Composition photo – 5 points à considérer avant de déclencher

Composition Photo

Vous avez déniché un nouveau site. Un lieu parfait pour faire de superbes photos.

Vous partez de bon matin, votre caméra sur l’épaule, la tête et le cœur rempli d’attente.

Vous arrivez à votre destination et, dépassé par l’ensemble des éléments, vous ignorez comment faire votre composition photo. Les éléments sont si diversifiés, et éparpillés, qu’il vous est difficile de déterminer le sujet principal.

Votre cœur se serre… En fait, vous êtes déçu ET de vous ET du lieu.

Vous ne savez pas comment réaliser votre composition photo. Frustration!

Avez-vous déjà vécu cette expérience?

Moi aussi… plusieurs fois!

Aujourd’hui, je veux vous accompagner étape par étape dans la composition de votre photo. Une approche simple en cinq étapes.

Composition photo : 5 points à considérer avant de déclencher

composition photo

Tout d’abord, déposez votre appareil photo. Laissez-le suspendu à votre cou pendant quelque instant et prenez le temps de regarder. Nous avons tendance à vouloir immédiatement nous mettre en mode photo.

Attendez 10 minutes avant de peser sur le déclencheur.

Je sais, ce sera difficile, mais votre vision gagnera en profondeur.

Prendre le temps de vous déposer, de savourer ce qui se présente à vous, permettra à votre vision de s’épanouir.

1 – Observez ce qui attire votre attention

Composition photo : qu'est-ce qui attire le regard?

Avant de prendre votre photo, déterminez quel est votre sujet. Regardez ce qui attire votre regard. Est-ce un objet particulier? Un arbre, une clôture, la ligne sinueuse d’un ruisseau. Est-ce quelque chose d’intangible comme la lumière, l’ambiance? Les reflets sur l’eau, l’ombre au sol. Ou encore une couleur éclatante, une texture, un motif qui se répète. Identifiez votre sujet.

2 – Construisez votre photo autour de votre sujet

Une fois votre sujet établi, prenez soin de bâtir votre composition autour de lui. Toujours en gardant à l’esprit votre sujet principal. En visionnant votre composition, vous souhaitez que les spectateurs puissent voir votre intention photographique.

Repérez les éléments de la scène qui aident à la mettre en valeur. Pensez à la règle des tiers, les lignes directrices, l’équilibre des masses, etc.

3 – Songez à repérer les éléments qui nuisent à votre composition

5 points à considérer avant de déclencher

Portez attention à tous les côtés de votre viseur (faites la patrouille des bords). Est-ce qu’il y a des éléments perturbateurs qui n’ajoutent rien à votre composition photo? Éliminez-les.

Une branche qui entre inopinément dans une image n’apporte rien à votre composition finale. Déplacez-vous au besoin, parfois quelques pas de côté suffisent à améliorer l’ensemble. N’ajoutez que l’essentiel, simplifiez.

4 – Sélectionnez votre perspective

composition photo

La perspective choisie aide grandement à insuffler du dynamisme à une composition. Prenez votre première photo comme vous le sentez. Puis, explorez votre sujet en variant les angles de prise de vue.

Pouvez-vous monter plus haut? Essayez une vue en plongée. Abaissez-vous au niveau du sol et prenez une photo à hauteur de chat (ou de chien). Mais n’hésitez pas à pousser plus loin votre exploration; ligne de fuite, en contre-plongée, un cadre dans un cadre, caché derrière, etc.

5 – Décidez quel objectif sera adéquat pour capter la scène

composition photo - quel objectif choisir

C’est la GRANDE question, ne trouvez-vous pas? Je pourrais faire un article complet sur le sujet! Mais voilà, il faut faire un choix. Si vous partez avec 10 objectifs, le choix sera difficile. J’exagère, qui apporte 10 objectifs, hihihi! Pas vous, j’espère…

S’agit-il d’une composition propice pour un paysage? Alors, utilisez votre grand-angle, trouvez un avant-plan pour l’enjoliver. Pouvez-vous rapprocher? Créez une scène intimiste en vous rapprochant et servez-vous de votre 50mm. Peut-être pouvez-vous capter un sujet au loin à l’aide d’un zoom, et compresser la perspective pour un effet unique. Ou encore, de minuscules détails méritent que vous preniez le temps de les photographier avec votre objectif macro.

Apprenez à connaitre vos objectifs et à bien cibler l’impact qu’ils auront sur votre composition.

