Comment progresser en photographie?

Progresser en photographie

Marie du blog, Les Tribulation de Marie, me posait les questions suivantes : est ce que de temps en temps tu passes en revue tes photos pour trouver de nouvelles idées ou pistes d’améliorations? Comment tu te remets en question pour progresser en photo comme tu le fais?

Voilà un sujet qui mérite réflexion!

J’ai dû réfléchir avant de répondre, et remonter le temps, afin de revisiter les 30 années de mes explorations photographiques. Bien sûr, après un certain nombre d’années à pratiquer la même activité, nous évoluons.

Mais quel processus est-il susceptible de nous faire progresser?

En remontant dans le temps, je me suis remémoré certaines réalisations qui ont eu un impact significatif sur le développement de ma démarche photographique.

J’ai donc répertorié 10 stratégies qui pourront, à votre tour, vous faire progresser en photographie. Bonne découverte!

Progresser en photographie

1- Écouter les pulsions qui vous animent

Aussi contre-intuitif que cela puisse paraitre, j’ai découvert la photographie par l’entremise d’une autre passion, la lecture. Eh oui, c’est en lisant un livre d’Antoine Désilets, Apprenez la photographie, que la passion de la photo est née. Curieux, non?

Normalement, on découvre la photo en tenant entre ses mains un appareil photo et en réalisant divers clichés. Pour moi, ce fut l’inverse. La lecture de ce livre m’a complètement habitée et le désir d’acquérir mon premier appareil photo a grandi en moi.

En fait, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons d’apprendre pour progresser en photographie. Suivez les pulsions qui vous animent, c’est toujours le signe que vous êtes sur la bonne voie. Donc, si vous avez une idée farfelue qui vous trotte en tête pour réaliser un projet photo, faites-le! Soyez à l’écoute!

Progresser en photographie

2-    Apprendre à maitriser votre appareil photo

Après la lecture du livre d’Antoine Désilets, Apprenez la photographie, j’avais acquis la théorie de base, ne restait plus qu’à l’appliquer. Pratiquer à l’aide de mon appareil, les principes d’ouverture, de profondeur de champ et de vitesse m’ont permis de vraiment saisir ces concepts qui sont, disons-le, un peu complexe.

Voici quelques pistes pour vous aider à progresser :

  • Variez vos ouvertures (de f/2 à f/22), pour vraiment comprendre les répercussions de ce paramètre sur vos photos.
  • Jouez avec les vitesses (de 1 sec à 1/2000 secs), et observez les effets obtenus selon la vitesse choisie.
  • Faites une série d’images en modifiant les ISO (de 50 à 3200 ISO), et remarquez l’incidence qu’il a sur la vitesse votre appareil, ainsi que sur la netteté des détails.
  • Sachez modifier les paramètres de base de votre appareil (ouverture, vitesse, ISO, BDB, Priorité Manuel ou semi-automatique, mise au point), sans devoir sortir le manuel d’instruction. 😉

Progresser en photographie

3 – La patience et la persévérance

La photographie est un univers complexe. Oh, on peut photographier en mode Automatique et en ressentir une grande satisfaction. Si c’est votre cas, tant mieux. Mais si au contraire, vous ressentez de la frustration, parce que votre appareil n’en fait qu’à sa tête, ne désespérez pas. Soyez patient et persévérez.

Un truc est d’éviter de vouloir TOUT apprendre en une seule étape.

La photographie est un univers riche et vaste. Ciblez une méthode à la fois, et apprenez à maitriser une seule technique.

Autre point que j’aimerais ajouter, permettez-vous de faire des erreurs. Sachez que les grands photographes n’ont pas eu leur titre de noblesse du jour au lendemain, ils ont bossé comme tout le monde.

Revenez au mode Automatique pour un certain temps, si cette démarche vous procure de la joie. Autrement dit, réitérez ce que vous êtes habitués à faire pendant un bref instant, oubliez les nouveautés et les sorties de zone que tout le monde recommande. Soyez vous-même et acceptez vos imperfections!

Progresser en photographie

4 – Faire un répertoire de vos meilleures photos

Une façon simple de suivre la progression de votre parcours est de créer un fichier dans lequel vous ajoutez vos meilleures photos. Vous pouvez les identifier par date, et ainsi être en mesure de voir au fil des semaines et des mois, l’évolution de vos prises de vue. C’est beaucoup plus simple (et agréable) de visionner un fichier regroupant tous vos coups de cœur, que de devoir naviguer, un par un, une multitude de fichiers.

