j’ai accumulé au fil des mois… sans rien faire avec. 😉 La madame a du retard. Sur la recommandation de ma fille, je m’ouvre un compte bancaire et je consens à y déposer 20% de mes revenues. Comme ça, je serai prête lorsqu’il sera temps de payer mes impôts.

Durant l’été, et encore aujourd’hui, je rencontre mon amie Lucie toutes les deux semaines et je skype régulièrement avec mon amie Claire, histoire de nous coacher. Ces échanges sont stimulants et brisent le sentiment de solitude que vous ressentez quand vous êtes travailleur autonome.

Devenir auto entrepreneur : un an plus tard

Ce que j’ai appris :

♥ À croire en mon potentiel.

♥ À être disciplinée (du moins, essayer), car être seule à la maison, sans patron pour motiver votre rendement, vous avez tendance à vous laisser aller.

♥ À me faire une liste de tâches, les deux premières étant les plus importantes.

♥ À me créer une routine du matin pour bien démarrer la journée : méditation, visualisation, affirmation, exercice et lecture.

♥ À méditer régulièrement, voire tous les jours, pour rester concentré.

♥ À visualiser mes objectifs et mes rêves.

♥ À prendre des marches tous les jours, ou presque, afin de garder la forme.

♥ Lire 30 min par jour sur la réussite personnelle et le sens des affaires.

♥ À budgéter et à vérifier mon compte régulièrement, ceci me permet de garder le contrôle.

 

Devenir auto entrepreneur : un an plus tard

Ce qui s’en vient

→ Un nouveau site web

→ Retraite photo-méditation (avec harpe & conte) pour décrocher du quotidien

→ Cours en ligne (enfin!)

→ Des vidéos (heu…oui, j’ai bien écris ça là…)

→ Ateliers photo dans une école reconnue

À suivre… 🙂

Merci de votre présence, sans vous ce blog n’aurait pas la même saveur!

Si vous avez des questions, il me fera plaisir de vous répondre.

Anne

Partir à la découverte de soi via la photographie

découverte de soi via la photographie
L’été est bel et bien entamé. Les vacances approchent et nous avons tous hâte de nous libérer pour en profiter au maximum. Nous sommes moins enclins à nous lancer dans de grands projets photo étant plus en mode « relax ». Et ça fait du bien!

Je ressens cet élan estival, cette envie de me prélasser au soleil et de lire un bon livre. Mmmm! Toutefois, d’un autre côté, l’aspect travail projet créatif turlupine mes neurones, car j’ai des plans pour cet automne… que j’aimerais vous proposer. Oh, j’en profite, soyez sans crainte! Mais, pendant ce temps, ma « boîte à idées » se remplit. Ça cogite quoi!

Donc, j’expérimente et explore de nouvelles approches photographiques, afin de glaner ici et là des idées pour construire un projet qui fera vibrer mon cœur et, peut-être, le vôtre.

Une approche qui m’interpelle, entre autres, est celle de la découverte de soi via la photographie. Avez-vous déjà expérimenté? Pour ma part, j’ai participé à quelques cours en ligne qui proposent ce genre de démarche, dont Unravelling, 52 of YOU, Be Your Own Light, et dernièrement Begin Deepening.

Je suis toujours agréablement surprise des découvertes que l’on réalise grâce ces méthodes : le sentiment d’être plus près de soi, de s’imprégner du temps présent, d’apprécier la vie ainsi que les possibilités de créer des images à l’infini.

Avez-vous envie d’expérimenter?

Voici 4 exercices photo ludiques pour partir à la découverte de soi

1. Quel est votre secret?

Cet exercice est inspiré du cours en ligne offert par Catherine Just. Begin Deepening. 10 jours de photo conceptuelle qui vous plongent au cœur même de votre être.

A. Avez-vous un secret que vous n’osez dévoiler à personne? Un sentiment qui vous habite, si intensément, qu’il vous dévore de l’intérieur. Ou encore, vous empêche d’être vous-même et que vous aimeriez vous libérer?

Identifiez-le et représentez-le en photo. Improvisez une scène, un scénario qui démontrera votre secret bien gardé. Vous pouvez le nommer pour vous aider à le faire naître au grand jour. Pour ma part, c’est ma dualité. Pour réaliser la photo, j’ai songé à prendre mon portrait devant une fenêtre. Mon reflet ainsi que mon visage évoquaient parfaitement ce fameux duel ressenti. (Pour réaliser la double exposition, j’ai utilisé l’application Diana.)

découverte de soi via la photographie

B. Maintenant, créez une image qui représente son contrepoids, ou son opposé. Quelque chose qui ouvre une porte vers l’acceptation de votre moi précieux, et crée un équilibre.