Voilà, j’espère que ces 5 points vous aideront à mieux cibler votre sujet et à réussir votre composition. Évidemment, j’aurais pu rallonger la liste, mais je crois que ces 5 étapes sont largement suffisantes pour débuter.

Prenez le temps de bien regarder, d’observer et de faire le tour du sujet.

Et vous, avez-vous une façon de procéder avant de faire votre photo? Partagez-la dans les commentaires. Je suis curieuse de savoir…

PS : j’ai installé un nouveau plugin pour les commentaires afin que vous puissiez recevoir mes réponses directement dans votre boite de messagerie. C’est ti pas beau ça? Le hic, c’est que vous allez devoir confirmer à nouveau votre abonnement par email. Je sais, c’est redondant, mais c’est pour éviter les spams. Merci!

Bonne semaine! 🙂

 

Êtes-vous bloqué? Comment retrouver votre élan et devenir créatif à nouveau

retrouver votre élan

Avez-vous perdu votre élan créatif? Hésitez-vous à déclencher lorsque vient le moment de prendre une photo? Incertain, si la composition est adéquate ou pas? Avez-vous l’impression que vos photos ne sont jamais bonnes, vous incitant à réduire votre activité? Si oui, l’article d’aujourd’hui vous donnera des pistes pour retrouver votre élan et avoir confiance en vous.

Avouons-le, la perfection n’existe pas. Par ailleurs, créer des images imparfaites bonifiera votre expérience. Oui, oui! Plus vous pratiquerez, plus vous bâtirez votre confiance, votre maitrise de la technique s’améliorera (forcément) et peu à peu votre galerie d’images reflètera un style bien à vous. Un déclic à la fois.

Osez prendre des photos imparfaites

retrouver votre élan

La meilleure manière de sortir de l’inertie paralysante de l’inaction est d’agir. Osez faire des photos même si le résultat ne semble pas parfait. Déclenchez, même si le sujet principal n’est pas tout à fait au bon endroit (selon vous). Votre spontanéité se développera, votre confiance aussi et votre œil se peaufinera au fil de vos sorties photo.

La fois suivante ce sera plus facile, vous pourrez vous référer à votre expérience précédente pour aller plus loin dans votre expérimentation.

Identifiez les blocages

Une astuce simple pour sortir d’un blocage est de le regarder en face. Prenez quelque instant, et prêtez attention à ce qui vous bloque.

  • Est-ce le manque de connaissance de votre appareil photo?
  • Vous ne saisissez pas la différence entre une petite ouverture (f/16) et une grande ouverture (f/2)?
  • Vous ignorez comment agencer harmonieusement les éléments d’une scène?
  • Vous vous comparez aux autres?
  • Avez-vous peur de commettre une erreur et de rater votre photo?
  • Le temps vous manque cruellement?

Ciblez l’obstacle majeur qui nuit à votre créativité et posez un geste concret pour y remédier. Un pas à la fois.

retrouver votre élan

Voici quelques suggestions pour vous aider à passer à l’action :

  • Dédier 15 minutes par jour pour apprendre à connaitre votre appareil photo. Jouez avec, sans prendre réellement de photo, familiarisez-vous avec tous les boutons.
  • Faites une série d’images d’un même sujet et variez les ouvertures, afin de comprendre l’incidence de la profondeur de champ, ainsi que l’effet produit sur l’ensemble de la scène.
  • Si la composition vous pose problème, fiez-vous à votre intuition. Prenez connaissance de la règle des tiers, pour vous donner une base, mais de temps à autre permettez-vous de petites digressions. Histoire de libérer votre créativité!
  • Cessez de vous comparer! Faites un sevrage de l’internet pendant quelque temps. Oubliez Facebook et Cie pour une semaine (vous gagnerez du temps). Soyez égoïste, prenez des photos uniquement pour vous. Et réprimer l’envie de regarder ailleurs.
  • Pratiquez votre spontanéité. Accordez-vous 15 minutes, et durant ce délai photographiez 1 photo à la minute. Allez-y sans trop réfléchir.
  • Si à l’inverse, vous êtes un boulimique de la prise de vue, diminuez vos quantités. Ne photographiez qu’une seule photo aux 5 minutes. Ceci vous permettra de vous déposer et de mieux voir.
  • Si le temps est une denrée rare, priorisez les projets qui vous tiennent à cœur, comme faire de la photographie. Levez-vous un peu plus tôt ou troquez 15 minutes de réseaux sociaux contre du temps libre.

retrouver votre élan

Au final, l’action que vous poserez vous procurera un sentiment de satisfaction et de réussite. Dépasser ses peurs et se faire confiance, malgré les craintes et les incertitudes, développera en vous des qualités insoupçonnées.