Puisque l’année se termine bientôt, pourquoi ne pas sélectionner vos 12 coups de cœur de l’année? Partagez-les sur votre blog ou les réseaux sociaux.

 progresser en photographie

5- Adhérer à un groupe, en ligne ou en personne, pour favoriser l’échange

À l’époque de l’argentique, j’échangeais avec des amis-ies photographes. Comme je travaillais dans le milieu de la photographie, les opportunités de discuter photo ne manquaient pas. Les conversations étaient animées, et chacun aimait bien exprimer son point de vue. Ces discussions me donnaient l’occasion d’apprécier des styles différents du mien.

Mais c’est en 2007, alors que je fais l’acquisition de mon tout premier appareil digital, que je découvre l’immense avantage de la communauté virtuelle.  Je m’inscris sur DeviantArt, site réservé aux artistes, où l’on peut publier ses œuvres. Franchement, ce fut la meilleure décision de ma vie! Par l’entremise des groupes, j’ai énormément appris.

C’est là que j’ai découvert l’utilité d’un fichier RAW, les avantages d’une photo HDR, et bien plus encore! Mais surtout, le soutien de cette communauté.

progresser en photographie

6 – La lecture et le visionnement de vidéos

Bon, vous le savez déjà, je suis une férue de livres, tant virtuels qu’en papier. Les magasines aussi constituent une bonne source d’informations. Les ebook ne sont pas à négliger non plus, vous pouvez apprendre des techniques nouvelles pour vous aider à progresser, et à prix abordable.

Voici quelques titres :

7 – Suivre des formations

Les cours et les ateliers sont sans conteste une façon géniale d’accroitre ses connaissances et de progresser en photographie.  J’ai suivi des ateliers en personne et plusieurs cours en ligne. J’ai un faible pour les cours en ligne, je l’avoue. Ils vous permettent de suivre les modules à votre rythme, dans le confort de votre foyer tout en recevant un enseignement de qualité.

Le critère majeur est d’être discipliné. Car c’est très facile de se dire : bah, je ferais les exercices plus tard… Pour ma part, si je m’inscris à un cours en ligne, je m’engage jusqu’à la fin.

Cours en ligne auxquels j’ai participé :

Creativity and mindfulness avec Susannah Conway

Autoportrait avec Vivienne McMaster

Superhero Life avec Andrea Shear

Oopoomoo Photography avec Darwin Wiggett

Visual Wilderness avec Varina Patel

Tutoriels vidéos avec Chip Philips 

 progresser en photographie

8 – Relever des défis photo

Les défis photo sont très formateurs pour peaufiner votre technique, mais également pour élargir votre vision. Vous pouvez relever le défi en solo ou en duo, ce que j’ai expérimenté avec mon amie Nathalie Lauzon. Le fait d’être engagé avec une autre personne vous motive à aller jusqu’au bout.

Les défis m’ont permis, à plusieurs égards, de maintenir une régularité (la fameuse pratique qui est essentielle quand on veut s’améliorer), d’explorer mon environnement avec un œil avide et curieux, toujours à l’affut d’éléments à photographier.

progresser en photographie

9 – Essayer de nouveaux styles (sortir de sa zone de confort)

La fameuse sortie de zone! Ne dit-on pas que la magie existe à l’extérieur de notre zone connue? Tout à fait! J’ai expérimenté le portrait, sachant très bien que ma nature introvertie n’est pas à l’aise avec ce style. J’ai vécu toutes sortes d’émotions, pas évident de placer un sujet, mais cet exercice a enrichi mon expérience.

Sortir de sa zone de confort permet d’acquérir de nouvelles habiletés, de stimuler sa créativité et découvrir des techniques inexplorées.

progresser en photographie

10 – Ne jamais perdre de vue que l’on fait de la photo d’abord pour soi

Garder le cap sur soi! Ne pas se comparer et éparpiller son regard sur la masse de photos que l’on peut visionner en ligne. Je dis éparpiller, parce que c’est facile de nos jours d’aller sur les réseaux sociaux, de regarder les photos de photographe beaucoup plus avancé que nous, et d’estimer, avec intransigeance, que nos photos sont nulles.