J’ai eu de la difficulté avec celle-ci. Je n’arrivais pas à imaginer ce qui ferait office de contrepoids. L’inspiration est venue 6 jours plus tard. Comme quoi tout vient à qui sait attendre. L’image est apparue dans mon esprit. Ne restait plus qu’à faire la mise en scène. Des mots ont résonné en moi : s’aimer soi-même.

découverte de soi via la photographie

2. L’univers et moi

Cet exercice est tiré de 52 of you, offert par Kristin Zecchinelli & Meredith Winn. Il vous fait prendre conscience de l’importance de votre présence dans ce monde.

découverte de soi via la photographie

Il s’agit de faire un autoportrait de vous, au complet, dans un environnement de votre choix. Pensez grand, utilisez un trépied, ou encore déposez votre appareil au sol avec le retardateur sur 20 secondes.

J’ai eu beaucoup de plaisir à réaliser cette photo. Je déclenchais et, à l’aide du retardateur, je courais à mon emplacement, en espérant que la photo soit réussie. J’ai dû me reprendre une dizaine de fois avant d’obtenir le bon cliché.

3. Lens Flare

Cet exercice est proposé par Vivian McMaster, dans Be Your Own Light. Ce type de lumière ajoute une atmosphère riche à votre composition. De plus, dans cet exercice, Vivian nous fait observer comment notre propre lumière peut s’épanouir et se répandre autour de nous par des gestes de gentillesse.

découverte de soi via la photographie

Pour obtenir ce flare, vous devez diriger votre appareil vers le soleil. Ça sera plus facile à réaliser le matin ou le soir, l’astre lumineux étant plus bas sur l’horizon.

Truc : la luminosité est moins intense lorsque les rayons du soleil sont atténués par le feuillage d’un arbre. Si vous effectuez votre photo avec un téléphone mobile, faites en sorte que la prise de photo se fait face à vous, vous pourrez ainsi visualiser l’effet désiré.

4. Vos pieds

Cet exercice était proposé dans le cadre du cours Unravelling, donné par Susannah Conway. C’était le premier cours du genre auquel je participais, et ce fut une réelle révélation. Mon regard s’est agrandi et ma perception de la vie s’en est trouvée enrichie.

découverte de soi via la photographie

Ici, il s’agit tout simplement de photographier vos pieds, mais en gardant à l’esprit qu’ils sont précieux, c’est eux qui vous font explorer le monde. Sans eux, vous n’iriez nulle part. 😉

Voici quelques pistes pour vous aider à photographier vos pieds :

→Regardez où vous mettez les pieds et suivez-les tout au long de la journée, à commencer par la chambre à coucher, et assemblez une mosaïque d’images.

→Où demeurez-vous? Créez une image qui nous présente votre lieu. (Astuce : couchez-vous sur un banc et intégrez vos pieds à votre composition).

→Marchez-vous accompagné? Prenez une photo avec les pieds de vos ami(e)s ou de vos proches.

→L’été arrive, faites-vous un pédicure et photographiez le résultat. Sentez-vous belle!

Seriez-vous intéressé à participer à ce genre d’approche? Je sonde le terrain…

[line]

Incursion dans mon Sac Photo [Équipement Photo]

mon sac photo – équipement photo

Dans mon sac photo

Aujourd’hui, je vous propose une incursion dans mon sac photo, histoire de vous présenter mon équipement. L’idée m’a été suggérée par Cathy, une amie bloqueuse de Peregrination Gourmande. Si vous aimez les recettes savoureuses, allez faire un tour, vous ne serez pas déçu. Régal assuré! 😉

–>> Retrouver le blog de Cathy ici <<–

Cathy n’est pas la seule à s’intéresser à l’équipement photo. Je reçois régulièrement des courriels de gens me demandant des conseils sur l’achat d’un appareil photo ou qu’est-ce que j’utilise? Je me suis dit que ça pourrait vous intéresser.

Si cet article vous plaît, laissez-le-moi savoir en écrivant un petit mot dans les commentaires. Si je constate un intérêt, je récidiverai au printemps avec ma liste d’accessoires à me procurer pour faire de la macro photographie. Je ne sais pas vous, mais moi j’ai hâte au printemps, il ne reste que 6 semaines à patienter. Courage! Aww… les fleurs, les papillons, la chaleur… les… oups! Pardonnez-moi, je divague. 😉

Si on revenait à nos moutons, ou plutôt à mon équipement photo. 😀

Que contient mon sac photo

Donc, sans plus tarder voici les 16 articles chouchous de mon sac photo. Je vais essayer d’être brève pour ne pas vous endormir. Il y a des liens sur chacun des items et les raisons pour lesquelles j’aime leur utilité. Je vais séparer l’article en trois parties : appareils photo, objectifs et accessoires.