N’hésitez pas à partager vos suggestions dans les commentaires, j’aimerais bien vous lire!

Ajouter un élément architectural pour enjoliver vos photos de paysage

ajoutez un élément architectural

La photo de nature, selon les puristes, ne contient aucun élément forgé par l’homme. Selon eux, la nature devrait être représentée dans son état sauvage, pur et inviolé, sans aucun signe de l’intervention humaine. C’est-à-dire sans clôtures, sans muret de pierres, sans fils électriques, sans bâtiment, comme si elle était intouchée.

C’est bien beau, mais ce n’est pas toujours évident, à moins d’être perdu dans le fin fond d’un bois, ou en cavale dans un parc national. Et encore!

Éviter les fils électriques et tous les détails que l’homme laisse sur son passage demande, par moment, un vrai tour de force. Personnellement, j’aime photographier la nature « sauvage » dans la mesure du possible. Éviter les fils électriques — au risque de tomber dans le fossé parce que vous n’avez pas regardé où vous mettiez les pieds — je connais.

Si on ne peut pas s’en défaire aussi bien tirer profit de leur présence, non? 😉

Je vous propose 10 conseils sur comment intégrer un élément (construit par l’homme) qui saura enjoliver vos photos de paysage. Promis, juré, craché!

1- Osez le look graphique

élément architectural - oser le look graphique

Vous levez les yeux au ciel et que voyez-vous? Ces fichus fils électriques! Grrr! Les yeux tournés vers le ciel, vous ragez quelques instants, faites deux à cinq pas de danse pour les éviter. Sans succès. Ce scénario est populaire au Québec, je crois qu’il est moins fréquent en France (corrigez-moi si je trompe).

Mettez à profit leur disposition, servez-vous-en pour parfaire votre composition. Faites en sorte que les lignes forment un ensemble graphique et harmonieux. Déplacez-vous au besoin.

2- Jouez le mystère et laissez les éléments disparaître dans la brume

ajouter élément architectural - jouez le mystère

J’étais en train de photographier cet arbre, lorsque la brume (assez dense au début) a commencé à se dissiper, divulguant une petite cabane. Joli élément à ajouter à ma composition! J’ai fait en sorte de m’élever suffisamment pour que la clôture ne chevauche pas la silhouette de la cabane en arrière-plan.

3- Arrivez tôt et profitez de la lumière matinale

élément architectural - arrivez tôt

Les vieilles granges sont mes sujets de prédilection, elles évoquent un temps révolu et des histoires à raconter. La lumière matinale sculpte le grain du bois et crée des ombres fantomatiques.

Autre point dans ma composition, j’ai laissé volontairement la maison moderne en arrière-plan. Je trouvais qu’ils formaient un contraste intéressant, l’ancien versus le moderne. Voyez si dans votre environnement ce genre d’éléments peut se juxtaposer et créer un contraste étonnant.

4- Revenez à l’heure bleue

élément architectural - l'heure bleue

Si vous n’êtes pas matinal, pas de problème, reportez votre sortie en fin de journée. L’heure bleue, notamment, offre un charme particulier. Rendez-vous tôt pour faire du repérage et vérifiez à quel endroit vous pouvez vous positionner pour réaliser vos photos. N’hésitez pas à demander la permission pour vous rendre sur les lieux, vous pourriez découvrir d’autres opportunités photographiques.

5- Donnez une impression d’immensité

ajouter élément architectural - impression d'immensité

La vue d’un champ ou d’une prairie manque parfois de profondeur. Nous n’avons pas d’avant-plan à inclure ou l’horizon est trop loin pour que l’on puisse en tirer une photo digne d’intérêt. Intégrer une grange, sans qu’elle soit prise en gros plan, ajoute une échelle de proportion à notre panorama. Ici, la clôture sert de point de fuite, dirigeant le regard vers le bâtiment.