Connaissez-vous le dicton : l’herbe parait toujours plus verte chez le voisin? Eh bien, c’est pareil en photographie.  Oubliez la perfection et accueillez l’imperfection.  Vous vous sentirez beaucoup mieux.

Les fragments de temps que vous croquez sur le vif n’ont pas besoin d’être parfaits. Aimez vos photos, appréciez les petits pas que vous effectuez pour progresser, et peu à peu, vous y arriverez.

 

Voici qui complète mes 10 stratégies pour progresser en photographie. De votre côté, cher ami lecteur, quelle approche vous a fait progresser? Je suis curieuse de savoir.

Composition photo – 5 points à considérer avant de déclencher

Composition Photo

Vous avez déniché un nouveau site. Un lieu parfait pour faire de superbes photos.

Vous partez de bon matin, votre caméra sur l’épaule, la tête et le cœur rempli d’attente.

Vous arrivez à votre destination et, dépassé par l’ensemble des éléments, vous ignorez comment faire votre composition photo. Les éléments sont si diversifiés, et éparpillés, qu’il vous est difficile de déterminer le sujet principal.

Votre cœur se serre… En fait, vous êtes déçu ET de vous ET du lieu.

Vous ne savez pas comment réaliser votre composition photo. Frustration!

Avez-vous déjà vécu cette expérience?

Moi aussi… plusieurs fois!

Aujourd’hui, je veux vous accompagner étape par étape dans la composition de votre photo. Une approche simple en cinq étapes.

Composition photo : 5 points à considérer avant de déclencher

composition photo

Tout d’abord, déposez votre appareil photo. Laissez-le suspendu à votre cou pendant quelque instant et prenez le temps de regarder. Nous avons tendance à vouloir immédiatement nous mettre en mode photo.

Attendez 10 minutes avant de peser sur le déclencheur.

Je sais, ce sera difficile, mais votre vision gagnera en profondeur.

Prendre le temps de vous déposer, de savourer ce qui se présente à vous, permettra à votre vision de s’épanouir.

1 – Observez ce qui attire votre attention

Composition photo : qu'est-ce qui attire le regard?

Avant de prendre votre photo, déterminez quel est votre sujet. Regardez ce qui attire votre regard. Est-ce un objet particulier? Un arbre, une clôture, la ligne sinueuse d’un ruisseau. Est-ce quelque chose d’intangible comme la lumière, l’ambiance? Les reflets sur l’eau, l’ombre au sol. Ou encore une couleur éclatante, une texture, un motif qui se répète. Identifiez votre sujet.

2 – Construisez votre photo autour de votre sujet

Une fois votre sujet établi, prenez soin de bâtir votre composition autour de lui. Toujours en gardant à l’esprit votre sujet principal. En visionnant votre composition, vous souhaitez que les spectateurs puissent voir votre intention photographique.

Repérez les éléments de la scène qui aident à la mettre en valeur. Pensez à la règle des tiers, les lignes directrices, l’équilibre des masses, etc.

3 – Songez à repérer les éléments qui nuisent à votre composition

5 points à considérer avant de déclencher

Portez attention à tous les côtés de votre viseur (faites la patrouille des bords). Est-ce qu’il y a des éléments perturbateurs qui n’ajoutent rien à votre composition photo? Éliminez-les.

Une branche qui entre inopinément dans une image n’apporte rien à votre composition finale. Déplacez-vous au besoin, parfois quelques pas de côté suffisent à améliorer l’ensemble. N’ajoutez que l’essentiel, simplifiez.

4 – Sélectionnez votre perspective

composition photo

La perspective choisie aide grandement à insuffler du dynamisme à une composition. Prenez votre première photo comme vous le sentez. Puis, explorez votre sujet en variant les angles de prise de vue.

Pouvez-vous monter plus haut? Essayez une vue en plongée. Abaissez-vous au niveau du sol et prenez une photo à hauteur de chat (ou de chien). Mais n’hésitez pas à pousser plus loin votre exploration; ligne de fuite, en contre-plongée, un cadre dans un cadre, caché derrière, etc.

