6 points essentiels à connaitre pour maitriser votre appareil photo

Pour réussir des images qui vous tiennent à cœur et qui reflètent votre personnalité, il est essentiel de connaitre votre appareil photo. Que vous ayez fait l’acquisition d’un nouveau réflex ou que vous possédiez le vôtre depuis quelque temps, vous trouverez dans cet article 6 points essentiels à connaitre pour maitriser votre appareil photo numérique.

Au début, on peut se sentir perdu par toutes les possibilités qu’offrent les APN. Pas étonnant, le menu n’en finit plus de défiler et les options sont illimitées, c’est la beauté (ou l’enfer) du numérique. Par où commencer?

Simplifions et revenons à la base, comme à l’époque de l’argentique où les appareils, par leur simplicité déroutante, nous amenaient à l’essentiel.

6 points essentiels à connaitre pour maitriser votre appareil photo

6 points essentiels pour maitriser votre appareil photo

1.La sensibilité ISO

Les ISO sont une unité de mesure de la sensibilité de votre capteur à la lumière. Or, dans votre boitier vous avez la possibilité de régler ce paramètre. Il s’adapte aux différentes conditions de lumière. Vous pouvez sélectionner le mode automatique ou, pour plus de contrôle, décider vous-même de la valeur de la sensibilité ISO.

La sensibilité se mesure sur une échelle allant de 50 à 3200, et même davantage.

  • Plus le chiffre est petit, plus le capteur sera insensible à la lumière. Concrètement, il faudra beaucoup de lumière à votre capteur pour produire une photo.
  • À l’inverse, plus le chiffre est grand, plus le capteur sera sensible à la lumière, moins il aura besoin de lumière pour compléter le processus.

Avantage : situation en lumière faible, vous pouvez hausser les ISO pour augmenter votre vitesse.

Aide mémoire : Un ISO de hautes sensibilités (800 et plus) est dit rapide, alors qu’un ISO de basses sensibilités (50) est dit lent.

  • 100 ISO : sensibilité à utiliser en plein jour, au soleil
  • 250 ISO : sensibilité à utiliser sous un ciel couvert, nuageux
  • 400 ISO : sensibilité à utiliser en intérieur ou dans une forêt sombre
  • 800 ISO : sensibilité à utiliser pour les spectacles
  • 1600 ISO : sensibilité à utiliser la nuit

    2. Les ouvertures de mon objectif

L’ouverture est simplement la taille du diamètre du diaphragme qui s’ouvre pour laisser circuler la lumière au travers de l’objectif.

Mais l’ouverture du diaphragme a aussi une forte incidence sur un autre paramètre important : la profondeur de champ. Il s’agit de la zone de netteté de l’image qui se trouve devant et derrière le sujet. Au-delà de cette zone, l’image devient plus ou moins floue.

À retenir : notez que plus l’ouverture est grande, plus la valeur du « f/ » est petite, plus la lumière qui voyage à travers le diaphragme est importante, et plus la profondeur de champ (point suivant) est réduite, la zone de netteté sera moins importante.

Et, à l’inverse, plus la valeur du « f/ »  est grand, moins la lumière circule à travers l’ouverture de l’objectif. C’est une petite mécanique à intégrer, mais qui s’acquière très rapidement.

Ouverture, diaphragme de l'objectif

Astuces

Petit chiffre (f/2) = PDC réduite, il y a 2 éléments nets dans l’image.
Moyen chiffre (f/8) = PDC modérée, il y 8 éléments nets.
Grand chiffre (f/16) = PDC amplifiée, il y a 16 éléments nets.

 

Comprendre son appareil photo, profondeur de champ

3. Comprendre la profondeur de champ (PDC)

La profondeur de champ est un terme photographique qui désigne la zone de netteté acceptable en avant et en arrière de l’endroit où la mise au point est effectuée.

En d’autres mots, quand on fait la mise au point sur un point particulière, une partie de l’espace située devant et derrière ce point, selon l’ouverture choisie, sera nette. La partie nette se nomme « profondeur de champ ».

La maitrise de la profondeur de champ est essentielle en photographie créative. En utilisant une profondeur de champ très courte, on isolera le sujet par rapport à l’arrière-plan flou et estompé.