6- Remplissez votre cadre

remplissez votre cadre

À l’inverse, le sujet est sans équivoque et mérite d’être cadré de très près. Lorsque l’architecture d’un endroit vous plaît, n’hésitez pas à remplir le cadre et à centrer votre sujet. Veillez à ne pas inclure d’élément perturbateur sur les côtés de votre composition, comme de petites branches sortant de nulle part, et qui n’ajoutent rien à votre image. 😉

7- Réduisez votre PdC au minimum pour rendre la photo plus intimiste

ajouter élément architectural - faible PDC

Jouez avec votre profondeur de champ pour créer des images évocatrices, laissant l’arrière-plan partiellement flou. Ici, nous devinons qu’il s’agit d’une grange, mais le flou créé par le choix d’ouverture (f/2.8), dirige le regard sur les branches de sapin. Pour ma part, cette scène intimiste génère un sentiment de cocon et de douceur qui me plaît.

Choisissez une grande ouverture (f/petit chiffre) ou servez-vous d’un téléobjectif (100mm et +) et faites votre mise au point le plus près possible de votre sujet (ainsi, vous réduirez votre PdC).

8- Misez sur la couleur pour égayer votre image

miser sur la couleur

Le rouge est l’une des couleurs qui attirent le plus l’œil humain, donc si vous réussissez à l’incorporer à votre image vous obtiendrez un point d’ancrage fort intéressant. C’est pour cette raison que dans les photos de paysages nous voyons des gens vêtus de vêtements colorés. Le regard en est immédiatement attiré.

Sur la photo, la fermette rouge ajoute une touche de vie sous ce ciel bleu, avec en avant-plan les quenouilles. Cet élément naturel combiné à la clôture complète bien la scène.

9- Intégrez un avant-plan pour équilibrer l’ensemble

ajouter élément architectural - intégrez un avant-plan

Dans l’image ci-contre, la grange à elle seule méritait le détour, mais je souhaitais l’intégrer au décor et montrer la brume enveloppant les montages au loin. Le hic était au niveau des masses, elle laissait un grand vide sur le côté droit de la composition. En plaçant cet arbre sur le côté droit, l’équilibre est rétabli. Mais attention à ce que votre avant-plan ne devienne pas un intrus, pour se faire n’hésitez pas à vous déplacer pour trouver le bon angle.

10- Laissez l’élément architectural s’harmoniser avec le décor

élément architectural s'harmonisant au décor

L’homme est passé maître dans la destruction de la nature, toutefois, sa sensibilité lui fait construire des havres de paix. Des lieux où l’on aimerait vivre, pour savourer la nature sauvage. L’élément architectural de cette photo semble se fondre dans le décor. La beauté de la pierre se marie merveilleusement bien avec les immenses pins. Un sentiment de paix et d’équilibre se dégage de ce lieu.

Si certains lieux, construits par l’homme, vous interpellent de la sorte, laissez-vous séduire et sortez votre appareil photo pour croquer ces scènes magiques.

Voilà, j’espère que ces quelques idées pour vous inciteront à intégrer un élément architectural à votre composition. Bon week-end!

Enregistrer

Enregistrer

Comment réussir un joli bokeh en photographie

comment réussir joli bokeh

Bonjour tout le monde!

Tout d’abord, j’aimerais vous souhaiter une année 2016 remplie de 365 petits bonheurs à récolter! De la santé, de la joie, de l’amour et tout plein de jolies photos à croquer au fil des jours. Du bonheur plein la vue!

Et si on commençait la nouvelle année avec quelque chose de romantique et de féerique, ça vous dirait? Si on parlait bokeh?

Le bokeh (prononcer boké) est un effet que j’adore. Sans ménagement. Ce terme vient du japonais qui signifie « flou ». Sa caractéristique procure à l’image un arrière-plan flou qui met en valeur le sujet principal. Son effet est particulièrement plaisant. Sa qualité artiste charme notamment les photographes de portrait, mais vous pouvez en abuser comme bon vous semble. En macrophotographie, l’effet procure aux images une touche de magie (sans ajout de poudre de perlimpinpin). 😉

Voici trois types de bokeh

1- L’arrière-plan est totalement flou : doux et sans distinction de formes précises, ni de rondelles de lumière. Le sujet principal se détache de l’arrière-plan (flouté à souhait) et ne nuit pas à la lecture de l’image.

comment réussir joli bokeh

2- L’arrière-plan est flouté : mais il y a suffisamment de profondeur de champ pour qu’on puisse distinguer les éléments.

comment réussir joli bokeh

3- L’arrière-plan est constitué de rondelles de lumière : créées par les lamelles composant le diaphragme de l’objectif. Plus l’ouverture sera grande (f/petit chiffre), plus la forme des rondelles sera arrondie.

comment réussir joli bokeh

Astuces pour réaliser un joli bokeh

Ce n’est pas sorcier, vous allez voir, en quelques clics vous serez en mesure de reproduire la même magie que moi.