5 – Décidez quel objectif sera adéquat pour capter la scène

composition photo - quel objectif choisir

C’est la GRANDE question, ne trouvez-vous pas? Je pourrais faire un article complet sur le sujet! Mais voilà, il faut faire un choix. Si vous partez avec 10 objectifs, le choix sera difficile. J’exagère, qui apporte 10 objectifs, hihihi! Pas vous, j’espère…

S’agit-il d’une composition propice pour un paysage? Alors, utilisez votre grand-angle, trouvez un avant-plan pour l’enjoliver. Pouvez-vous rapprocher? Créez une scène intimiste en vous rapprochant et servez-vous de votre 50mm. Peut-être pouvez-vous capter un sujet au loin à l’aide d’un zoom, et compresser la perspective pour un effet unique. Ou encore, de minuscules détails méritent que vous preniez le temps de les photographier avec votre objectif macro.

Apprenez à connaitre vos objectifs et à bien cibler l’impact qu’ils auront sur votre composition.

Voilà, j’espère que ces 5 points vous aideront à mieux cibler votre sujet et à réussir votre composition. Évidemment, j’aurais pu rallonger la liste, mais je crois que ces 5 étapes sont largement suffisantes pour débuter.

Prenez le temps de bien regarder, d’observer et de faire le tour du sujet.

Et vous, avez-vous une façon de procéder avant de faire votre photo? Partagez-la dans les commentaires. Je suis curieuse de savoir…

PS : j’ai installé un nouveau plugin pour les commentaires afin que vous puissiez recevoir mes réponses directement dans votre boite de messagerie. C’est ti pas beau ça? Le hic, c’est que vous allez devoir confirmer à nouveau votre abonnement par email. Je sais, c’est redondant, mais c’est pour éviter les spams. Merci!

Bonne semaine! 🙂

 

Ajouter un élément architectural pour enjoliver vos photos de paysage

ajoutez un élément architectural

La photo de nature, selon les puristes, ne contient aucun élément forgé par l’homme. Selon eux, la nature devrait être représentée dans son état sauvage, pur et inviolé, sans aucun signe de l’intervention humaine. C’est-à-dire sans clôtures, sans muret de pierres, sans fils électriques, sans bâtiment, comme si elle était intouchée.

C’est bien beau, mais ce n’est pas toujours évident, à moins d’être perdu dans le fin fond d’un bois, ou en cavale dans un parc national. Et encore!

Éviter les fils électriques et tous les détails que l’homme laisse sur son passage demande, par moment, un vrai tour de force. Personnellement, j’aime photographier la nature « sauvage » dans la mesure du possible. Éviter les fils électriques — au risque de tomber dans le fossé parce que vous n’avez pas regardé où vous mettiez les pieds — je connais.

Si on ne peut pas s’en défaire aussi bien tirer profit de leur présence, non? 😉

Je vous propose 10 conseils sur comment intégrer un élément (construit par l’homme) qui saura enjoliver vos photos de paysage. Promis, juré, craché!

1- Osez le look graphique

élément architectural - oser le look graphique

Vous levez les yeux au ciel et que voyez-vous? Ces fichus fils électriques! Grrr! Les yeux tournés vers le ciel, vous ragez quelques instants, faites deux à cinq pas de danse pour les éviter. Sans succès. Ce scénario est populaire au Québec, je crois qu’il est moins fréquent en France (corrigez-moi si je trompe).

Mettez à profit leur disposition, servez-vous-en pour parfaire votre composition. Faites en sorte que les lignes forment un ensemble graphique et harmonieux. Déplacez-vous au besoin.

2- Jouez le mystère et laissez les éléments disparaître dans la brume

ajouter élément architectural - jouez le mystère

J’étais en train de photographier cet arbre, lorsque la brume (assez dense au début) a commencé à se dissiper, divulguant une petite cabane. Joli élément à ajouter à ma composition! J’ai fait en sorte de m’élever suffisamment pour que la clôture ne chevauche pas la silhouette de la cabane en arrière-plan.

3- Arrivez tôt et profitez de la lumière matinale

élément architectural - arrivez tôt

Les vieilles granges sont mes sujets de prédilection, elles évoquent un temps révolu et des histoires à raconter. La lumière matinale sculpte le grain du bois et crée des ombres fantomatiques.

Autre point dans ma composition, j’ai laissé volontairement la maison moderne en arrière-plan. Je trouvais qu’ils formaient un contraste intéressant, l’ancien versus le moderne. Voyez si dans votre environnement ce genre d’éléments peut se juxtaposer et créer un contraste étonnant.