Appareils photo

1- Nikon D700

J’ai fait l’acquisition de ce boîtier plein format, il y a un an. J’y songeais depuis un moment, mais je ne voulais pas investir une grosse somme d’argent, alors je me suis tournée vers un boîtier usagé. Une acquisition qui m’a enchantée. Dès les premiers visionnements, j’ai remarqué une différence notable sur la qualité des images, l’amélioration du grain numérique, et une plus grande couverture focale de mon grand angle 20 mm. Moi qui privilégie les paysages, j’étais aux anges!

Choisir ses Meilleures Photo de l'Année

Note : Ce modèle n’est plus disponible sur le marché, il a été remplacé par le Nikon D750. D’ailleurs, mon amie Jocelyne vient d’en faire l’acquisition, et devinez quoi? Elle est en-chan-tée!

Il n’y a pas que Nikon qui fait des heureux, Canon également. Deux de mes participantes à la randonnée photo se sont procuré un Canon 6D (plein format) et elles adorent leurs appareils photo.

Qu’est-ce que c’est que cette euphorie? Est-ce un virus? ^^ En fait, la raison réside dans la grandeur du capteur numérique. De dimension plus importante, il procure plus d’espace pour les photosites – qui dansent joyeusement pendant que vous prenez vos photos. 😉 Tra la la lère! 😛

–>> Pour en savoir davantage sur les boîtiers plein format <<–

mon sac photo, équipement photo

2- Nikon D300s

Avant d’acquérir ce boîtier, je possédais un Nikon D80. Lorsque j’ai acheté mon D300s, je n’ai pas remarqué de nette amélioration. J’étais un peu déçue…

Leçon apprise : ce n’est pas l’appareil qui crée les images, c’est la personne derrière! 😉

Mais après avoir fait quelques séances photo, ma déception s’est vite envolée. Cet appareil, semi-professionnel, avec capture de vidéo, offre plusieurs options intéressantes que je n’avais pas sur mon ancien boîtier. Plus léger que ma D700, et ayant le facteur crop sur le capteur, je l’utilise souvent avec mon (no 6) 60 mm macro et mon zoom (no 7) 18-200mm pour le voyage.

Suggestions aux débutants

Pour ceux et celles qui désirent faire leur entrée dans le monde de la photographie et ne savez pas quel boîtier choisir, voici deux suggestions :

3-Nikon D3200 ou le Canon Rebel T5

Ce sont deux modèles reflex (objectif interchangeable), de prix abordable, avec des modes créatifs (priorité à l’ouverture, priorité à la vitesse et manuel – options importants si vous voulez maîtriser vos images). Jumelé au kit de base, soit l’objectif 18-55mm, vous obtiendrez de très belles photos.

Si vous êtes sur un budget serré, l’un ou l’autre de ces appareils feront très bien l’affaire pour commencer. Et lorsque vous aurez peaufiné votre art, vous pourrez éventuellement changer de boîtier, comme je l’ai fait.

Objectifs

4- Nikkor 20 mm f/2.8

J’adore mon objectif 20mm! Idéal pour les photos de paysage, il est compact, léger, belle netteté et lumineux. Il a beaucoup servi sur ma D300s, et je suis très satisfaite du résultat.

Sur mon boîtier full frame, par contre, je trouve la perspective un peu vaste. L’horizon (selon le sujet) a tendance à paraître très éloigné. C’est la raison pour laquelle je suis allée me procurer un zoom 24-70mm. Je désirais plus de liberté.

mon sac photo, équipement photo

5- Nikkor 50 mm f/1.8G

Bel objectif, très lumineux et fort abordable. Idéal pour le portrait et pour photographier dans des conditions de faible lumière. J’avoue ne pas m’en servir souvent, en photo paysage il n’est pas très utile. Mais lorsque je pars en mode photo zen, ou si je m’impose un seul objectif, mon choix va s’orienter vers le 50 mm.

mon sac photo, équipement

6- Tamron 24-70 mm f/2.8

J’ai fait l’acquisition de ce zoom après avoir rencontré certaines frustrations avec mon grand-angle 20mm. Installé sur ma Nikon D300s (APS-C pour capteur crop), ce dernier offrait de beaux panoramas. Pas d’insatisfaction. Que du bonheur!