1. Choisissez le bon objectif

N’importe quel objectif peut faire l’affaire, mais les objectifs fixes avec de grandes ouvertures (f/1.8 – 2.8) offrent une plus belle qualité de bokeh. Notez que les objectifs macros, avec la possibilité de photographier de très près, peuvent produire de superbes bokeh. Les téléobjectifs sont également intéressants.

2. Sélectionnez la bonne ouverture -> la plus grande possible

Effet Bokeh

Optez pour la plus grande ouverture de votre objectif. Si l’ouverture maximale est de f/5.6, choisissez cette ouverture. Si votre objectif s’ouvre davantage, c’est encore mieux, l’effet sera plus doux.

3. Rapprochez-vous de votre sujet

comment réussir joli bokeh

Plus vous serez près de votre sujet, plus la profondeur de champ sera réduite et plus l’arrière-plan sera flou. Vous obtiendrez ainsi un joli bokeh.

4. Éloignez l’arrière-plan de votre sujet

Faites en sorte que l’arrière-plan soit éloigné de notre sujet. Pas toujours évident, je sais, parfois le fond ne peut pas se déplacer comme on veut. Mais avec de petits pas de danse à gauche, à droite, en haut, en bas, on peut changer notre perspective et faire de petit miracle. Gardez tout de même un œil sur le fond, au cas où…

5. Favorisez la bonne lumière

comment réussir joli bokeh

Une douce lumière se filtrant à travers le feuillage d’un arbre ou tout autre élément se transformera en rondelles de lumière dans votre photo.

6. Intégrez des gouttes de pluie ou la rosée du matin

 joli bokeh

Élément par excellence pour créer de jolie bokeh! Vous possédez un objectif macro, et il y a de la rosée sur votre parterre? Qu’attendez-vous, il est temps d’aller vous amusez! 😀

Enregistrer

Enregistrer

Comment photographier l’heure bleue?

Comment Photographier L'heure Bleue

Cette question m’a été posée par Cathie du blog Instants Fugitifs. C’est avec plaisir que je réponds à sa question sur mon blog. Je vous explique en détail comment réussir vos photos avec la magie que recèle l’heure bleue. D’ailleurs, si vous avez une question similaire, n’hésitez pas à demander, je pourrais en faire un article. 😉

→ Site pour vous rincer l’œil ←

Qu’est-ce que l’heure bleue?

L’heure bleue est la période où la lueur du ciel s’assombrit et devient d’un bleu profond. Presque électrique. Elle a lieu deux fois par jour, le matin, avant le lever du soleil et le soir, après son coucher.

Le matin, l’heure bleue précède l’aurore et le soir, elle suit le crépuscule caractérisé par leur teinte rosée. Pour les photographes, c’est un moment unique, le ciel se pare des dernières teintes du jour avant de revêtir celle de la nuit, ou du jour.

Photo Urbaine

 

La photographie urbaine privilégie l’heure bleue, car elle permet d’obtenir de beaux contrastes entre le ciel d’un bleu intense et les lumières artificielles émises par les édifices.

Photo de Nature

L'heure Bleue | photo nature

Pour ma part, j’aime photographier durant l’heure bleue, une atmosphère particulière s’en dégage. Une teinte bleutée enveloppe le paysage insufflant une voile de mystère. En macrophotographie, je vais prolonger le moment de la prise de vue pour obtenir, volontairement, cette teinte bleutée dans les images.

À quelle heure photographier l’heure bleue?

Son apparition variera selon l’heure du lever ou du coucher du soleil. Elle est de courte durée, approximativement entre 15 à 20 minutes et se produit 30 minutes après les couleurs caractéristiques de l’aurore ou avant celles du crépuscule. Faites une recherche pour connaître l’heure exacte du lever ou du coucher.

Le matin, vous devez arriver très tôt, pour capter cette lueur particulière. L’été, alors que l’aurore se pointe à des heures extrêmement matinales, il sera plus commode de réaliser les photos le soir. Le soir, il s’agit de s’attarder.