4- Revenez à l’heure bleue

élément architectural - l'heure bleue

Si vous n’êtes pas matinal, pas de problème, reportez votre sortie en fin de journée. L’heure bleue, notamment, offre un charme particulier. Rendez-vous tôt pour faire du repérage et vérifiez à quel endroit vous pouvez vous positionner pour réaliser vos photos. N’hésitez pas à demander la permission pour vous rendre sur les lieux, vous pourriez découvrir d’autres opportunités photographiques.

5- Donnez une impression d’immensité

ajouter élément architectural - impression d'immensité

La vue d’un champ ou d’une prairie manque parfois de profondeur. Nous n’avons pas d’avant-plan à inclure ou l’horizon est trop loin pour que l’on puisse en tirer une photo digne d’intérêt. Intégrer une grange, sans qu’elle soit prise en gros plan, ajoute une échelle de proportion à notre panorama. Ici, la clôture sert de point de fuite, dirigeant le regard vers le bâtiment.

6- Remplissez votre cadre

remplissez votre cadre

À l’inverse, le sujet est sans équivoque et mérite d’être cadré de très près. Lorsque l’architecture d’un endroit vous plaît, n’hésitez pas à remplir le cadre et à centrer votre sujet. Veillez à ne pas inclure d’élément perturbateur sur les côtés de votre composition, comme de petites branches sortant de nulle part, et qui n’ajoutent rien à votre image. 😉

7- Réduisez votre PdC au minimum pour rendre la photo plus intimiste

ajouter élément architectural - faible PDC

Jouez avec votre profondeur de champ pour créer des images évocatrices, laissant l’arrière-plan partiellement flou. Ici, nous devinons qu’il s’agit d’une grange, mais le flou créé par le choix d’ouverture (f/2.8), dirige le regard sur les branches de sapin. Pour ma part, cette scène intimiste génère un sentiment de cocon et de douceur qui me plaît.

Choisissez une grande ouverture (f/petit chiffre) ou servez-vous d’un téléobjectif (100mm et +) et faites votre mise au point le plus près possible de votre sujet (ainsi, vous réduirez votre PdC).

8- Misez sur la couleur pour égayer votre image

miser sur la couleur

Le rouge est l’une des couleurs qui attirent le plus l’œil humain, donc si vous réussissez à l’incorporer à votre image vous obtiendrez un point d’ancrage fort intéressant. C’est pour cette raison que dans les photos de paysages nous voyons des gens vêtus de vêtements colorés. Le regard en est immédiatement attiré.

Sur la photo, la fermette rouge ajoute une touche de vie sous ce ciel bleu, avec en avant-plan les quenouilles. Cet élément naturel combiné à la clôture complète bien la scène.

9- Intégrez un avant-plan pour équilibrer l’ensemble

ajouter élément architectural - intégrez un avant-plan

Dans l’image ci-contre, la grange à elle seule méritait le détour, mais je souhaitais l’intégrer au décor et montrer la brume enveloppant les montages au loin. Le hic était au niveau des masses, elle laissait un grand vide sur le côté droit de la composition. En plaçant cet arbre sur le côté droit, l’équilibre est rétabli. Mais attention à ce que votre avant-plan ne devienne pas un intrus, pour se faire n’hésitez pas à vous déplacer pour trouver le bon angle.

10- Laissez l’élément architectural s’harmoniser avec le décor

élément architectural s'harmonisant au décor

L’homme est passé maître dans la destruction de la nature, toutefois, sa sensibilité lui fait construire des havres de paix. Des lieux où l’on aimerait vivre, pour savourer la nature sauvage. L’élément architectural de cette photo semble se fondre dans le décor. La beauté de la pierre se marie merveilleusement bien avec les immenses pins. Un sentiment de paix et d’équilibre se dégage de ce lieu.

Si certains lieux, construits par l’homme, vous interpellent de la sorte, laissez-vous séduire et sortez votre appareil photo pour croquer ces scènes magiques.

Voilà, j’espère que ces quelques idées pour vous inciteront à intégrer un élément architectural à votre composition. Bon week-end!