Mais couplée à un boîtier plein format, je rencontrais des difficultés de composition. Tout me semblait toujours trop loin. J’aime les objectifs fixes, leur qualité est incomparable, mais il était temps pour moi de m’orienter vers quelque chose de plus flexible. J’ai donc opté pour le zoom Tamron 24-70mm f/2.8, très versatile pour la photo de paysage. À comparer à mon 20mm, je le trouve un peu lourd, mais j’aime la souplesse qu’il me procure ainsi que sa luminosité.

mon sac photo, équipement photo

♥♥♥

mon sac photo, équipement photo

7- Micro Nikkor 60 mm f/2.8

Un de mes objectifs fétiches! Il est léger, lumineux et, vous l’aurez deviné, vous permet de photographier de très près. J’adore ça! Le hic, c’est qu’il effraie les insectes, parce que vous devez trop vous approcher. Oh well! On ne peut pas tout avoir. ^^

mon sac photo, équipement photo

8- Nikkor 18-200 f/3.5-5.6 ED VR

C’est l’un de mes objectifs favoris pour le voyage. Très polyvalent, il couvre une grande variété de focales, du grand-angle au téléobjectif moyen. J’aime beaucoup cette versatilité.

mon sac photo, équipement photo

Accessoires

9- Trépied Manfrotto 055cxpro + tête à rotule

Un autre item indispensable. Je le traîne partout avec moi, il est mon compagnon fidèle. Sauf quand je pars faire de la photo zen ou de la macrophotographie. Il stabilise mes images et m’assure une belle netteté.

10- Bague adaptatrice Cokin Série P + 11- Filtres Hitech

Mon kit comprend plusieurs bagues d’adaptation (selon le diamètre de mes objectifs), deux portes-filtres et trois filtres Hitech dégradés neutres. Ce système permet d’équilibrer une scène fortement contrastée, comme un coucher de soleil par exemple. Très utile lorsque le ciel est beaucoup plus lumineux que le sol.

Comme la série Cokin est de plus en plus rare sur le marché, je vous partage le lien d’une autre marque, Hitech (semblable au système Lee, mais plus abordable).

–>>Voici un vidéo sur les filtres Hitech, en anglais <<–

12- Filtre Polarisant B&W

Si vous aimez la photo de paysage, voici un petit accessoire indispensable dans votre sac photo. Le polarisant a la propriété d’enlever les reflets indésirables et, du coup, accentue la saturation des couleurs. Il fera ressortir la texture des nuages et enrichira votre ciel d’une couleur bleu azur. Je ne m’en passerais pas! 😉

13- Déclencheur Nikon MC-30

Avant d’avoir ce déclencheur, je me servais du retardateur sur mon appareil. Lorsque je désirais prendre plusieurs clichés (pour les fusionner plus tard dans Photoshop), je risquais de faire bouger l’appareil. Le problème est résolu. De plus, si je veux expérimenter de longue exposition, je n’ai plus à garder le doigt sur le déclencheur pendant 10 minutes et risquer une tendinite. 😉

 14- Chauffes mains 

J’en achète une douzaine de paires au début de la saison hivernale. Et lorsque le mercure descend sous les -10 degrés, j’en glisse une paire dans mes mitaines. Chauffage d’appoint garanti!

mon sac photo, équipement photo

15- Mitaine Swany Artic Mitten Touch Screen

Ces mitaines ont une ouverture sur le côté, permettant à mon index de manipuler mon appareil photo, ceci sans avoir à enlever la mitaine au complet. Les skieurs s’en servent pour ajuster leurs skis, moi je m’en sers pour manipuler les paramètres de mon appareil photo. Trèèèès pratique!

16- Tapis de sol

Ne riez pas, ce n’est pas pour faire du yoga. Lors d’une de mes randonnées photo, j’ai vu une des participantes employer ce genre de tapis. Elle pouvait s’étendre au sol, s’agenouiller dans l’herbe humide ou s’asseoir dans un banc de neige, à l’abri de l’inconfort occasionné dans ces positions. À adopter!

Et voilà! J’espère que cet article vous sera utile.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à demander, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Anne 😉

 

Naissance d’un Projet

L’automne dernier, la boutique-cadeaux « Ema Rose » ouvrait ses portes au cœur du vieux village de Bromont. Lors d’une visite,  j’y ai laissé une de mes cartes d’affaires, proposant à la propriétaire d’exposer mes cartes postales dans sa boutique.

J’ai poursuivi mon chemin, oubliant un peu ma proposition… et ce projet.