Applications pour connaître l’heure du lever ou coucher :

Ephemeris | Blue Hour App | BlauTime HeureBleue

L'heure bleue

Quel matériel utiliser?

Un appareil reflex, hybride, bridge ou compact expert (option photo nocturne). Étant donné la faible luminosité, le trépied est indispensable.

Une lampe de poche sera pratique pour visionner vos réglages lorsque l’obscurité arrive sans crier gare. 😉

RAW versus JPEG

Le RAW offre plus de latitude, le fichier est certes plus lourd, mais contient beaucoup plus d’informations. Il sera plus facile de récupérer une image sous-exposée et d’ajuster la balance des blancs avec un fichier RAW. Le fichier JPEG présente très peu de flexibilité…

L'heure bleue

Réglages

Balance des blancs : Si vous utilisez le format RAW, vous pouvez rester en mode automatique, lors du post traitement vous serez en mesure de faire les ajustements nécessaires. Si vous êtes en JPEG, c’est plus délicat, le mieux est de faire des tests et de choisir le meilleur réglage.

Notez que le mode Kelvin permet d’obtenir une température de couleur plus précise.

Astuce : pour ma part, lorsque je fais de la macrophotographie pendant l’heure bleue, je laisse ma balance des blancs à *lumière du jour*, une teinte bleutée est ainsi ajoutée aux images.

Ouverture : si vous réalisez de la photo urbaine, optez pour une petite ouverture (f/11-16), afin de transformer les lumières en effet étoilé. Évidemment, la vitesse obtenue sera lente, pensez à stabiliser votre appareil sur un trépied.

L'heure bleue

Pour la photo de nature, choisissez la plus grande ouverture de votre objectif. Vous obtiendrez de jolies bokeh et un arrière-plan flou qui mettra en valeur votre sujet principal.

L'heure bleue | Insecte

ISO : Si vous utilisez un trépied, vous pouvez conserver les ISO au minimum (50-200). Si vous êtes à main levée, faites attention au flou de bougé. Je vous suggère de hausser les ISO afin d’obtenir une vitesse adéquate.

Comment Photographier L'heure Bleue

Avez-vous des images prises à l’heure bleue?

Partagez le lien de votre photo dans les commentaires pour permettre aux autres de la découvrir. 😉

6 Méthodes efficaces pour apprendre la photo

apprendre la photo_1

« Apprendre, c’est déposer de l’or dans la banque de son esprit. » ~ Shad Helmstetter

L’été bat son plein, mais la rentrée scolaire arrive à grands pas! Quoi de mieux que de vous parler apprentissage. Avez-vous acheté vos effets scolaires? 😛

Peu importe notre niveau de photographie, nous cherchons constamment des méthodes pour progresser.

Sur le web, les avenues sont infinies; e-book, cours en ligne, articles de blog, tutoriels vidéo et j’en passe.

Dans le monde réel, les possibilités sont toutes aussi diversifiées; livres, ateliers, coaching privé, club photo, cours offert par des écoles reconnues, etc.

Pour ma part, lorsque j’ai amorcé la photographie, il y a plus de 30 ans (l’internet n’existait même pas dans ce temps-là, imaginez!), j’ai appris avec un heureux mélange d’essais-erreurs. Beauuuuucoup d’erreurs! J’avançais à petits pas, mais le plaisir était au rendez-vous. Les échanges entre copains étaient géniaux, chacun ayant sa touche artistique bien à lui ou à elle, nous permettant d’élargir notre vision.

Mode d'apprentissage

Quel est votre style pour apprendre la photo?

Différentes approches vous séduiront selon votre personnalité et votre style d’apprentissage. Peut-être aimez-vous lire et prendre des notes? Préférez-vous regarder des vidéos sur YouTube (super! Moi aussi!)? Ou encore, vous adorez le contact humain et les ateliers s’avèrent le programme tout indiqué pour vous.

Parfois, une combinaison de tous ces styles d’apprentissage stimule notre âme créative.

1. Les visuels

La vue et la pensée dominent leur perception. Pour ces personnes, une image vaut mille mots. Elles auront donc davantage de facilité à apprendre en regardant des images, des schémas, des graphiques ou en visionnant des vidéos. Si vous êtes un visuel, la lecture de livres ou d’articles de blog stimulera votre apprentissage.