Enregistrer

Enregistrer

Scène intimiste : Autopsie d’une prise de vue

scène intimiste

Réaliser des paysages grandioses est gratifiant. Réussir à capturer la beauté sauvage d’un lieu suscite de la fierté. (Surtout si vous avez escaladé 900 mètres pour y arriver! Ouf, chapeau!) Sur votre photo, vous voyez des montagnes à perte de vue où une rivière majestueuse serpente dans une végétation luxuriante. Le tout enveloppé d’une lumière à faire rêver. Le cliché parfait (à vos yeux). Ouais, y’a de quoi être fier… 😉

Par contre, combien de fois avons-nous passés à côté de scènes intimistes, sans même nous en rendre compte? Trop souvent. Des petits bouts de rien qui ferait de très belles photos.

Ce sont des sujets moins gratifiants, visuellement, mais lorsqu’on s’y attarde, ils nous permettent d’affiner notre regard, d’être attentifs et d’ausculter la beauté dans sa plus simple expression.

Prenez le temps de regarder, vous y trouverez de jolis trésors!

Je ne vous cacherai pas que j’aime m’adonner à ce type de photographie. Pour sa détente, mais également pour le défi qu’il suscite. Composer des scènes intimistes demande de ralentir et de porter attention, de se déplacer (en tout sens) et d’adopter le regard du lynx.

Un excellent antitode exercice pour ceux et celles qui aiment mitrailler tout ce qui bouge. Si! Si!

Certains jours, il n’y aura aucune photo de retenue, d’autres jours, votre galerie gagnera quelques élus. Toujours, vous reviendrez grisé, hypnotisé par le processus. Et vous serez étonné de constater à quel point votre regard s’aiguisera. 😉

Je vous présente 3 photos accompagnées de quelques réflexions qui m’ont amenée à faire mes choix finaux. Ce sont évidemment des critères personnels et qui ne plairont pas à tous. L’idée est de vous donner quelques pistes. J’ai indiqué à l’aide de trait rouge les points à améliorer dans l’image.

Choisir est de sacrifier certaines zones de l’image pour mettre en valeur le sujet principal.

Scène intimiste no 1

 

Scène intimiste no 2

Mon choix final no 1 : je décide de ne pas inclure les amas de neige, j’opte plutôt pour le tapis de feuilles enneigé, je fais un cadrage à la verticale, créant ainsi une composition où prime le contraste de texture entre les troncs et le sol enneigé.

Scène intimiste

Scène intimiste no 2

Scène intimiste

Nature abstraite

Mon choix final no 2 : j’aime beaucoup les branches de cet arbre, c’est pour cette raison qu’au départ mon cadrage est à l’horizontale, mais le rendu final ne me plaît pas. Je modifie l’orientation du boîtier et me rends compte que l’ampleur des branches est mieux rendue. On voit même le dégradé du blanc au gris à travers les ramures dépouillées.

Scène intimiste

Scène intimiste no 3

Nature abstraite

Nature abstraite

 

Mon choix final no 3 : ces feuilles collées en duo ont immédiatement attiré mon regard, je désirais souligner leur proximité et leur symbiose. J’ai réalisé plusieurs clichés, sous tous les angles. Les autres photos ne soulignaient pas suffisamment la perception que j’en avais eue lors de ma prise de vue. Cette version définitive se rapproche le plus de ma vision initiale.

PS : J’ai utilisé un objectif 105 mm macro pour la photo ci-dessous. ↓

scène intimiste

Astuce : N’hésitez pas à faire le tour du sujet et à prendre plusieurs images. Avant de déclencher, prenez le temps de regarder, de changer de position et de varier votre position afin de visualiser quel serait le meilleur angle pour votre prise de vue.

N’oubliez pas, il n’y a pas de règles à respecter, vous n’avez qu’à ouvrir votre regard. 😉

Et si vous avez envie de vous amusez un peu plus, voici un article intéressant d’Anne-Laure Jacquart :

Jeux d’eau, jeux photo

 

Enregistrer

Conseil Pratique : Comment Utiliser son Grand-Angle?

grand angle, objectif, photo, perspective

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler grand angle, mon sujet préféré après la macrophotographie. Avez-vous un objectif grand angle? Peut-être cherchez-vous à savoir comment optimiser vos prises de vue. Ou vous prévoyez-en achetez-un, mais hésitez sur le modèle, parce que vous n’êtes pas certain s’il vous sera utile.

Que faire avec un grand-angle? C’est une grande question, n’est-ce pas? 😉 Ne perdons plus de temps et plongeons dans le vif du sujet!

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un grand angle?