En ayant recours à une ouverture très petite, comme ƒ/16, on obtiendra le premier plan et l’arrière-plan nets, ce qui permettra par exemple de mettre en valeur une relation entre les sujets.

À retenir : L’objectif utilisé a également une incidence sur la profondeur de champ. Un téléobjectif a une PDC plus faible qu’un objectif standard 50 mm, tandis qu’un objectif grand-angle possède une PDC plus grande qu’un objectif standard 50 mm avec le même réglage d’ouverture.

Profondeur de champ, 6 points essentiels à connaître pour maitriser votre appareil photo

Astuces

f/4 – f/5,6 : sera choisi pour le portrait afin d’isoler le sujet.

f/8 : à utiliser lorsque la PDC n’a pas d’importance.

f/11 – f/16 : utile pour les photos de paysage pour une bonne PDC.

4. La vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation détermine la durée d’exposition du capteur. Elle s’exprime en fractions de seconde. Outre le fait de jouer sur la quantité de lumière imprégnant le capteur, obtenant une photo plus ou moins claire / sombre, la vitesse permet de contrôler le rendu du mouvement des sujets (le figer ou non).

Vitesse de l'obturateur

Aide mémoire : La vitesse d’obturation, c’est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement. Si vous préférez la métaphore de la fenêtre : le temps pendant lequel vous ouvrez la fenêtre.

Cette vitesse s’exprime en secondes, et plus communément en fractions de sec. C’est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement et s’expose à la lumière. En secondes : 1/125s, 1/3200s, etc.

Plus la vitesse est élevée, moins le temps pendant lequel vous ouvrez la fenêtre est long, moins vous laissez rentrer de lumière. Ainsi, vous laisserez rentrer plus de lumière à 1/125ème de seconde qu’à 1/3200ème de seconde, par exemple.

5. Mode de prise de vue (A-Av ou S-Tv)

Reste encore à savoir quels réglages sont nécessaires en fonction de la scène à photographier. La cellule (ou posemètre) de votre appareil est là pour vous guider.

Si vous choisissez le mode A – Av (Aperture – priorité à l’ouverture) l’appareil se chargera de coupler la bonne vitesse.

Si vous aimez mieux la vitesse, choisissez le mode S – Tv (Speed – priorité à la vitesse), l’appareil choisira l’ouverture appropriée.

 

maitriser son appareil photo, 6 points essentiels à connaitre

6. La balance des blancs (WB-white balance)

Voici un paramètre souvent négligé (ou méconnu), mais relativement facile à comprendre. Ce qu’il faut savoir c’est que chaque type de lumière a une dominante de couleur différente; celle du jour est blanche, alors qu’à l’ombre vous aurez une dominante bleutée, les ampoules électriques émettent une lueur orangée. Ce détail nous échappe, car le cerveau s’adapte et corrige l’information.

Or, une fois ce paramètre ajusté, vous êtes assuré que les zones blanches de votre image soient vraiment… blanches. Et non pas teintées de rouge, de vert ou de bleu.

Le mode automatique donne généralement de bons résultats.

balance des blancs

Aide mémoire

  • ISO: entre 50 et 3200 (et plus), sensibilité de votre capteur.
  • Ouverture: entre f/1.8 et f/32, détermine la profondeur de champ et l’apport de lumière.
  • Profondeur de champ: zone de netteté située devant et derrière le sujet.
  • Vitesse d’obturation : détermine la durée d’exposition du capteur.
  • Mode de prise de vue: mode A-Av, priorité ouverture ou S-Tv, priorité vitesse.
  • WB (balance des blancs): choisissez le mode auto ou selon la lumière disponible.

Voilà! J’espère que ce petit tuto vous aidera à mieux comprendre votre appareil photo et à oser sortir du mode automatique. 😉 Qu’en pensez-vous?

 

 

Restons en contact!

J'aide les gens à retrouver leur souffle créateur.

Abonnez-vous à ma Lettre d'Amitié et découvrez des pistes pour progresser.

De plus, recevez GRATUITEMENT Les 10 Secrets d'une Composition Réussie!

Bienvenue dans mon univers! Vous êtes officiellement inscrit! :)

%d blogueurs aiment cette page :