2. Les auditifs

Ces personnes ont l’ouïe développée, elles apprennent en assistant à des conférences, ou en écoutant des présentations audio. Elles aiment verbaliser leurs idées avec leurs pairs en prenant part aux discussions soulevées dans les réunions de leur club photo. Si vous êtes un auditif, écouter des « podcasts » ou des livres audio est une façon efficace de favoriser votre apprentissage.

3. Kinesthésiques

Ces individus ont besoin d’être physiquement actifs. Ils apprennent mieux lorsqu’ils peuvent toucher, expérimenter, agir, et imiter. Parfois, ils sont perçus comme lents parce qu’ils mémorisent l’information de manière différente. Si vous êtes un kinesthésique, suivre des formations en atelier conviendra parfaitement à votre apprentissage.

Vous êtes-vous reconnu parmi ces diverses approches?

Pour ma part, je me reconnais dans le visuel et le kinesthésique. J’adore regarder des vidéos et je préfère expérimenter moi-même au lieu d’écouter les instructions (mon père me disait toujours que je n’écoutais jamais ce qu’il me disait, pfff!).

Voici 6 méthodes efficaces pour apprendre la photo

apprendre la photo | cours en ligne

1. Les cours en ligne

Les cours en ligne sont une option intéressante pour ceux et celles qui désirent apprendre la photo à leur rythme et dans le confort de leur foyer. Certains sites présentent des modules directement sur un site privé, alors que d’autres font parvenir leur contenu dans votre boîte de courriel. J’ai suivi plusieurs cours en ligne, tant pour améliorer ma technique photographique que pour apprendre à optimiser mon site web, mieux bloguer ou m’initier à la méditation.

Par ailleurs, d’autres sites peuvent offrir un abonnement mensuel. Pour les personnes qui souhaitent perfectionner leurs connaissances reliées aux logiciels de traitement d’image, linda.com propose un forfait de 25 USD (que vous pouvez annuler en tout temps). Vous obtenez un accès illimité à tous leurs vidéos. Vraiment chouette!

→ Linda.com ←

2. CreativeLIVE

À mon avis, CreativeLIVE est l’endroit par excellence pour apprendre en ligne. Doté de cours sur la photographie, les affaires , les arts visuels, et de formations de logiciel, ce site vous propose une foule d’ateliers et cela, dans le confort de votre foyer. Produits par des experts chevronnés, les cours ont lieu gratuitement pendant un cours laps de temps, en direct, avant que leur antenne ne soit fermée. N’est-ce pas merveilleux?

→ CreativeLIVE ←

3. YouTube

Mon endroit préféré (après CreativeLIVE)! Vous pouvez facilement trouver des tutoriels sur plusieurs aspects de la photographie. Vous désirez savoir comment ajouter une lune dans votre image, faites une recherche et eurêka, vous trouvez! Ce mode de présentation est de plus en plus populaire – je soupçonne qu’il y plusieurs visuels sur le net. 😉

Plusieurs chaînes offrent du contenu de qualité et permettent aux abonnés d’acquérir une bonne connaissance de base.

→ Chaîne YouTube d’Objectif Photographe ←

4. Atelier Photo

Ah, les ateliers photo! Quelle belle façon d’approfondir ses connaissances! Je le constate chaque session où j’anime mes randonnées photo. Les avantages sont multiples : vous pratiquez en bonne compagnie, vous pouvez consulter le coach pour vous aider à saisir certaines notions qui vous échappe, et l’échange entre les autres participants enrichit votre expérience. Quoi demander de mieux?

randonnée photo

→ Atelier de Randonnée Photo ←

5. Le club photo

apprendre la photo_4

Organisme qui favorise l’échange et les opportunités de rencontre entre passionnées d’images. Ils ont un forfait annuel, très raisonnable, compte tenu de tous les bénéfices que vous pouvez en tirer. Vous assistez à différentes présentations, à des formations proposées par les membres experts, des analyses, des concours pour mousser votre créativité et des sorties photo. Allez, hop, on s’inscrit!

6. Les articles de blog

apprendre_2

Aaaaahhhhh! Je ne pouvais pas terminer cet article sans parler des articles de blog. Vous y trouvez une mine d’or d’informations! Mais ça, vous le savez déjà! 😀

Merci les ami(e)s de m’avoir lu jusqu’à la fin! Si vous avez d’autres types d’apprentissage à partager, S.V.P. ajoutez-les dans les commentaires. 🙂

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)