C’est un objectif à courte focale, mesurée en millimètre, soit entre 14 à 24 mm (pour un 24 X 36 ~ plein format) et 10 à 18 mm (pour un APC-S). Le grand-angle permet de photographier une large scène sans avoir à se déplacer (ou presque), il élargit votre champ de vision et donne l’impression que les objets sont plus éloignés qu’ils ne le sont en réalité.

Note : plus la focale est petite en nombre, plus l’objectif obtiendra un cadrage large et aura tendance à déformer votre sujet. À l’inverse, un téléobjectif (longue focale 105mm et plus) compresse la perspective et rapproche l’arrière-plan du sujet.

Un objectif grand-angle sera efficace pour les photos d’architecture et de paysage. À éviter pour le portrait, à moins que votre intention soit d’accentuer l’aspect « caricature » de votre sujet. 😛

comment utiliser son grand angle

Facteur de conversion

Lorsque vous montez un objectif sur un boîtier à capteur réduit, vous devez convertir la focale pour obtenir son coefficient réel : multipliez la focale par 1.5 (pour Nikon) et par 1.6 (pour Canon).

En résumé : un 18mm sur un capteur crop deviendra en réalité un 27mm. Un 24mm égalera un 36mm. Un 35mm sera un 52mm. Et ainsi de suite…Vous voyez le principe.

Quel grand angle choisir?

Le zoom livré en kit (18-55mm par ex.) avec les boîtiers APC-S comprend une focale grand-angle de 18mm (X1.5 = 27mm). Ce n’est pas tout à fait un grand-angle, mais c’est un début. Si vous considérez acquérir un nouvel objectif grand-angle, voici quelques suggestions intéressantes.

Objectifs fixes

Avantages : légèreté, mise au point plus rapprochée, grande ouverture (lumineux), possibilité de créer de jolis bokeh, parfois plus économique qu’un zoom selon la marque de votre boîtier.

Mon avis : mon premier appareil réflex venait avec l’objectif de base, un 18-55mm, je me suis rapidement rendue compte que la qualité était moyenne. J’ai fait des économies et le moment venu, j’ai acquis mon premier objectif fixe, le Nikkor 20mm f/2.8. Léger, compact, lumineux, belle netteté d’image, il répondait à tous mes besoins. Yéééé!

Mes suggestions :

Nikon AF Nikkor 20mm f/2.8D

Canon EF 24mm f/2.8 IS USM

Zoom

Avantages : polyvalence, angles de vue variés, rapidité à photographier le sujet sans avoir à vous déplacer.

Mon avis : lorsque j’ai changé d’équipement passant au format full frame, je trouvais que mon objectif grand-angle 20mm me limitait. J’ai donc opté pour un zoom Tamron 24-70mm f/2.8, qui me donne beaucoup plus de liberté. Mais j’aime encore utiliser mon 20 mm, il est léger et offre un piqué impeccable.

Mes suggestions :

Tokina AT-X 11- 20 mm f/2.8 Pro DX (APC-S) (560gr)

Tokina 17-35mm F/4 AT-X Pro FX (FF) (600gr) Pour Nikon  et pour Canon

Sigma 12-24mm f/4.5-5.6 (FF & APC-S) (600gr)

Tamron AF 17-50 mm f/2.8 XR Di II VC (APC-S) (570 gr)

Tamron 24-70 f/2.8 (FF) (850gr)

grand angle, objectif, photo, perspective

 

 8 conseils pour optimiser l’utilisation d’un grand angle

Et maintenant si on passait au côté pratico-pratique, ça vous dirait? Allons-y!

1. Utilisez les lignes pour créer un point de fuite intéressant. Le grand-angle amplifie la perspective, utilisez-la pour créer des effets dramatiques.

2. Si vous aimez les couchers (ou levers) de soleil, songez à inclure un pan de ciel embrasé par les couleurs du couchant. Ou une formation de nuages amoncelés au dessus de l’horizon.

3. Pensez à inclure un point d’intérêt en avant-plan, trouvez des éléments naturels, tels qu’une formation de plantes, des souches, des objets distinctifs qui piquent l’intérêt.

4. Pour éviter les déformations excessives (à moins que ça ne soit voulu), pensez à ne pas trop incliner l’appareil. Avant de déclencher, vérifier l’effet créé par l’inclinaison de votre boîtier, si la distorsion est trop prononcée, relevez votre cadrage pour qu’il soit le plus possible à l’horizontale.