Il y a un mois, un coup de fil de la propriétaire m’a rappelé cette rencontre. Fort intéressée, elle souhaitait me rencontrer pour faire une sélection d’images destinées à la vente dans sa boutique. Il n’en fallait pas plus pour réveiller l’entrepreneure en moi. 😉

À présent, vous pouvez trouver de mes images chez Ema Rose, soient sous forme de cartes postales ou de cartes de souhaits. Chouette non?

Cliquez sur les images pour les agrandir.

↓ Église de Bromont lors d’un matin frisquet. 😉 ↓

↓ Village de Bromont, Qc, Canada ↓

↓ Couché de soleil sur la ferme équestre Lombart, Bromont, Qc, Canada ↓

↓ C’est moi! ~ It’s me! ↓

Pourquoi un site web?

Posée plus d’une fois, la question a tourbillonné dans ma tête pendant un bon bout de temps. La réponse m’est parvenue de façon inattendue, la semaine dernière.

Plusieurs stipuleront qu’il s’agit de hasard, point à la ligne. D’autres parleront de timing – être là, au bon moment. Certains relèveront une simple coïncidence.

Moi, je vais vous parler de synchronicité (mais vous en ferez votre propre déduction).

Resto Les Sucreries de l’Érable, Frelighsburg, Café de Village en Estrie

Toujours est-il que je suis dans la cuisine, en train de picorer mon déjeuner, la tête partie dans les nuages à me poser cette « fameuse » question:  ai-je vraiment besoin d’un site web? Avec un panier virtuel? Pour des clients potentiels? Et tout et tout.  Les questions tournent en boucle dans ma tête. De quoi avoir le tournis. 😆

Et là, à ce moment précis, la réponse me parvient, haut et fort, par l’entremise de la radio.  Je vous l’jure!

L’animateur de la radio invite le web-master et chroniqueur télé, François Charron, à partager son opinion sur la réalité actuelle  des PME (Petit Moyenne Entreprise) sur le web. Selon lui, la situation est alarmante. Les entreprises ont intérêt à s’annoncer (et à s’afficher)  sur le web. Fini le temps où les Pages Jaunes (annuaire téléphonique) suffisaient pour se faire connaître.

Aujourd’hui, on utilise Google. De plus,  80% des gens vont sur web pour consulter avant d’acheter. Donc, si vous n’y êtes pas, on ne vous trouvera pas. C’est aussi simple que ça.

Je ne sais pas vous, mais moi je crois aux signes. Et dans ma démarche actuelle, devenir Pro, les signes ne cessent d’affluer. Si je n’écoute pas, et fais la sourde oreille, je vais passer à côté. Le soir même, je suis allée à la conférence présentée par François Charron…

… et j’ai décidé de créer mon site web avec Smugmug. Il y a encore des modifications à lui apporter, je les ferai au fur et à mesure.

Cliquez sur l’image pour accéder au site web ~ Click on the picture to access  my website.

🙂

14 jours et des Poussières

L’année 2011 tire à ses fins, emportant avec elle joie, peine, photo, frisson, passion, réalisations, aboutissement et cheminement. Cédant sa place à un nouveau départ. En effet, 2012 s’annonce des plus créatifs! J’ai l’intention de me dépasser, de m’éclater, d’apprivoiser les peurs qui me ligotent et d’ouvrir (enfin) mes ailes.  

D’ailleurs, un autre blog est sur le point de prendre naissance. Quelque chose de tout nouveau, créatif et innovateur. Je ne puis vous en parler davantage,  mais dès que c’est prêt, je vous  divulgue son adresse. Promis!  

Mon projet 52 semaines (celui que j’avais délaissé…) re-prend forme. La semaine dernière, au CLD Brome-Missisquoi, j’ai rencontré un conseiller au développement de l’entrepreneurship. Cet entretien m’a permis de cibler les étapes à suivre pour réaliser mon projet. Mon rêve, tout est coup, s’est muté en projet d’affaire. 🙂  Cool! Si vous avez une idée en tête que vous désirez exploiter, mais ignorez quel chemin emprunter, je vous recommande fortement la rencontre d’un conseiller.

Ça vous met sur la bonne voie, c’est pas long!

J’ai l’intention de présenter, au fil des mois, des artistes qui m’inspirent. Mais aussi des amis-ies blogueurs dont leur soutien m’est très cher. La reconnaissance est, pour moi, importante; une petite tape dans le dos qui nous dit : continue, tu as du talent!

D’autres changements en perspective, je vous en reparle très bientôt.

D’ici là, je vous souhaite une excellente semaine, de la neige pour ceux et celles qui en rêvent, des emplettes pas trop épuisantes et des moments de joie pour arriver à temps à Nowel. 😎

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)