 Comment utiliser un grand angle

5. Correction de la déformation avec le logiciel de traitement DxO View Point

–>>Démonstration (vraiment cool) Youtube en anglais <<–

–>>Tutoriel chez Nikon Passion <<–

6. N’oubliez pas que, parfois, ce style de déformation peut servir votre créativité. N’ayez pas peur d’expérimenter. Prenez diverses poses et rendu à la maison, vous pourrez juger si cela fonctionne ou pas.

7. Rapprochez-vous de votre sujet (attention, sur une personne l’effet sera, disons, burlesque). Si c’est votre intention, alors allez-y à cœur joie! L’effet grandiose sera accentué avec cette focale. Elle ajoute une touche dramatique.

comment utiliser son grand angle

8. Avec un grand-angle vous pouvez obtenir une grande profondeur de champ, choisissez une petite ouverture (f/16-22). Pensez à faire votre mise au point au 1/3 de l’image pour maximiser votre PDF.

comment utiliser son grand angle

Pensez à louer avant d’acheter!

Pas encore certain(e)s quel objectif choisir? Prévoyez un week-end où vous pourriez louer votre équipement. Planifier une session photo avec des copains et amusez-vous à expérimenter.

Comme on dit, l’essayer, c’est l’adopter! 😉

Améliorer sa Vision Photographique

 

La semaine dernière, je vous ai parlé d’équipement, cela m’arrive rarement. Honnêtement, je ne suis pas une fana du matos. Cependant en photographie, c’est une facette qu’on ne peut guère éviter. Car avoue-le, pour faire de la photo, nous avons besoin… d’équipement. « Élémentaire, mon cher Watson ». 😉

Avec toute cette technologie qui nous bombarde de toute part tout côté, comment oublier les prouesses techniques et focaliser sur l’aspect créatif afin de créer des images qui se démarquent? Il n’y a pas de recette magique, ni de raccourci pour y arriver. Il suffit de prendre son appareil photo et pratiquer. « Élémentaire, répéterait Sherlock Holmes. »

Il existe plusieurs façons d’exprimer sa vision, peu importe l’appareil photo ou l’objectif que vous possédez. Avant de mitrailler une scène sous toutes ses coutures, mettez-vous dans la peau d’un détective et posez-vous la question suivante : quelle est mon intention derrière ma composition?

Voici quelques pistes pour vous aider à répondre à cette question.

Améliorer sa vision photographique

1- Regardez en haut

N’hésitez pas à changer votre point de vue. Un sujet peut-être intéressant photographier à ras de pâquerette, mais une prise de vue en contre-plongez est tout aussi intéressante. Levez la  tête peut s’avérer révélateur. 😉

 2- Pensez à intégrer un avant plan

La recherche d’un élément à intégrer en avant plan est parfois un défi, mais son emplacement peut ajouter une belle profondeur à une image.

Améliorer sa vision photographique

   3- Attendez le bon moment

Il suffit de quelques pas pour éliminer des éléments perturbateurs de votre image. Portez attention aux items qui peuvent nuire à votre composition. Ici, j’ai attendu que la jeune fille se déplace pour prendre ma photo.

Améliorer sa vision photographique

 4- Changer votre perspective

La photographie est une forme de danse continuelle : un pas à gauche, un pas à droite, en arrière, en avant et on recommence. Essayez diverses perspectives afin de capturer votre sujet sous son meilleur profil.

Améliorer sa vision photographique

5-Exprimez-vous en noir et blanc

La couleur est séduisante, mais parfois son absence confère à l’image une dynamique insoupçonnée. Si l’ensemble de votre composition semble manquer de punch, songez à la transformer en noir et blanc. Amusez-vous à faire ressortir les détails. Ce processus épure la lecture de l’image et restitue, selon le traitement, une atmosphère enrichie.

 6- Partez à la recherche des formes

Oubliez le monde tel que le connaissez et commencez à percevoir votre environnement comme si c’était la toute première fois. Au lieu de le considérer sous sa forme réelle, essayez de le percevoir sous une forme abstraite, un jeu intéressant de lignes, de carrés, de courbes et de contraste.

améliorer sa vision photographique

Cet article vous a plu?
Restons en contact en vous inscrivant à ma lettre mensuelle ↓↓↓

 

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)